Accueil | Thématique | Actu | Bref, on a fait la Coupe de Noël

Partager l'article

Actu | Centre | Sport

Bref, on a fait la Coupe de Noël

Bref, on a fait la Coupe de Noël

Dimanche 16 décembre 2012

Jardin Anglais. Froid de canard, ambiance de folie, vin chaud, musique et des fous qui se jettent à l’eau toutes les 5 minutes. Venue soutenir des amis qui participent, j’assiste à ce véritable spectacle pour la première fois et je regrette déjà de ne pas être venue les années précédentes pour admirer les déguisements et le courage (ou le brin de folie ?) de ces gens.

Et là soudainement avec une amie, on se regarde et dans un moment d’égarement on se dit, « Bon allez ça a l’air trop bien, on la fait l’an prochain? »

Août 2013

Beau soleil, températures aux environs de 25 degrés. Il est temps de s’inscrire pour la Coupe de Noël. Places très prisées, pas le temps de trop réfléchir, le temps de trouver quelques autres personnes et ça y est, la liste des participants est envoyée. L’équipe des Pink Rabbits est formée. « On va bien se marrer ! » insiste Aude, le capitaine, face à notre hésitation.

Septembre 2013

Premiers préparatifs. Première mise à jour de la liste des participants. Premiers désistements. Premiers supporters aussi. Premières discussions sur les entraînements. « On commence quand ? » je demande, l’air innocent. Sandra, la seule personne de l’équipe qui a déjà fait la coupe nous répond : « Quand il fera assez froid, là l’eau est encore trop chaude ! » Et si on ne veut pas s’entrainer, la douche froide ça marche aussi ?

Octobre 2013

Il est temps de trouver les déguisements. Ah oui on est dans la catégorie humoristique, c’est vrai, on fait ça pour rigoler… Des lapins roses, ça va faire rire tout le monde, non ? Température de l’eau 10 degrés environ. Tout va bien.

Novembre 2013

Premiers entraînements. Enfin ! Température de l’eau 7.8 degrés. Tout va toujours bien. En effet, c’est plutôt sympa… Personnellement je suis agréablement surprise ; c’est même une véritable libération de pouvoir crier aussi fort que tu veux en entrant dans l’eau. Et après quelques secondes on s’habitue au froid.

Dernière semaine de novembre : la bise noire est arrivée. Vagues effrayantes, eau grise, stalactites sur les bords du lac … On est fous mais pas débiles… On s’entraînera la semaine prochaine…

Début décembre 2013

Il commence à faire un peu froid.  « Non non mais t’inquiètes, les entraînements c’est beaucoup plus dur que le jour J » me dit un autre baigneur rencontré un après-midi aux bains des Pâquis. J’espère vraiment qu’il a raison.

Deux semaines avant la Coupe: on perd encore quelques participants, pourtant bien vite remplacés… Tout le monde nous prend pour des fous. Ils ont raison. Je commence sérieusement à douter… « Pourquoi on fait ça déjà ? » « Euh… je sais plus » On essaie la méthode Coué : je vais bien tout va bien. « C’est long comment 120 mètres ? »

Mardi 10 décembre

Mais il fait vraiment très froid… Température de l’eau 6.8 degrés. C’est fou la différence que ça fait 1 degré… Entraînement de nuit aux Bains des Pâquis, seul moment où tout le monde peut se retrouver. La pression monte, le brouillard a débarqué dans la cité de Calvin. Souffle coupé, corps paralysé. Heureusement on a pensé au petit verre de whisky à la sortie de l’eau pour se réchauffer. Allez on va manger une fondue bien méritée.

Samedi 14 décembre

Dernier entraînement aux Bains des Pâquis. On n’est pas tout seuls ! On teste la distance. Le doute plane. Le stress nous gagne. Au pire on sait que les pompiers ne seront pas loin… Et bon normalement avec nos oreilles de lapin on devrait voir si on coule. On espère que tout le monde viendra le lendemain. On fait appel aux amis pour venir nous soutenir.

Dimanche 15 décembre

10h30. Réveil difficile après quelques insomnies. Je vais jeter un coup d’œil au Jardin Anglais comment ça se passe. On a le temps, et surtout la chance de passer l’après-midi. Le stress continue de monter. La température extérieure continue de descendre…

Eau à 6.7 degrés sur le site. Mais le commentateur annonce 6.4 degrés. Psychologiquement ça fait une différence. -2 degrés dehors. « Ils sont tous givrés »  dit-il. On espère que le soleil montrera son nez.

Bon, c’est sympa regarder mais j’ai un peu froid et ce n’est pas rassurant. Si j’ai froid en regardant les autres, comment je vais faire pour nager ?

Direction piscine des Vernets. Les équipes se préparent. Les déguisements sont excellents. On fait notre show et répétons la chorégraphie une dernière fois. L’ambiance monte. C’est vrai qu’on se marre bien ! Le commentateur promet « 120 mètres de bonheur ». Bon il ne l’a jamais faite la Coupe lui !
Alnaaze, dans notre équipe, a commencé à apprendre à nager en mars cette année. A  ma question pourquoi ce challenge, elle m’explique « une soirée un peu trop arrosée…non je plaisante, une décision de faire du sport et avoir un mode de vie plus sain. » Ricardo lui, le seul homme de notre groupe, est ravi d’être déguisé en lapin rose et entouré de femmes.

13h30

C’est parti, on monte dans le van. Arrivée au jardin anglais, cette fois-ci pas en spectateur. La foule est géniale, les amis sont présents. Ça fait chaud au cœur, et on en a besoin. Séance photo, on est quand même fiers. Arrosage avec les seaux et tout le monde se jette à l’eau. On salue la foule, on essaie de respirer normalement.

Aude le capitaine, résume l’expérience : « On l’a fait!!! C’était trop court ! » C’est vrai qu’après tous ces préparatifs, ça a passé très vite.

Alnaaze elle, a vraiment bien nagé, on est super impressionnés. Hanna, venue spécialement d’Allemagne pour participer, trouve qu’il fait beaucoup moins froid aujourd’hui  qu’à l’entraînement de la veille. Sandra elle, a tout simplement adoré. C’est donc bien dans la tête que ça se passe. Ou peut-être que ce sont les déguisements qui font la différence ?

Pour Monica, « c’était super de faire ça avec des amis et de dépasser ses limites, c’était magique ! » Les Pink Rabbits, encore euphoriques ce soir après quelques coupes de champagne bien méritées, ont en tout cas ce soir l’impression d’avoir conquis le monde, enfin Genève, enfin le Jardin Anglais? Surtout ils ont vraiment passé une excellente journée et comprennent mieux pourquoi certains font la Coupe tous les ans! Merci aux supporters, aux sauveteurs, à la police et aux organisateurs.

 

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Sylvie Meynier
Formatrice pour adultes et coach en insertion professionnelle, je suis passionnée d'écriture, de lecture, mais aussi de méditation, yoga et reiki.

J'adore Genève et je pense que contrairement aux idées reçues, il y a de quoi faire dans cette ville. C'est un petit coin de paradis .-)

2 commentaires

  1. Photo du profil de Sylvie Meynier

    Merci à vous! Incroyable expérience! 2 jours après, je peux vous dire que nous sommes toujours aussi euphoriques! A l’année prochaine!

    Répondre
  2. Bravo pour votre Coupe et merci pour votre témoignage.
    Et là soudainement avec une amie, on se regarde et dans un moment d’égarement on se dit, « Bon allez ça a l’air trop bien, on la fait l’an prochain? »
    Extraordinaire!
    Oui, c’est trop court le jour J
    Difficile de tout maîtriser
    Trop d’émotions!
    C’est la même chose pour les organisateurs!

    Répondre

Répondre à givré Annuler

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription