Accueil | Quartiers | Centre | Kévin, le chanteur, rend hommage à Johnny Hallyday

Partager l'article

Centre | Société

Kévin, le chanteur, rend hommage à Johnny Hallyday

Kévin, chanteur-imitateur Une sono professionnelle et un ordinateur qui contient toute la partie instrumentale Un artiste-chanteur toujours aux petits soins des patientes Concert d'été à l'ombre des marronniers Les chansons de Michel Sardou sont magnifiquement interprétées par l'artiste Une jeune patiente à laquelle Kevin a tendu le micro : une voix magnifique qui a impressionné tout le monde... Les chansons de Sardou, Hallyday, Mike Brant, Queen ont rythmé ce bel après-midi musical Lors de la Fête de la Musique à l'Hôpital Un autre patient qui a pu lui aussi chanter sa chanson préférée Un nombreux public pour écouter Kévin dans le parc de Beau-Séjour Un patient qui interprète à son tour une chanson d'Elvis Presley : un grand moment d'émotion... Un public hospitalier comblé par ces magnifiques prestations
<
>
Une jeune patiente à laquelle Kevin a tendu le micro : une voix magnifique qui a impressionné tout le monde...

Pourquoi j’en parle dans cette rubrique ? Eh bien parce que le chanteur Kévin, alias Gérald Favre, de Gaillard, en Haute-Savoie, est venu fidèlement durant de nombreuses années offrir des concerts aux personnes hospitalisées à Beau-Séjour, ainsi qu’à leurs familles et visites.

En effet, à l’époque de l’Atelier d’Animation (l’ancien centre de loisirs pour les patients de cette annexe des HUG qui a été supprimé, je le rappelle, en été 2014), celui-ci faisait la part belle aux concerts, aux spectacles et aux animations musicales, dans son programme d’activités socioculturelles.

De nombreux artistes et musiciens d’horizons divers venaient alors régulièrement se produire devant les patients hospitalisés : leurs concerts avaient lieu dans le parc durant la belle saison, puis dans la cafétéria publique ou alors dans la salle de gymnastique pour les grands orchestres (OSR, Orchestre de la Madeleine, notamment).

Aujourd’hui, les personnes qui séjournent à Beau-Séjour sont doublement pénalisées : non seulement il n’y a plus d’animation, mais en plus les rassemblements autour d’un évènement ne sont plus au goût du jour en raison de la crise sanitaire et les mesures strictes à observer en milieu hospitalier. On évoquera alors, avec une nostalgie certaine, le souvenir des magnifiques décorations et les divers marchés de Noël qui illuminaient le hall d’entrée principal à pareille époque, et attiraient à chaque fois beaucoup de monde…

Et pourtant, un peu de musique dans cet environnement de soins ferait tellement de bien à chacun : on sait tous que celle-ci possède des vertus thérapeutiques avérées, qu’elle joue un rôle incontestable dans le processus de guérison des patients. Elle contribue à une meilleure qualité de vie car elle est apaisante, dédramatise et atténue l’anxiété des personnes malades ou en souffrance.

Kévin venait donc chanter au début avec l’orchestre de Yvon Carillo (ancien agent de sécurité des HUG), Gilbert Imbrosciano (qui chantait avec la voix d’Elvis Presley, notamment) et d’autres compères. Des concerts dans le parc de l’hôpital en été et à la Fête de la Musique. Puis il est venu seul, le groupe ayant pris d’autres directions. Sans orchestre, mais avec une impressionnante sono et un ordinateur qui contenait toute la partie instrumentale, parfois avec les musiques originales et même les voix des choristes de certains chanteurs. « Souvenirs, souvenirs », « Gabrielle », « Chanteur abandonné », « Ma jolie Sarah », « Marie », ou « L’idole des jeunes » de Johnny Hallyday, faisaient déjà partie de son répertoire.

Lorsqu’il installait son matériel sur la petite place au centre du parc de l’hôpital Beau-Séjour, à l’ombre des grands marronniers, les patients qui se baladaient dans les jardins, ou faisaient des exercices de rééducation avec leurs physiothérapeutes, ne s’imaginaient pas encore les moments d’émotion qu’ils allaient vivre un peu plus tard dans l’après-midi, même si des affiches annonçaient déjà le spectacle depuis plusieurs jours.

Car en effet, dès les premières mélodies, le temps semblait tout à coup suspendu à l’hôpital : les fenêtres des chambres et des loggias s’ouvraient, des patients et des infirmières sortaient sur les balcons, intrigués par ce qu’ils entendaient. Il faut dire que Kévin, chanteur-imitateur, entamait souvent son récital par des chansons de Michel Sardou, avec la même voix que l’interprète original.

Parmi les spectateurs, il n’était pas rare d’ailleurs d’entendre : « mais, c’est du play-back ! ». Et puis lorsqu’ils passaient à quelques centimètres de l’artiste, les uns en fauteuil roulant, les autres avec des béquilles, ils devaient pourtant se rendre à l’évidence : c’était bien un concert en « live », avec sa propre voix, empruntée, certes, au chanteur qu’il interprétait.

Il y a même un pensionnaire d’un certain âge, à la vue faiblissante, qui a dit un jour à une bénévole de l’animation qui le raccompagnait dans sa chambre : « eh bien, jamais je n’aurai pensé voir Michel Sardou en chair et en os, en concert à l’hôpital. Chapeau ! » Il est vrai que physiquement, Kevin a un peu le même look que l’auteur-compositeur français.

Puis, au fil de presque deux heures de concert, « défilaient » avec les mêmes intonations Michel Polnareff, Pierre Groscolas, Daniel Guichard, C. Jérôme, Mike Brant, Freddie Mercury, Barbara, les Platters, Paul Anka, Michel Legrand, Francis Lalanne et tant d’autres avec en prime, un clin d’œil à Starmania et d’autres comédies musicales.

Un grand moment d’émotion donc, vécu par les patients qui regagnaient ensuite leurs unités de soins avec plein de mélodies dans la tête, et tout « requinqués » par ce spectacle inhabituel à l’hôpital : pareil pour les visites et même des employés de Beau-Séjour qui, durant leur courte pause, étaient venus également profiter de la magnifique prestation. Kévin fait en effet partie de ces personnages altruistes et généreux de cœur : il avait toujours des mots gentils et des attentions envers ce public hospitalier. Il interprétait parfois des chansons qui lui étaient demandées, il n’hésitait pas non plus à tendre le micro à un(e) patient(e) qui voulait chanter avec lui. De plus, par amitié pour les bénévoles et les animateurs, il ne sollicitait qu’un cachet modeste, (qui devait à peine couvrir ses frais), mais qui n’affectait pas le petit budget de l’Atelier d’Animation…

Pour en revenir à ce que je mentionnais en titre, les personnes qui ont pu apprécier en son temps les prestations de Kévin à l’hôpital Beau-Séjour, notamment, seront très certainement heureuses de savoir qu’il a enregistré deux CD, dont un exceptionnel où il chante remarquablement Johnny. Lui-même ne prétend nullement imiter « le taulier », mais confesse plutôt « avoir essayé en toute modestie, de rendre un vibrant hommage » à sa manière, « à ce monument de la chanson française, en chantant ses chansons tout en conservant l’esprit de sa voix fantastique ».

Un beau cadeau à glisser sous le sapin de ce Noël 2020 un peu particulier…

Contact : 0033 6 07 96 15 17. L’actualité de Kévin est à suivre sur la page Facebook de Gérald Favre.

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Jean-Pierre TAUXE
Décorateur de premier métier ; une expérience d'une année dans les coulisses du Cirque Knie pour écrire un premier livre ; formation d'éducateur sport et loisirs pour personnes en situation de handicap ou en difficulté d’adaptation, puis de maître socio-professionnel à l'EESP de Lausanne.

Il reprend plus tard la responsabilité de l'Atelier d'Animation à l’Hôpital Beau-Séjour. En août 2013, il partait en préretraite après 23 ans de "bons et loyaux services". L’Atelier qu'il animait, cher aux patients hospitalisés qui bénéficiaient ainsi d'instants de loisirs et de moments de répit bénéfiques à leur moral, a été maintenu à 50% durant une année après son départ. Menacé de fermeture à cause de "projets institutionnels" et "mesures d'économies" aux HUG, ce centre a pourtant disparu en juillet 2014, avec le départ du second animateur à temps partiel. Les premiers articles de cette rubrique (numérotés) abordent le sujet.

Jean-Pierre Tauxe a alors publié un autre ouvrage, qui retrace ses deux décennies à la tête de l'espace de loisirs de Beau-Séjour : rétrospective d'événements exceptionnels, organisations socioculturelles originales, récits et anecdotes et également nombre de témoignages de patients.

Ce livre peut être commandé en laissant les cordonnées sur le site  http://jean-pierretauxe.wixsite.com/atelierdanimation  rubrique en bas de page "Plus d'Info".

1 commentaire

  1. Durant près de 17 années consécutives, j’ai eu l’occasion de venir chanter chaque été de 1996 à 2013, pour les patients de l’hôpital Beau-Séjour.
    C’était le sémillant et dynamique Jean-Pierre, toujours accompagné de son fidèle « lieutenant » Manu, qui m’accueillaient à chaque fois avec leur formidable équipe d’adorables collaborateurs bénévoles, tous animés du vibrant désir de faire du bien autour d’eux… Je me souviens entre autres des pots organisés à la fin des concerts et du sublime gâteau à l’ananas préparé par Jean-Pierre lui même…
    C’était à chaque fois un réel plaisir de venir chanter dans la douceur de ces débuts d’été, à l’ombre des marronniers.
    Je conserve de tous ces moments un souvenir ému…

    Répondre

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription