Accueil | Thématique | Actu | « Au coin de la table » avec Laurent Deshusses

Partager l'article

Actu | Centre | Culture

« Au coin de la table » avec Laurent Deshusses

« Au coin de la table » avec Laurent Deshusses

Papa de deux grands fils de 25 et 22 ans (si ! si ! vous avez bien lu !) Laurent Deshusses traverse les années sans qu’aucun fil blanc ne lui parsème les cheveux… ou presque. Rencontre et anecdotes avec cet éternel jeune homme lors de l’excellent spectacle « Processus Kafka » actuellement au théâtre Alchimic.

Laurent arrive au rendez-vous à vélo « c’est plus simple pour moi, même si je viens de tomber! » s’exclame-t-il – chute heureusement sans gravité. Ce Genevois d’origine, amoureux de sa ville, ne l’a finalement jamais quittée, même quand une potentielle carrière parisienne lui a fait les yeux doux. Des regrets ? « Non, vraiment pas ! On me pose souvent cette question mais avec le recul j’ai compris qu’on doit être là où le vent nous porte. Dans les années 90, je faisais sans cesse des allers-retours en TGV, je jouais Bob Wallace dans l’ours Mathurin l’après-midi avec une perruque des années 70 (dans l’émission « coucou c’est nous » de Christophe Dechavanne diffusée sur TF1) et Max Frisch à Kléber-Méleau le soir… A ce moment j’avais plus de trente ans, des contrats à Genève – donc une vraie perspective de carrière – et, surtout, une famille – elle, elle ne t’attend pas – alors tout laisser tomber pour de l’incertitude, sans argent, sans potes et bosser dans un bistrot pour payer une chambre de bonne… non merci ! ». « Mais alors tant mieux ! » pour nous – reprenant ici l’une des fameuses répliques culte de la série satirique des « Gros Cons » diffusée sur Canal Plus en 1993 et qui connaît actuellement un nouveau souffle sur le Net avec plus de 14 millions de vue !
En effet, Laurent glisse volontiers de la télévision ( Sauvetage, Bigoudi, Photos-sévices) au one-man-show (Laurent+Deshusses en 2013, spectacle écrit par lui-même et mis en scène par Pierre Naftule joué quatre-vingt fois !), en passant par trois Revues au Casino-Théâtre, sans oublier sa prestation au cirque Knie puis à celle de Fabrikk à St-Triphon en 2015 : « une expérience géniale, là je voulais vraiment jouer avec le Karl’s kühne Gassenschau, j’ai été en Suisse allemande et ai passé des castings que j’ai échoués deux fois, j’ai persévéré – il fallait m’imposer – c’était pas facile mais je savais que je pouvais le faire car je me sentais à ma place, quelle belle équipe ! ».
Ce comédien émérite qui avoue n’être pas fait pour l’école – il ne suivra que huit mois de préparatoire à l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique – jouera également dans de nombreuses œuvres classiques pendant ses trente ans de carrière.

De l’humour déjanté au répertoire classique

Retour au début des années 80 : de petits jobs en petits boulots afin de gagner quelques sous, il passe par la case speaker à la RTS pendant six mois pour se marrer :  » C’est là que j’ai réalisé que ce que je voulais, c’était jouer ! se souvient Laurent, je faisais déjà des sketches dans les centres de loisirs pour les copains et c’est à ce moment qu’Irène Jacob me présente Pierre Naftule qui cherchait un comédien pour incarner le fameux Pierre Mortez dans « le père Noël est une ordure ». S’ensuivront deux autres spectacles avec le grand découvreur de talents : « Topaze » et les « dix petits nègres ».
« Ensuite, poursuit-il, travaillant avec le Théâtre Mobile en 1988, je rencontre Anne-Marie Delbart (actuellement responsable des classes d’Art Dramatique du Conservatoire), qui était à l’époque l’assistante de Claude Stratz, directeur de la Comédie. C’est elle qui m’a mis le pied à l’étrier « classique » si j’ose dire, en me présentant Stratz pour jouer dans Marivaux. Puis tout s’enchaîne : je poursuis au Théâtre de Carouge avec Georges Wod, puis avec Philippe Mentha à Kléber-Méleau… ».
Retour sur les planches pour un nouveau solo ?  » Pourquoi pas, j’ai encore quelques heures de texte inutilisé du dernier spectacle ! Mais je ne veux pas faire de surenchère, il y en a beaucoup actuellement et puis ce n’est pas trop mon truc de vanner sur l’actualité toutes les dix secondes. Un humoriste est l’inverse d’un comédien qui lui, préfère se masquer derrière un personnage… »
Et dans l’immédiat ? « Un projet sur le feu, une pièce en collaboration avec le metteur en scène Julien George avec qui j’ai travaillé dans « la puce à l’oreille » de Feydeau confie l’artiste. Et du côté de ses fils, une envie de comédie ?  » Pas du tout ! Tous les deux ont des masters et m’ont dit que s’ils rataient tout, ils deviendraient comédiens ! »

Actuellement sur scène dans « le Processus Kafka » de Daniel Wolf au théâtre Alchimic jusqu’au 29 avril.
www.alchimic.ch

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Nathaly De Morawitz-Schorpp
Grâce à Signé Genève, Nathaly a le privilège de partager ses multiples passions: chemin de fer ou histoire genevoise, rencontres avec les gens de son quartier ou échanges avec des artistes, aussi divers soient-ils. Guide culturelle et du chantier du CEVA, elle aime particulièrement faire découvrir les multiples facettes de Genève sous un angle original et insolite (www.geneve-en-balade.ch). Quand elle n'est pas à Carouge, sa ville de coeur dont elle connaît tous les recoins, Nathaly participe à l'organisation de voyages culturels et gourmands en Italie au sein de l'association INSOLitalia.





Normal
0

21

false
false
false

FR-CH
JA
X-NONE





/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Tableau Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family:Cambria;}

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription