Accueil | Thématique | Actu | Les Acacias fêtent le printemps et s’interrogent sur leur avenir

Partager l'article

Actu | Centre | Environnement

Les Acacias fêtent le printemps et s’interrogent sur leur avenir

Les Acacias fêtent le printemps et s’interrogent sur leur avenir

Quatre événements conviviaux ponctuent les saisons aux Acacias. Ce printemps, la fête a pris ses aises dans la rue du Grand-Bureau avec un accent plus particulier sur la vie du quartier, son aménagement futur et son développement. Rencontre autour du stand de  l’Association des Habitants des Acacias.

Après le parc, la rue !

En 1980, des habitants du coin s’unissent afin d’éviter un sort funeste à leur parc favori : la construction d’un parking…Grâce à cette bataille gagnée, l’Association pour l’Animation des Acacias voit le jour.

Trente-quatre ans plus tard, toujours mû par le désir de convivialité et de rencontres, un nouvel élan citoyen se manifeste: interdire en partie ou intégralement la circulation de voitures dans les rues du Grand-Bureau et Révillod. Cette zone était notamment prévue dans le projet des « 50 rues piétonnes » proposé au peuple et balayé par celui-ci en 2012.

Explications avec l’une des membres de L’Association des Habitants des Acacias, Madame Dominique Legast Anor : « Créée il a y a 5 ans, l’AHA répond aux préoccupations des résidents, comme les nuisances et tout ce qui touche à la qualité de vie des Acacias. Elle collabore avec la Maison de quartier et fait le lien avec les autorités. En ce qui concerne le projet de piétonisation, nous essayons de constituer un groupe de soutien et de réfléchir aux propositions émises par les personnes directement intéressées, de concert avec les commerces du quartier. Une fois le concept finalisé, une pétition sera déposée au Conseil Municipal de la Ville de Genève ».

Une maquette des deux rues réalisée par le collaborateur de la Maison de quartier, Wilson Oliveira, laisse libre cours à l’imagination des visiteurs: bancs, fontaine, arbres et même des poubelles, suggérées par un jeune garçon avisé, transforment ce lieu impersonnel en place de village conviviale.

Sensibilisation autour du PAV

La population du quartier est également directement touchée par le bouleversement urbanistique que va engendrer le gigantesque chantier du PAV, dont le lauréat du concours pour le site de la caserne des Vernets a été révélé le 10 avril dernier. La demande de déplacer la Maison de quartier dans ce nouveau secteur a été prise en considération par les architectes, à l’horizon de 2018-2020.

« En effet, explique Marielle Ghinet Nicod, animatrice socio-culturelle, il était plus judicieux de s’établir dans ce futur espace dans le but de créer une dynamique nouvelle. Le parc des Acacias, reste le point de ralliement des habitants, la collaboration avec les écoles avoisinantes ainsi qu’avec d’autres associations seront de toute manière maintenues ».

Mais comment faire le lien entre ces deux zones séparées par l’immense route des Acacias ? « J’imagine un cheminement avec des œuvres peintes au sol, ce qui permettrait de relier les deux quartiers afin d’éviter le cloisonnement des futurs résidents des Vernets et vice-versa, poursuit Marielle. Sans oublier la mission principale de l’équipe d’animation qui vise à tisser des liens entre les gens, quels qu’ils soient, à la recherche d’un bien-vivre ensemble ! », conclut l’animatrice en souriant.

Un quartier en perpétuel changement

Sandro Vuataz, animateur socio-culturel depuis 27 ans à la Maison de quartier, estime qu’à l’instar du monde, le quartier a changé mais reste toujours multiculturel. « Plus de 80 nationalités y sont représentées. On a assisté tout de même à une élévation du niveau de vie à cause des habitations construites il y a une vingtaine d’années. La vie industrielle de l’époque a fait place aux banques et à ceux qui traversent le quartier sans s’y arrêter. Mais ce quartier est spécial : soit les gens adorent y vivre soit ils le quittent ! »

Gageons que l’énergie et l’engagement de ses habitants seront récompensés !

Site internet:www.animacacias.ch

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Nathaly De Morawitz-Schorpp
Grâce à Signé Genève, Nathaly a le privilège de partager ses multiples passions: chemin de fer ou histoire genevoise, rencontres avec les gens de son quartier ou échanges avec des artistes, aussi divers soient-ils. Guide culturelle et du chantier du CEVA, elle aime particulièrement faire découvrir les multiples facettes de Genève sous un angle original et insolite (www.geneve-en-balade.ch). Quand elle n'est pas à Carouge, sa ville de coeur dont elle connaît tous les recoins, Nathaly participe à l'organisation de voyages culturels et gourmands en Italie au sein de l'association INSOLitalia.





Normal
0

21

false
false
false

FR-CH
JA
X-NONE





/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Tableau Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family:Cambria;}

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription