Chargement Événements

« Tous les Événements

  • Cet événement est passé

Le sud de la rue de Carouge s’anime

8 décembre | 16:06

Le sud de la rue de Carouge s’anime

Il y a encore des terrasses aux multiples bistrots et petits restaurants du bout de la rue de Carouge. L’extrêmité de Genève, qui sent déjà- ou encore-  la bohème de Carouge. Un artiste me dit délaisser les  nouveaux bars à vin branchés qui fleurissent à Carouge, pour fréquenter par exemple le café populaire de la Poya ou  le restaurant animé « El Destino », au bord de l’Arve. La vache noire et blanche devant Poya-Bar rassemble les Fribourgeois, on y dansait le folklore suisse cet été. Quasi en face, l’érythréen, le brésilien, l’indien, le vietnamien offrent leurs nourritures et leurs décors exotiques. De vieux bistrots  se rénovent, se recolorent, mais gardent  leur clientèle : le RDV, la Blanche. Vitrines insolites, telle celle où les manteaux de fourrure sont gardés par des panthères en plâtre, au No100 l’arcade remplie de publicités , dont la Fondation Images et Société démontre le sexisme, la dernière herboristerie du canton dont les tisanes embaument jusque sur le trottoir, le dernier artisan photographe qui par passion continue à développer des films.

Et dans l’immeuble rouge qui a remplacé l’église, une multitude d’animations qui prennent  de l’ampleur : dans le Centre de la Roseraie, toujours plein d’immigré-e-s de tous les continents qui s’exercent gratuitement au français et à la recherche d’emploi, partent en excursion les vendredis matins, alors que la permanence juridique ELISA reçoit les requérant-e-s d’asile.

Et dans le polyvalent espace «Regards croisés», petit café, petite épicerie  proposant les produits Tournerêve et les macarons maison, lieu de rencontre des pensionnaires de Clair-Bois et de leurs accompagnants, lieu d’exposition d’artistes IMC ou à la renommée  internationale tels Julien Gattone et Sylvie Wibaut qui vont exposer dès le 21 novembre « les oiseaux s’envolent car les extraterrestres arrivent », bar à pâtes savoureuses de 11 h 30 à  13 h 30 en semaine, et apéro-concerts after word, tous les mois entre 18 et 19 h et des poussières. En décembre (18) et en janvier (29), j’irai y entendre mes chères chanteuses Tania Nerfin,  Cubaine au rythme et à la voix envoûtantes, et Sophie Solo, chanson française gouailleuse et impertinente.

Le 27 novembre, je ne connais pas, mais il y aura du hip-hop avec Donkey Shot qui promet de battre les moulins à 18 h, puis à 19 h on peut juste enchaîner au No 100 avec l’apéro décod’image, qui accueille deux brillantes conférencières Martine Chaponnière et Sylvia Ricci-Lempen pour mieux comprendre les multiples facettes du féminisme contemporain.

A ne pas vous donner envie de franchir le pont de Carouge !

 

Détails

Date :
8 décembre 2019
Heure :
16:06
Étiquettes Événément :
, , , ,

Mot de passe oublié

Inscription