Accueil | Thématique | Actu | Au coin du paradis avec Nono Muller

Partager l'article

Actu | Centre | Culture

Au coin du paradis avec Nono Muller

Au coin du paradis avec Nono Muller

Hommage personnel à la mémoire de cet artiste pianiste et accordéoniste, qui a su enchanter toute une génération, de Bullet à Paris, en passant par Servion et Genève et qui a rejoint, le 24 mai dernier, sa place réservée « au bistrot du ciel. »

Nono, tu es maintenant en accord avec les ballades éternelles qui font danser les étoiles et tes notes subtiles étincellent au firmament…

La première fois que je t’ai rencontré, curieux hasard, c’était à la fin des années septante au Centre de Loisirs de Carouge lors d’un concert avec Michel Bühler (j’étais alors une « gamine gamine » !) et nous avions partagé un papet.

Bien des années plus tard, lors de l’expo 02 à Yverdon-les-Bains, chanter « le bonheur » de Jean Villars Gilles fut ma première expérience à tes côtés, toute intimidée d’être accompagnée par toi.

Aveugle, tu aimais pourtant imaginer les notes et les bémols en couleur…

Intrépide dans tes jeunes années, tu dévalais à vélo les tournants sinueux de la route de Sainte-Croix dont tu connaissais les virages par cœur.

Farceur aussi, quand tu conviais tes copains autour d’une fondue « à l’œil »… de verre que tu jetais discrètement dedans, héritage un peu glauque de tes folles conduites en auto-tamponneuses…

Faisant fi de ta cécité, tu regardais tous les matches de foot et de tennis à la télévision dont, fin connaisseur, tu expliquais toutes les règles à la ronde!

Tu aimais la fête, rigoler et n’étais « pas regardant » quand tu tenais la main de tes groupies au P’tit Music’Hohl. Jeunes, vieilles, moches ou belles, qu’importe…L’essentiel c’était l’instant partagé et les tournées de « pouilleuses », surnom que tu avais donné à la bière, ta libation favorite. Dieu seul sait maintenant pourquoi…

Tenancière du restaurant « Le Beau-Site » dans les années 2000, Misette se souvient : « Pendant une soirée totalement déjantée, Nono jouait de l’accordéon, un peu fort sans doute, et les touches sautaient ! Je les rattrapais au fur et à mesure et les replaçais complètement au hasard ! » On imagine l’ambiance !

« Nono occupait un petit studio à cette époque dans une villa contigüe au P’tit Music’Hohl, poursuit Misette, il organisait des soirées spaghettis et c’est lui qui cuisinait. Tout était rangé soigneusement dans des boîtes avec des étiquettes en braille et il faisait même la sauce bolognaise ! »

Mais voici le moment venu, hélas, de te dire au revoir. Une foule émue se presse dans le petit temple de Bullet pour te rendre hommage.

Ta famille, tes amis, ton village. Tous ceux qui aimaient voir courir tes belles mains sur le piano du pauvre (et celui « du riche » devrait-on ajouter), sont là…

Tu as bien profité de ta vie Nono. Tu t’es donné à la musique, transparent, sans limites, sans méfiance, avec générosité et sensibilité.

Nous autres, ici-bas, continuerons à fredonner la belle chanson que Michel Bühler t’avait spécialement composée. « Et on la chantera pour oublier la nuit… » car toi, maintenant, tu as retrouvé la lumière !

Allez, une tournée de pouilleuses depuis ton paradis !

A n’importe, mon ami !

Nathaly.

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Nathaly De Morawitz-Schorpp
Grâce à Signé Genève, Nathaly a le privilège de partager ses multiples passions: chemin de fer ou histoire genevoise, rencontres avec les gens de son quartier ou échanges avec des artistes, aussi divers soient-ils. Guide culturelle et du chantier du CEVA, elle aime particulièrement faire découvrir les multiples facettes de Genève sous un angle original et insolite (www.geneve-en-balade.ch). Quand elle n'est pas à Carouge, sa ville de coeur dont elle connaît tous les recoins, Nathaly participe à l'organisation de voyages culturels et gourmands en Italie au sein de l'association INSOLitalia.





Normal
0

21

false
false
false

FR-CH
JA
X-NONE





/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Tableau Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family:Cambria;}

3 commentaires

  1. Salut l’artiste!
    merci à Bichette ( Nat) de nous l’avoir fais connaitre, aux petits moments partagés en ta compagnie à tes blagues, la fameuse soirée ou je t’es fais faire de la trottinette au Parc des Acacias avec un casque sur la tête!! ou quand tu voulais parquer m’a voiture!! Enfin merci Nono pour ses bonnes parties de rigolades.
    Bon voyage au pays des anges et fais les danser au son de ton accordéon …
    Laetitia et Carmelo

    Répondre
  2. Cher Nono, tu nous as appris à apprécier la vie dans toute circonstance et maintenant que tu es parti, je réalise que nous n’avons pas assez appris de toi… tu devrais nous donner encore des leçons avec ta musique, ton humour et ta personnalité. Cet article rappelle beaucoup de souvenirs et de mélodies… Merci!

    Répondre
  3. Nono,
    Tu es venu deux fois dans notre « Salle de la Tour » en France voisine. Avec simplicité et talent, tu accompagnais Nathaly, la gamine comme tu disais. Complicité merveilleuse entre toi, le musicien, qui cherchait à mettre en valeur la merveilleuse voix de Nahaly. Soirées proches des étoiles que, maintenant, tu as rejoint. Merci à toi !
    Pierre et Anne-Marie

    Répondre

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription