Accueil | Quartiers | Centre | 12. La Journée de l’Amitié à l’Hôpital Beau-Séjour

Partager l'article

Centre | Société

12. La Journée de l’Amitié à l’Hôpital Beau-Séjour

12. La Journée de l’Amitié à l’Hôpital Beau-Séjour

Parmi les traditions qui existaient à l’hôpital Beau-Séjour, la Journée de l’Amitié en faveur des patients était une fête « pilier » de l’institution, depuis plusieurs décennies : sous l’impulsion des Aumôneries catholique et protestante exerçant à Beau-Séjour, une manifestation symbolisant la solidarité et le soutien aux pensionnaires, honorait une des coutumes annuelles bien implantée depuis les années 70. Elle avait lieu le deuxième samedi du mois de novembre, afin notamment d’égayer une période « creuse » de l’année plutôt triste et sombre, précédant les festivités de décembre.

En 1991, les Aumôneries ont demandé à l’Atelier d’Animation de reprendre l’organisation de cette manifestation, puisque ce service avait maintenant démontré ses aptitudes à créer l’événementiel et le divertissement dans l’institution, même si cette fête était un peu l’affaire de tous. En effet, le personnel infirmier s’affairait dans la matinée à décorer les salles à manger, garnissait les tables de nappes et serviettes multicolores. Des bouquets de fleurs ou autres arrangements « maison » embellissaient les lieux, certaines aides-hospitalières prenaient en effet beaucoup de soin pour rendre leur unité attrayante.

Les élans d’amitié se manifestaient dans l’hôpital dès le matin ; ballons multicolores, guirlandes et affichettes égayaient les couloirs de l’hôpital, du hall d’entrée au sous-sol ; grâce à la complicité de la gérante de la cafétéria publique BISA Aux Bonnes Choses, toujours sensible à nos actions, les pensionnaires se voyaient offrir de délicieux croissants au petit déjeuner.

L’équipe de la cuisine des HUG confectionnait quant à elle un véritable menu de fête à midi, digne d’un grand restaurant. En voici un exemple, c’était lors de l’édition 2012 : Saumon fumé et ses toasts, Carré de veau au four sauce morilles, Haricots verts, Roestis, Mousse aux trois chocolats. Les compliments des patients fusaient de toutes parts lors de ces délicieux festins élaborés avec beaucoup de délicatesse par les cuisiniers, qui pouvaient exprimer ce jour-là leurs véritables talents ! A noter que ce même service nous préparait également une magnifique réception au restaurant du personnel en fin d’après-midi, afin de remercier dignement tous les artistes, bénévoles et autres acteurs de la Journée de l’Amitié. A l’époque, il y avait même un représentant de la Direction ou un administrateur, chargé du discours officiel de gratitude…

Dès 14h.30, nous proposions aux patients et à leurs familles, un véritable spectacle de variétés dans la grande salle de gymnastique. Les fidèles bénévoles de l’Atelier répondaient présent en grand nombre, pour certains dès le matin, afin de nous aider à aménager et décorer les différents lieux. Leur accompagnement était indispensable pour descendre au gymnase les patients en fauteuils roulants et même pour certains d’entre eux, avec leurs lits; durant la représentation, ils leur offraient ainsi une présence attentionnée et réconfortante, surtout pour ceux qui n’avaient pas de visites.

Tous les artistes, musiciens et autres acteurs de la manifestation offraient gracieusement leurs prestations, permettant au spectacle de la Journée de l’Amitié de pérenniser cette coutume très festive et chaleureuse. Une telle action apportait beaucoup de joie et de plaisir aux personnes affectées dans leur santé, leur permettait d’oublier quelque peu l’épreuve douloureuse de l’hospitalisation.

Parmi tous les groupes et ensembles qui se sont produits lors de ces spectacles, j’aimerais citer deux écoles qui nous ont prouvé leur fidélité et leur attachement à nos valeurs durant de nombreuses années : « Une fois un cirque » des enfants et adolescents de Confignon, créée par Renée Pahud, et l’Ecole de danse Zou de Julien Grisel, témoignant à la fois leur soutien aux personnes hospitalisées et leur estime pour l’Atelier d’Animation.

Une tombola gratuite, tirée dans les moments creux de la représentation, permettait aux patients-spectateurs de gagner des cadeaux offerts par nos sponsors partenaires. Nous avons également eu la chance d’avoir le concours d’un présentateur à plusieurs reprises, sachant improviser avec beaucoup d’humour et tenir un rôle primordial dans le bon déroulement du spectacle : un grand merci à notre ami Robert Borgis.

Il faut dire qu’une journée comme celle-ci nécessitait un investissement important de notre part, beaucoup d’énergie et de préparation, une organisation rigoureuse : cependant, elle était tellement gratifiante, apportait beaucoup de plaisir et de contentement aux patients, à leurs familles, comme à nous-mêmes, qu’il nous importait peu de travailler durant treize à quatorze heures non-stop à cette occasion. « Fatigués mais heureux », c’était aussi la remarque que nous signifiaient les bénévoles après la Journée de l’Amitié.

Aujourd’hui que l’Atelier d’Animation a été supprimé par la Direction des HUG, qu’il n’y a plus d’animateurs ni de bénévoles, que va t-il rester de cette tradition institutionnelle ? Qui va honorer la généreuse attention des Aumôneries qui ont créé la Journée de l’Amitié pour témoigner leur solidarité aux pensionnaires de Beau-Séjour ? Elle aurait dû avoir lieu cette année le samedi 8 novembre.

Toutefois, les anciens bénévoles, animateurs socioculturels et d’anciens stagiaires qui ont fait l’histoire de l’Atelier d’Animation en s’y investissant avec cœur, se retrouveront tous ce jour-là dans un restaurant de Carouge pour partager un « Repas de l’Amitié », évoquer des souvenirs et des anecdotes, avec certainement un petit pincement au cœur…

Ce sera la première des rencontres de « l’Amicale de l’Atelier d’Animation ».

Ci-dessous, des images de la Journée de l’Amitié: spectacle à la salle de gymnastique, l’Ecole de danse Zou, « Une fois un cirque » de Confignon, le repas de fête dans les unités de soins de Beau-Séjour.

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Jean-Pierre TAUXE
Décorateur de premier métier ; une expérience d'une année dans les coulisses du Cirque Knie pour écrire un premier livre ; formation d'éducateur sport et loisirs pour personnes en situation de handicap ou en difficulté d’adaptation, puis de maître socio-professionnel à l'EESP de Lausanne.

Il reprend plus tard la responsabilité de l'Atelier d'Animation à l’Hôpital Beau-Séjour. En août 2013, il partait en préretraite après 23 ans de "bons et loyaux services". L’Atelier qu'il animait, cher aux patients hospitalisés qui bénéficiaient ainsi d'instants de loisirs et de moments de répit bénéfiques à leur moral, a été maintenu à 50% durant une année après son départ. Menacé de fermeture à cause de "projets institutionnels" et mesures d'économies aux HUG, ce centre a pourtant disparu en juillet 2014, avec le départ du second animateur à temps partiel. Les premiers articles de cette rubrique (numérotés) abordent le sujet.

Jean-Pierre Tauxe a alors publié un autre ouvrage, qui retrace ses deux décennies à la tête de l'espace de loisirs de Beau-Séjour : rétrospective d'événements exceptionnels, organisations socioculturelles originales, récits et anecdotes et également nombre de témoignages de patients.

Ce livre peut être commandé en laissant les cordonnées sur le site http://jean-pierretauxe.wixsite.com/atelierdanimation, rubrique en bas de page "Plus d'Info".

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription