Accueil | Quartiers | Centre | 11. Les étudiants de la HETS en stage à Beau-Séjour

Partager l'article

Centre | Société

11. Les étudiants de la HETS en stage à Beau-Séjour

11. Les étudiants de la HETS en stage à Beau-Séjour

L’Institut d’Etudes Sociales de Genève (HETS) a perdu un lieu de stage apprécié des étudiants avec la suppression de l’Atelier d’Animation de l’hôpital Beau-Séjour. En effet, l’ancien centre de loisirs pour les personnes hospitalisées dans cet établissement a accueilli 52 stagiaires, dont 31 étudiants de l’IES/HETS, durant ses 24 ans d’activité.

La présence de stagiaires dans le centre de loisirs représentait un bénéfice pour la petite équipe d’animateurs, pour les patients et bien sûr pour les étudiants eux-mêmes. En plus de leur participation active à la vie de l’Atelier – en adhérant à sa démarche et à son engagement – ils faisaient preuve souvent d’une vitalité authentique, une certaine « fraîcheur » venue de l’extérieur. Ils apportaient aussi des idées et des propositions originales, un dynamisme novateur, et étaient motivés par leur envie d’acquérir les connaissances essentielles à leurs études.

La collaboration entre l’école, ses enseignants et formateurs, et les travailleurs sociaux de l’Atelier a toujours été fructueuse : elle permettait notamment de faire le lien entre la théorie et la pratique, d’évoluer au plus près des exigences demandées par l’IES, afin d’offrir aux étudiants des conditions d’apprentissage favorables à leur développement professionnel.

Nous avions également à cœur d’offrir aux stagiaires un suivi et un parcours formatif de qualité, en leur permettant l’accès aux champs de pratique « sur le terrain » et aux ressources institutionnelles, appuyé d’un programme de formation cohérent, respectant les objectifs élaborés par les étudiants et leur école.

A de très rares exceptions près, je peux affirmer que pratiquement tous les étudiants ont eu énormément de plaisir à effectuer leur stage à l’Atelier d’Animation ; il est vrai que le lieu en lui-même était très plaisant grâce à sa situation géographique dans le Pavillon Louis XVI, que les tâches et les actions d’animation étaient bien diversifiées, que les rencontres avec les patients, les professionnels ou les intervenants extérieurs s’avéraient enrichissantes, favorables à l’acquisition d’une excellente posture professionnelle.

Nos fidèles auxiliaires bénévoles avaient ainsi de nouvelles personnes à « prendre sous leur aile » et les patients profitaient amplement d’une présence supplémentaire, disponible pour leur accorder une attention bienveillante.

Les stagiaires avaient également l’opportunité d’apprendre à créer l’événement ludique, spectaculaire ou de simple divertissement, sans oublier que notre valeur principale privilégiait en premier la simple action élémentaire d’écouter, d’échanger et d’avoir des relations basiques d’être humain à être humain. En effet, leurs relations avec les patients les confrontaient parfois à une réalité complexe, propre au domaine hospitalier, liée au fait qu’ils côtoyaient au quotidien la maladie, le handicap, la souffrance ou le désespoir. Les étudiants devaient apprendre, eux aussi, à recevoir les témoignages douloureux des usagers, faire preuve de beaucoup d’empathie, tout en s’efforçant cependant de garder une distance adéquate, en se comportant – déjà – comme de vrais professionnels.

Durant plus de deux décennies, les initiatives et les interventions des stagiaires sociaux ont donc été nombreuses, diversifiées et originales, générant ainsi des retombées favorables à la promotion de l’animation au sein de l’hôpital. Certains étudiants ont pu mener à bien des projets socioculturels exceptionnels – avec, bien évidemment, l’appui et le soutien inconditionnel de leur praticien-formateur – qui demeurent dans les mémoires de nombre de patients, de bénévoles et d’employés de l’hôpital.

Si la plupart du temps, le thème de leur « recherche-action » a jailli spontanément de l’esprit des étudiants suite à leurs introspections, d’autres fois nous leur avons exposé un sujet ou un projet qui nous intéressait particulièrement, et que nous n’avions pas encore eu l’opportunité de réaliser.

Je vais en citer quelques-uns ci-dessous, et en images. Je profite encore une fois de remercier tous ces stagiaires/étudiants de la Haute Ecole de Travail Social ou d’autres provenances, pour leur gentillesse et leur disponibilité : ces derniers ont en effet avantageusement contribué à offrir des moments de détente et de plaisir aux personnes hospitalisées à Beau-Séjour. Dommage que cette riche collaboration n’existe plus aujourd’hui…

Gonflage d’une véritable montgolfière devant les fenêtres de l’hôpital : baptême de l’air en vol captif et émotion garantie pour les pensionnaires ; organisation d’une « journée suisse » : cor des alpes, musique folklorique et dégustations au programme ; l’Euro foot 2008 entre aussi à Beau-Séjour : diffusion des matches sur grand écran et visite des mascottes officielles ; chiens de police et chiens d’assistance aux personnes handicapées en démonstration dans le parc.

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Jean-Pierre TAUXE
Décorateur de premier métier ; une expérience d'une année dans les coulisses du Cirque Knie pour écrire un premier livre ; formation d'éducateur sport et loisirs pour personnes en situation de handicap ou en difficulté d’adaptation, puis de maître socio-professionnel à l'EESP de Lausanne.

Il reprend plus tard la responsabilité de l'Atelier d'Animation à l’Hôpital Beau-Séjour. En août 2013, il partait en préretraite après 23 ans de "bons et loyaux services". L’Atelier qu'il animait, cher aux patients hospitalisés qui bénéficiaient ainsi d'instants de loisirs et de moments de répit bénéfiques à leur moral, a été maintenu à 50% durant une année après son départ. Menacé de fermeture à cause de "projets institutionnels" et mesures d'économies aux HUG, ce centre a pourtant disparu en juillet 2014, avec le départ du second animateur à temps partiel. Les premiers articles de cette rubrique (numérotés) abordent le sujet.

Jean-Pierre Tauxe a alors publié un autre ouvrage, qui retrace ses deux décennies à la tête de l'espace de loisirs de Beau-Séjour : rétrospective d'événements exceptionnels, organisations socioculturelles originales, récits et anecdotes et également nombre de témoignages de patients.

Ce livre peut être commandé en laissant les cordonnées sur le site http://jean-pierretauxe.wixsite.com/atelierdanimation, rubrique en bas de page "Plus d'Info".

1 commentaire

  1. Photo du profil de Jean-Pierre TAUXE

    Au cas où un étudiant aurait envie de consacrer son travail de mémoire sur le thème de la disparition de l’animation socioculturelle à l’hôpital, je serais son fervent défenseur. Vous pouvez sans autre faire suivre cet article aux personnes intéressées.
    Cordialement J-P Tauxe

    Répondre

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription