Accueil | Quartiers | Centre | 32. L’arbre aux papillons, un message de solidarité

Partager l'article

Centre | Société

32. L’arbre aux papillons, un message de solidarité

32. L’arbre aux papillons, un message de solidarité

Comment démontrer plus concrètement son soutien envers les patients hospitalisés, avoir une pensée positive pour les personnes malades, accidentées, en souffrance ? On se pose souvent la question lorsqu’on va rendre visite à un parent, un ami, un collègue séjournant à l’hôpital.

De plus, on n’a pas toujours les attitudes adéquates lorsqu’on passe du temps auprès d’un malade : on est harcelé par la hâte, les contraintes de son propre quotidien, on a tendance à ne parler que de son propre vécu plutôt que d’être tout simplement à l’écoute. On oublie aussi parfois la dimension de l’empathie. La sagesse du cœur, c’est d’être attentif à son prochain affecté dans sa santé, consacrer un peu de temps aux moins bien portants : grâce à notre proximité et à notre affection, ils se sentent davantage aimés et réconfortés, retrouvent un environnement empreint d’amour et d’humanité.

La présence des différents visiteurs bénévoles des Aumôneries, ou d’autres associations caritatives, apportent un apaisement certain. Le 1er mars se tient la traditionnelle « Journée des malades » qui est une occasion à saisir pour se montrer solidaire. La Croix-Rouge suisse témoigne, à sa façon, de sa solidarité avec les patients. Chaque année, des volontaires se rendent au chevet des malades de l’hôpital, bien souvent en leur apportant à chacun un bouquet de fleurs. La « Journée des malades » est aussi soutenue par le(la) président(e) de la Confédération, qui tient une allocution à cette occasion.

A l’hôpital Beau-Séjour de Genève, les prestations de l’Atelier d’Animation procuraient un « supplément d’âme » aux pensionnaires tout au long de l’année : il leur consacrait en outre plusieurs événements privilégiés et de partage, comme la « Journée conviviale », une sorte de kermesse sous tente, dans le parc, avec le soutien d’une grande banque américaine. Cette dernière couvrait généreusement les frais d’organisation et mettait à disposition des moyens en personnel bénévole. Il y avait également la traditionnelle « Journée de l’Amitié », le 2e samedi du mois de novembre : entre autres festivités, ce jour-là un repas de fête était servi dans les unités de soins et un spectacle de variétés couronnait cette manifestation ancrée dans la coutume (voir mon article N°12). Cette fête généreuse et très cordiale, créée pourtant à l’initiative des Aumôneries dans les années 70, a toutefois disparu depuis 2014, suite à la suppression de l’animation à Beau-Séjour…

A l’instar des démarches individuelles de certains d’entre nous, pour apporter des ressources relationnelles ou affectives précieuses au bien-être et au rétablissement des personnes hospitalisées, je vous propose aujourd’hui de participer à un élan de solidarité original : réunir en une énergie commune un maximum de pensées positives. En clair, déposer « virtuellement » des papillons sur un arbre du parc de Beau-Séjour, représenté sur l’image illustrée en titre. Pour ce faire, il suffit de cliquer sur le symbole + (croix blanche sur fond rouge) en haut de ce texte (au dessus de « f Recommander »), puis sur le logo « Twitter ». Ensuite fermer la fenêtre qui s’est affichée : l’insecte sortira de son cocon et ira se poser sur sa branche en fin de journée… Un papillon par personne SVP ! Le but est que cet arbre se couvre d’une nuée de lépidoptères, démontrant ainsi par là notre solidarité envers les personnes hospitalisées, nos souhaits de prompt rétablissement et un authentique témoignage de chaleur humaine.

Pour la petite histoire, l’arbre accueillant ce rassemblement de papillons n’est d’ailleurs pas un végétal ordinaire : il s’agit en effet d’un savonnier (Koelreuteria paniculata), originaire de Chine et de Corée, superbe arbre d’ornement plutôt rare dans nos contrées car il apprécie surtout la chaleur. Il a poussé au hasard d’une graine tombée de l’arbre-mère voisin ; protégé par les animateurs qui lui ont placé un tuteur de soutien, malgré les remarques du jardinier-chef de l’époque qui le trouvait trop près de la bâtisse et qui voulait – déjà – le couper. Il offrait cependant une ombre bienvenue durant l’été alors que le soleil tape fort contre les vitres du Pavillon Louis XVI. Au printemps, sa floraison abondante formée de grappes jaunes rappelait un peu le mimosa. En septembre et octobre, les fleurs cédaient leur place à des fruits nombreux, originaux, en capsules ovoïdes, comme des lampions de 4-5 cm. persistants durant tout l’hiver. Ces derniers, recouverts de spray doré ou argenté, ont souvent permis de confectionner d’originales décorations de Noël pour embellir l’Atelier.

Arraché une première fois pour une tentative malheureuse d’être transplanté plus loin par les jardiniers (opération qui s’est soldée par la mort de cette première plante), il renaissait cependant vigoureusement au même endroit, grâce à des rejets issus de racines encore en terre. Choyé à nouveau par les travailleurs sociaux, qui l’élaguaient chaque année afin qu’il conserve des proportions adéquates, il est finalement tombé définitivement sous la tronçonneuse des jardiniers en automne 2014, en même temps que l’arrachage des rosiers, plantés par les animateurs et des patients il y a bien des années. Les ergothérapeutes pré-professionnels, qui occupent à présent les anciens locaux de l’Atelier d’Animation, non consultés à cet effet, ont apprécié…

Cet « arbre aux papillons » est donc devenu complètement virtuel, mais son aura demeurera toujours présente grâce à l’action originale que je vous propose aujourd’hui. Bien sûr, c’est une démarche tout à fait symbolique, mais non dénuée de sens ni de valeurs. L’important est que chacun d’entre nous concentre quelques instants son esprit sur cette initiative attentionnée, pour tenter d’en diffuser l’énergie positive et propager ses effets bienveillants jusque dans l’enceinte de l’hôpital…

NB: cliquer sur l’image pour la voir dans son intégralité et admirer tous ses papillons multicolores !

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Jean-Pierre TAUXE
Décorateur de premier métier ; une expérience d'une année dans les coulisses du Cirque Knie pour écrire un premier livre ; formation d'éducateur sport et loisirs pour personnes en situation de handicap ou en difficulté d’adaptation, puis de maître socio-professionnel à l'EESP de Lausanne.

Il reprend plus tard la responsabilité de l'Atelier d'Animation à l’Hôpital Beau-Séjour. En août 2013, il partait en préretraite après 23 ans de "bons et loyaux services". L’Atelier qu'il animait, cher aux patients hospitalisés qui bénéficiaient ainsi d'instants de loisirs et de moments de répit bénéfiques à leur moral, a été maintenu à 50% durant une année après son départ. Menacé de fermeture à cause de "projets institutionnels" et mesures d'économies aux HUG, ce centre a pourtant disparu en juillet 2014, avec le départ du second animateur à temps partiel. Les premiers articles de cette rubrique (numérotés) abordent le sujet.

Jean-Pierre Tauxe a alors publié un autre ouvrage, qui retrace ses deux décennies à la tête de l'espace de loisirs de Beau-Séjour : rétrospective d'événements exceptionnels, organisations socioculturelles originales, récits et anecdotes et également nombre de témoignages de patients.

Ce livre peut être commandé en laissant les cordonnées sur le site http://jean-pierretauxe.wixsite.com/atelierdanimation, rubrique en bas de page "Plus d'Info". Titre : "l'Atelier d'Animation ou comment offrir un 'supplément d'âme' aux patients séjournant à l'hôpital". 180 pages, 58 illustrations en couleur, format 14,9 x 21,1, broché, 24.- Frs + 4.- Frs de frais d'envoi pour 1 exemplaire.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription