Accueil | Quartiers | Centre | La belle plage des Eaux-Vives… et les premières incivilités !

Partager l'article

Centre | Société

La belle plage des Eaux-Vives… et les premières incivilités !

Fin d'une belle journée d'été sur la Plage des Eaux-Vives Le soleil est en train de se coucher derrière le Jura Les badauds se pressent devant les stands ambulants (triporteurs) Le plaisir d'être au bord de l'eau lors de ces journées caniculaires Déjà des déchets vers les douches et sur les galets Un panneau pourtant bien explicite à l'entrée de la plage Déjà des déchets vers les douches et sur les galets Déjà des déchets vers les douches et sur les galets Déjà des déchets vers les douches et sur les galets Déjà des déchets vers les douches et sur les galets Des mégots sur le sol malgré les nombreux points de collecte Qui va balayer le sable apporté par les baigneurs qui montent sur la promenade bétonnée ? Un chien se balade en toute impunité devant ses propriétaires...
<
>
Qui va balayer le sable apporté par les baigneurs qui montent sur la promenade bétonnée ?

Mercredi 25 juin, 21h.00, magnifique coucher de soleil derrière le Jura, le jet d’eau à l’horizon se fond dans des couleurs pastel ; les baigneurs s’en donnent à cœur joie, il fait encore 30 degrés sur la nouvelle plage publique des Eaux-Vives, la fraîcheur de l’eau est donc très agréable dans ce nouvel espace dévolu au loisir et à la détente.

Mais…

nombres de vélos sont parqués sur la promenade et le long de la pelouse, encore interdite au public jusqu’au 13 juillet car la fraîcheur du mois de mai n’a pas été propice à sa croissance ;

un chien déambule en toute impunité devant ses propriétaires et se soulage même sur le gazon inaccessible pourtant aux usagers légitimes ;

une jeune maman accompagnée de son bambin se fait traiter de « raciste » car elle a osé apostropher un jeune homme (de couleur…) qui se faufilait à toute allure en zigzagant parmi les piétons avec sa trottinette électrique : ce n’est d’ailleurs pas le seul engin de ce genre que nous avons croisé en nous baladant ;

des odeurs de grillades émanent de l’ancien Baby-Plage agrandi, tous les 20 mètres des enceintes musicales portables Bluetooth crachent le même rap monotone malgré l’interdiction…

Est-ce que toute ces mesures, clairement affichées à l’entrée de la plage, visant à respecter l’environnement et le confort des autres usagers, tombent avec le coucher du soleil ?

En outre, malgré un judicieux système de collecte des déchets à l’entrée/sortie de la plage, « les salisseurs de l’espace public » ont déjà sévi dans ce magnifique endroit mis à disposition de la population genevoise depuis samedi dernier : sans doute le même genre d’individus qui semblent se complaire dans l’irrespect des lieux collectifs, qui n’ont aucune valeur essentielle attestant du respect de l’autre et de la collectivité. Peut-être même qu’ils vont jusqu’à considérer que d’autres sont là pour ramasser. Déplorable !

Les hooligans notoires qui ont été reconnus dans des matches de football encourent une interdiction judiciaire de stade, pourquoi les causeurs d’incivilités sur ces aires de délassement ne seraient-ils pas également interdits de plage ?

On a bien compris qu’il n’y a pas de surveillance au niveau de la baignade : mais est-ce qu’il y a quand même quelqu’un qui « jette un œil » de temps en temps pour faire respecter les quelques bons comportements à adopter et interdictions tout à fait conformes ? Ne serait-ce que par égard à ce bel endroit offert généreusement aux citadins par le canton, et bien évidemment pour les usagers qui désirent savourer le calme et le cadre unique, en toute quiétude, de cette toute nouvelle plage publique.

Bon été à toutes et à tous, et bien du plaisir toutefois à Genève-les-Bains. Et comme le stipule la consigne intelligiblement indiquée : emportez vos déchets avec vous et
quittez la plage avec tout ce que vous avez amené !

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Jean-Pierre TAUXE
Décorateur de premier métier ; une expérience d'une année dans les coulisses du Cirque Knie pour écrire un premier livre ; formation d'éducateur sport et loisirs pour personnes en situation de handicap ou en difficulté d’adaptation, puis de maître socio-professionnel à l'EESP de Lausanne.

Il reprend plus tard la responsabilité de l'Atelier d'Animation à l’Hôpital Beau-Séjour. En août 2013, il partait en préretraite après 23 ans de "bons et loyaux services". L’Atelier qu'il animait, cher aux patients hospitalisés qui bénéficiaient ainsi d'instants de loisirs et de moments de répit bénéfiques à leur moral, a été maintenu à 50% durant une année après son départ. Menacé de fermeture à cause de "projets institutionnels" et mesures d'économies aux HUG, ce centre a pourtant disparu en juillet 2014, avec le départ du second animateur à temps partiel. Les premiers articles de cette rubrique (numérotés) abordent le sujet.

Jean-Pierre Tauxe a alors publié un autre ouvrage, qui retrace ses deux décennies à la tête de l'espace de loisirs de Beau-Séjour : rétrospective d'événements exceptionnels, organisations socioculturelles originales, récits et anecdotes et également nombre de témoignages de patients.

Ce livre peut être commandé en laissant les cordonnées sur le site http://jean-pierretauxe.wixsite.com/atelierdanimation, rubrique en bas de page "Plus d'Info". Titre : "l'Atelier d'Animation ou comment offrir un 'supplément d'âme' aux patients séjournant à l'hôpital". 180 pages, 58 illustrations en couleur, format 14,9 x 21,1, broché, 24.- Frs + 4.- Frs de frais d'envoi pour 1 exemplaire.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription