Accueil | Quartiers | Centre | Les deux statues monumentales du parc de l’Hôpital Beau-Séjour ont disparu !

Partager l'article

Centre | Société

Les deux statues monumentales du parc de l’Hôpital Beau-Séjour ont disparu !

Les deux sculptures qui trônaient jusqu'à il y a peu dans le parc de Beau-Séjour 3a. Inauguration du Neptune le 6 mai 2010 2 2. Inauguration du Neptune le 6 mai 2010 1 8. Faute de traitement, le bois de la Sirène a peu à peu été envahi par les champignons et la pourriture 5b. La Sirène sculptée sur un vieux marronnier encore enraciné 9. Le bois du Neptune commençait petit à petit à partir en morceaux depuis plusieurs années 1. Inauguration du Neptune le 6 mai 2010 4. Le Neptune lors de son premier hiver 5. La Sirène également sculptée par Silvio Asséo 3. Inauguration du Neptune le 6 mai 2010 2 5a. Le travail du sculpteur observé par les patients de l'hôpital 6. Inauguration de la Sirène le 13 juin 2013 2a. Inauguration du Neptune le 6 mai 2010 1 7. Le sculpteur Silvio Asseo et les sponsors de la Régie Grange SA
<
>
8. Faute de traitement, le bois de la Sirène a peu à peu été envahi par les champignons et la pourriture

Nous l’avions déjà fait remarquer l’an passé alors qu’elles étaient « à l’agonie », photos à l’appui, les deux statues réalisées sur des troncs de vieux marronniers encore enracinés dans le parc de l’hôpital Beau-Séjour, ont finalement « trépassé » plus vite que prévu, faute de soins appropriés. Elles sont probablement tombées sous la tronçonneuse des jardiniers des HUG ces jours derniers, de crainte qu’elles ne s’effondrent sur des patients ou des visites…

En effet, vous l’aviez peut-être lu dans la presse à l’époque ou suivi les diverses étapes de ces réalisations : le dieu « Neptune » haut de cinq mètres, entouré de divers symboles marins, avait été inauguré en grande pompe le 6 mai 2010 pour marquer les 20 ans de l’Atelier d’Animation (article de Laurence Naef dans la Tribune de Genève du 11.05.2010), puis la « Sirène » le 13 juin 2013, également célébrée lors d’une journée festive. Ces deux troncs de marronniers morts de vieillesse, mais encore bien accrochés au terrain, ont été sculptés par l’artiste genevois bien connu Silvio Asséo.

Ces œuvres monumentales n’auront finalement duré qu’à peine 8 ans ½ pour l’une, et 5 ans ½ pour l’autre, alors qu’elles auraient dû trôner majestueusement durant plusieurs décennies dans le parc de l’hôpital. Celle du Jardin Anglais, du même auteur, est toujours debout, elle, et pourtant elle a plus de 25 ans !

Mais voilà, c’est un autre dommage collatéral consécutif à la suppression de l’Atelier d’Animation (ancien centre de loisirs pour les personnes hospitalisées) en été 2014 : les animateurs d’alors, à l’initiative de ces deux réalisations – notamment – se souciaient de la préservation du bois, grâce à un enduit spécial anti-pourriture et anti-ravageurs qu’il fallait appliquer au moins une fois par année.

Etant donné que ces sculptures faisaient désormais partie des biens du patrimoine culturel des HUG, comme la fontaine de Manuel Torres et d’autres œuvres d’art qui existent dans le domaine, les services internes concernés (art et culture des HUG en particulier) auraient dû se préoccuper de la maintenance et l’entretien de ces deux monuments.

Nous sommes vraiment très attristés de ce dénouement malheureux : c’est un manque total de respect envers le sculpteur, d’une part, et également envers les généreux donateurs qui ont financé toutes ces opérations ayant pour but d’embellir et rendre attractif le parc de l’hôpital, d’autre part. On ne compte même pas tout le travail effectué autour de ces œuvres, de l’élaboration des projets, les animations s’y rapportant, jusqu’aux inaugurations officielles et les fêtes qui en ont découlé, sans parler de toute la contribution des bénévoles qui ont également apporté une aide précieuse lors de ces événements.

Et bien sûr c’est un grand vide pour les patients hospitalisés à Beau-Séjour, ces magnifiques réalisations, surprenantes sous les fenêtres d’une institution de soins, leur étaient dédiées, ainsi qu’aux employés : c’était bien souvent un but dans leurs promenades quotidiennes à l’intérieur des jardins de l’établissement.

Quel gâchis ! Tout cela à cause d’une négligence, ou d’un désintérêt manifeste. Ou alors était-ce peut-être dans le dessein d’effacer les toutes dernières traces qui témoignaient encore de l’existence passée de l’ancien centre de loisirs du Pavillon Louis XVI, cher aux patients d’autrefois… ?

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Jean-Pierre TAUXE
Décorateur de premier métier ; une expérience d'une année dans les coulisses du Cirque Knie pour écrire un premier livre ; formation d'éducateur sport et loisirs pour personnes en situation de handicap ou en difficulté d’adaptation, puis de maître socio-professionnel à l'EESP de Lausanne.

Il reprend plus tard la responsabilité de l'Atelier d'Animation à l’Hôpital Beau-Séjour. En août 2013, il partait en préretraite après 23 ans de "bons et loyaux services". L’Atelier qu'il animait, cher aux patients hospitalisés qui bénéficiaient ainsi d'instants de loisirs et de moments de répit bénéfiques à leur moral, a été maintenu à 50% durant une année après son départ. Menacé de fermeture à cause de "projets institutionnels" et mesures d'économies aux HUG, ce centre a pourtant disparu en juillet 2014, avec le départ du second animateur à temps partiel. Les premiers articles de cette rubrique (numérotés) abordent le sujet.

Jean-Pierre Tauxe a alors publié un autre ouvrage, qui retrace ses deux décennies à la tête de l'espace de loisirs de Beau-Séjour : rétrospective d'événements exceptionnels, organisations socioculturelles originales, récits et anecdotes et également nombre de témoignages de patients.

Ce livre peut être commandé en laissant les cordonnées sur le site http://jean-pierretauxe.wixsite.com/atelierdanimation, rubrique en bas de page "Plus d'Info".

3 commentaires

  1. Encore une mauvaise nouvelle ! Les patients n’avaient déjà plus d’animation, et maintenant on leur enlève ces belles statues qui n’ont pas reçu les soins nécessaires pour résister aux assauts du temps ! Je n’ai pas compris tout de suite ce que vous entendiez par « c’est un autre dommage collatéral consécutif à la suppression de l’atelier d’animation » mais en lisant votre ancien article N° 25 dans Signé Genève « L’utilité de cette rubrique rétrospective des animations » http://www.signegeneve.ch/geneve/centre/25-lutilite-de-cette-rubrique-retrospective-des-animations.html
    cela m’est apparu comme une évidence…
    Encore bravo et merci à tous pour tout ce que vous aviez offert aux patients à cette époque malheureusement révolue, j’en faisais aussi partie durant plusieurs semaines de ma vie…

    Répondre
  2. Photo du profil de Jean-Pierre TAUXE

    Reçu sur ma messagerie :
    « Je n’ai jamais bénéficié de tous les avantages apportés aux patients de Beau-Séjour mais, en tant que visiteuse,
    j’ai admiré comme tout le monde les magnifiques statues mentionnées dans votre exposé. C’est un crève-cœur de plus après la disparition de l’Atelier d’animation qui amenait un peu de bonheur à ceux qui en avaient tant besoin à un moment sombre de leur existence. »
    D e n i s e

    Répondre
  3. A l’heure de la communication en tous genres, il aurait été intéressant de savoir que ces statues de bois représentaient un problème, si tel était le cas, voire un danger pour les autres arbres… qui sait ? Pourquoi un tel abattage d’œuvres après cette courte existence artistique de 8 ans et des poussières ? Ai-je raté un article dans un journal ou une émission « Couleur locale » ?

    Répondre

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription