Accueil | Quartiers | Centre | 6. L’embellissement du quotidien à l’hôpital Beau-Séjour

Partager l'article

Centre | Société

6. L’embellissement du quotidien à l’hôpital Beau-Séjour

6. L’embellissement du quotidien à l’hôpital Beau-Séjour

Ce n’est pas toujours de gaieté de cœur que l’on va rendre visite à un parent ou une connaissance à l’hôpital, encore moins quand on doit y séjourner. Si l’Atelier d’Animation s’efforçait d’agrémenter le quotidien et le moral des patients, avec le support d’un programme d’activités socioculturelles riche et divertissant, les décorations saisonnières qu’il réalisait avaient également pour but de rendre l’établissement moins austère.

Les expositions de tableaux, photos ou peintures (parfois réalisés par des patients) qui ornementaient les lieux, créaient une atmosphère récréative, parsemaient des notes colorées dans le hall de l’hôpital, la réception et la cafétéria publique. En outre, cela suscitait de la curiosité, de l’intérêt et interpellait parfois les familles, visites, et toutes les personnes extérieures qui traversaient les couloirs, ou qui buvaient leur café dans le hall d’entrée.

Elles découvraient ainsi, qu’en plus des soins, traitements et thérapies dispensés aux patients, une structure bien organisée s’employait également à mettre en valeur nombre d’actions culturelles et artistiques pour donner de la vie à Beau-Séjour, insuffler une ambiance visant à créer un climat où les pensionnaires, comme les employés, se sentaient bien.

C’est ainsi que des synergies extérieures se sont initiées avec des associations, sociétés, groupements et autres acteurs importants, sensibles à notre action socioculturelle auprès des patients; par le fait qu’un membre de leur famille, une connaissance ou un de leurs employés s’est trouvé confronté à la réalité d’une hospitalisation à Beau-Séjour, la découverte des activités d’animation s’est parallèlement présentée à elles. Comme je le disais dans mon précédent article, cela a débouché ensuite sur de grandes réalisations ou projets, entièrement financés par des apports externes et des donateurs bienfaisants.

Même Phil Collins, le célèbre chanteur britannique qui résidait en Suisse à ce moment-là, venu rendre visite à un ami hospitalisé en rééducation, se montra très intéressé par nos activités socioculturelles et agréablement surpris de voir que l’hôpital se souciait aussi de l’état moral des pensionnaires. Il nous confia même qu’il n’avait jamais rien vu de pareil dans un hôpital et que la Suisse était vraiment bien organisée. On ne peut plus exactement dire pareil aujourd’hui, puisque l’Atelier d’Animation de Beau-Séjour a été supprimé…

De grandes initiatives et projets imaginés par les animateurs de l’Atelier ont donc vu le jour, offrant un supplément de loisirs socioculturels pour les usagers de Beau-Séjour, tout en bonifiant et embellissant le parc de cet hôpital:

– création d’une véritable piste de pétanque sous les fenêtres du Pavillon Louis XVI, spécialement étudiée et adaptée pour les personnes en fauteuil roulant. Cet objectif qui nous tenait à cœur, a pu voir le jour grâce à la générosité du Lions Club de Genève et son président de l’époque, M. J.-J. De Rahm

– réalisation d’une sculpture géante, Le Neptune, sur un marronnier mort de vieillesse, par l’artiste Sylvio Asséo, bien connu à Genève. L’inauguration officielle de l’œuvre de six mètres de haut s’est effectuée en présence de patients, visites, employés, bénévoles, représentants du service de la communication et de la culture des HUG, des sponsors et du principal donateur, la Régie Grange S.A., lors d’un vernissage printanier. Le projet Neptune marquait également le Jubilé des 20 ans d’existence de l’Atelier d’Animation.

– Installation d’un jeu d’échecs géant, grâce à un partenariat avec la fondation Artères, vivement intéressée dès le départ par notre projet, dont le comité a décidé de financer en totalité les coûts de réalisation. Nous avons d’ailleurs eu le plaisir d’accueillir pour la partie officielle du coupé de ruban aux couleurs genevoises M. Carlo Lamprecht, ancien conseiller d’Etat et président de la fondation Artères à ce moment-là.

– réalisation d’une autre sculpture, la Sirène, sur un second marronnier et également travaillée par Sylvio Asséo, dans le fond du parc. De nombreux patients et visiteurs ont pu assister à l’avancement des travaux, échanger avec l’artiste, ce qui était une véritable animation en soi, bien avant l’inauguration qui fut à nouveau le prétexte à une petite fête, précédée des discours officiels et d’un buffet apéritif. Cette nouvelle œuvre a été entièrement financée par la Régie Grange S.A.

Encore une fois, un grand merci à tous ces sponsors et donateurs, qui ont cru à notre action auprès des patients, soutenant ainsi généreusement la démarche de l’Atelier d’Animation et son équipe d’animateurs et de fidèles bénévoles. Même si ce service a disparu aujourd’hui, ces actions bienveillantes resteront à jamais gravées dans nos mémoires. Les statues de bois fièrement dressées dans le jardin de l’hôpital Beau-Séjour, qui semblent veiller sur la propriété au fil des saisons, en sont d’ailleurs un témoignage quotidien.

Ci-dessous: inauguration officielle de la piste de pétanque, concours, inaugurations du jeu d’échecs géant et des deux sculptures monumentales et la visite de Phil Collins.

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Jean-Pierre TAUXE
Décorateur de premier métier ; une expérience d'une année dans les coulisses du Cirque Knie pour écrire un premier livre ; formation d'éducateur sport et loisirs pour personnes en situation de handicap ou en difficulté d’adaptation, puis de maître socio-professionnel à l'EESP de Lausanne.

Il reprend plus tard la responsabilité de l'Atelier d'Animation à l’Hôpital Beau-Séjour. En août 2013, il partait en préretraite après 23 ans de "bons et loyaux services". L’Atelier qu'il animait, cher aux patients hospitalisés qui bénéficiaient ainsi d'instants de loisirs et de moments de répit bénéfiques à leur moral, a été maintenu à 50% durant une année après son départ. Menacé de fermeture à cause de "projets institutionnels" et mesures d'économies aux HUG, ce centre a pourtant disparu en juillet 2014, avec le départ du second animateur à temps partiel. Les premiers articles de cette rubrique (numérotés) abordent le sujet.

Jean-Pierre Tauxe a alors publié un autre ouvrage, qui retrace ses deux décennies à la tête de l'espace de loisirs de Beau-Séjour : rétrospective d'événements exceptionnels, organisations socioculturelles originales, récits et anecdotes et également nombre de témoignages de patients.

Ce livre peut être commandé en laissant les cordonnées sur le site http://jean-pierretauxe.wixsite.com/atelierdanimation, rubrique en bas de page "Plus d'Info". Titre : "l'Atelier d'Animation ou comment offrir un 'supplément d'âme' aux patients séjournant à l'hôpital". 180 pages, 58 illustrations en couleur, format 14,9 x 21,1, broché, 24.- Frs + 4.- Frs de frais d'envoi pour 1 exemplaire.

6 commentaires

  1. Cher Monsieur,

    C’est avec beaucoup d’attention que je lis votre rubrique depuis son début. J’ai également eu l’occasion de lire votre livre L’ATELIER D’ANIMATION, OU COMMENT OFFRIR UN SUPPLÉMENT D’ÂME AUX PATIENTS HOSPITALISES, et les témoignages de ces derniers comme vos anecdotes m’ont beaucoup touchée.

    Tant qu’il y aura des personnes hospitalisées, suite à un accident ou à une maladie, elles auront aussi besoin que l’on s’occupe de leur santé psychique: les médicaments, les soins, les thérapies c’est très bien, mais se soucier de leur moral, en leur offrant des moments de détente et des loisirs socioculturels, cela fait partie de la vie et du mieux-être.Quelle tristesse à l’hôpital, désormais. Je ne comprends vraiment pas comment la direction des HUG a pu prendre une telle décision en supprimant ce service d’animation qui était performant et utile à la collectivité.

    On parle toujours de mesures d’économie, pourtant, comme l’a mentionné la TRIBUNE de Genève dans son article du 19-20 juillet dernier annonçant la suppression de l’animation à Beau-Séjour (et du salon de coiffure de l’Hôpital Cantonal !) le service de la communication s’est vu allouer un budget de 1,5 million de francs !!!! Je ne vois pas en quoi ce service est utile aux patients et peut contribuer à améliorer leur état moral…

    Merci cher Monsieur de défendre une bonne cause en en parlant dans vos articles. Je sais que c’était votre métier, toutefois je relèverai que votre équipe et les bénévoles mettiez vraiment beaucoup de cœur à organiser autant d’animations, concerts et autres divertissements pour les patients hospitalisés. Je n’ai jamais rien vu de comparable dans d’autres établissements hospitaliers, ni au CHUV, ni à l’Inselspital de Berne, ni à l’Universitätspital de Zürich. Et dire que maintenant ça n’existe plus à Genève !

    Vous avez tout mon soutien dans votre démarche. Eve Lyner

    Répondre
    • Photo du profil de Jean-Pierre TAUXE

      Merci Evelyne pour votre long commentaire et votre soutien. Vous faites partie de ces personnes qui ont très bien compris qu’animer un lieu comme l’hôpital ce n’est pas vain, qu’offrir des instants de détente et de loisirs aux patients c’est un véritable ‘supplément d’âme’ qui contribue à accélérer la guérison.
      Malheureusement à l’heure actuelle, avec les suppressions des services d’animation des Trois-Chêne puis de Beau-Séjour, on ne va pas améliorer le confort moral des pensionnaires…
      Meilleures salutations. J-P Tauxe

      Répondre
  2. Bravo pour votre rubrique qui fait revivre ce magnifique service qu’était l’animation à Beau-Séjour. Ayant été hospitalisé à Beau-Séjour de longues semaines, mon moral en a pris un coup. Heureusement, les animateurs dynamiques et compétents et les bénévoles,m’ont offert un soutien, une écoute et une chaleur humaine exceptionnelle. Les infirmières n’ont plus le temps de discuter avec les patients aujourd’hui, elles sont tout le temps « débordées ». Votre atelier d’animation organisait des concerts remarquables, la fête de la Musique avec le Vieux Carré, des kermesses dans le parc et bien d’autres activités qui nous permettaient de nous « déconnecter » de nos douleurs et nos affections. C’est vraiment une aberration que d’avoir supprimé ce service, hyper important pour aider les patients à penser à autre chose, et garder le contact avec la vie sociale et culturelle.

    Répondre
    • Photo du profil de Jean-Pierre TAUXE

      Bonjour Stefan,
      Je me souviens très bien de vous durant votre hospitalisation et de votre détresse morale à un moment donné. C’est vrai qu’au fil de vos passages à l’Atelier d’Animation et vos participations à nos spectacles, nous avons vu que vous repreniez « du poil de la bête ». Les bénévoles et moi-même avons été contents de vous avoir redonné le sourire et la force de « reprendre les rênes » en main.
      Bien cordialement. J-P Tauxe

      Répondre
  3. Monsieur Tauxe,
    Merci pour votre livre riche en souvenirs et maintenant pour ces articles abondamment illustrés.
    Vos témoignages illustrent bien le manque laissé par la disparition de l’Atelier d’Animation.
    Cordialement.
    Marcounet

    Répondre
    • Photo du profil de Jean-Pierre TAUXE

      Cher Monsieur « Marcounet »,
      Merci pour votre réaction et vos commentaires. J’espère que d’autres lecteurs seront aussi sensibles à ma démarche. Meilleurs messages.
      J-P Tauxe

      Répondre

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription