Chargement Événements

« Tous les Événements

  • Cet événement est passé

L’orgue de Claparède nous fait son cinéma

16 août | 8:53

L’orgue de Claparède nous fait son cinéma

Il sont nombreux à avoir passé une partie de leur scolarité dans le Collège Claparède à Conches sans même savoir que ce bâtiment renfermait un trésor de valeur. Non, il ne s’agit pas de souvenirs inestimables de fêtes des matus, spectacles de l’Escalade et autres moments d’anthologie. Ce trésor est un bien matériel qui représente un patrimoine hors du commun. Il s’agit d’un orgue de cinéma!

Installé dans l’aula du collège, cet instrument passe généralement inaperçu aux yeux des étudiants. «Il est la plupart du temps recouvert d’une bâche pour le protéger, relève Nicolas Hafner, organiste et président de l’association Les Amis de l’orgue de cinéma du Collège Claparède. Il n’y a jamais eu beaucoup de collégiens qui étaient au courant de son existence.» Et pourtant, voilà plus 30 ans qu’il a été installé dans les sous-sols du collège.

Des Etats-Unis à Genève

Fabriqué en 1937 aux Etats-Unis, puis installé dans un cinéma de la chaîne «Granada» dans la banlieue de Londres, cet orgue de cinéma a été couramment utilisé jusqu’à la fin des années 1960. En 1979, lorsque le cinéma Granada est détruit, il est mis en vente. Un Genevois passionné d’art convainc l’Etat de Genève de l’acheter. Il est alors installé dans l’aula du Collège Claparède.

Pourquoi dans cet établissement scolaire plutôt que dans une grande salle de spectacle genevoise? Cette question reste aujourd’hui sans réponse: «En 1980, Raymond Jourdan, alors directeur du Collège, a reçu un coup de fil du Département de l’instruction publique. On lui a demandé s’il voulait un orgue de cinéma, raconte Nicolas Hafner. Il a dit oui! Pourquoi Claparède? C’est un peu un mystère… Peut-être parce que M. Jourdan était un amateur d’art…» Deux chambres sont alors construites pour installer les deux tonnes de matériel qui le constitue, soit 650 tuyaux et 12 000 câbles électriques…

Tombé dans l’oubli

Si aujourd’hui rares sont ceux qui savent ce que représente un orgue de cinéma, il fut un temps ou cet instrument était largement répandu. Installé dans la plupart des cinémas du temps des films muets, il se chargeait d’accompagner les films et de divertir le public durant les entractes et ceci grâce à sa capacité d’imiter les timbres des instruments d’orchestre. «A l’époque, les gens allaient au cinéma pour écouter de la musique», ajoute l’organiste.

Aujourd’hui, il ne reste que trois des ces instruments historiques en Suisse. Celui installé à Claparède étant le plus grand. Dans le but de valoriser cette pièce de patrimoine, l’association Les Amis de l’orgue de cinéma du Collège Claparède a été créée en 2012. «Notre objectif est d’accroître le rayonnement de l’orgue de cinéma, insiste son président. Et trouver des financements afin de pouvoir terminer sa restauration complète qui a débuté en 2012.» Raison pour laquelle ils ont décidé d’organiser le festival de l’orgue de cinéma, afin de faire découvrir au public toutes les facettes que comporte cet instrument. Concerts d’organistes de cinéma reconnus mondialement, accompagnements de films ou thé dansant, la 2e édition de ce festival vise à «présenter toutes les palettes de l’instrument».

Mercredi soir, pour l’ouverture de la manifestation, Richard Hills, l’un des plus fameux organistes du monde, a transporté le public dans le monde du cinéma. «Les gens sortent époustouflés, s’enthousiasme Nicolas Hafner. La musique présentée n’a rien à voir avec celle des orgues d’église. C’est un autre instrument!» Un constat partagé par le public qui, totalement conquis, se laissait entrainer dans la magie du cinéma et se surprenait à penser en noir et blanc…

2e Festival « L’orgue fait son cinéma », du 11 au 21 mars 2015, Collège Claparède.

 

 

 

Détails

Date :
16 août 2018
Heure :
8:53
Étiquettes Événément :
, , , , , , ,

Mot de passe oublié

Inscription