Accueil / Zones / Centre

Centre

Souvenir

Souvenir, stade des Charmilles, 1930-2003. Bonne journée, Joyeux Noël, Frank.

Projet artistique dédié à Genève

Bonjour, Je m’appelle Anton Stutz, je suis artiste-peintre et je suis en train de développer un projet artistique dédié à Genève. C’est une galerie virtuelle organisée sur le principe de réseau social où des visiteurs peuvent participer à différentes actions intéressantes. Je suis très heureux de vous voir dans mon projet!: www.enigmesdegeneve.ch La virtualité a ses inconvénients. Malheureusement, ici nous ne voyons pas les œuvres comme en vrai, dans la vie – on ne peut pas les toucher, nous rapprocher à la distance souhaitée ou les observer sous différents angles. Mais la galerie virtuelle a aussi ses avantages – on peut facilement se déplacer d’un œuvre vers l’autre, zoomer l’image et ce qu’est le plus important, on peut voir les œuvres, qu...

« Ça s’est passé comme ça » – Episode 2: Le prénom

Voilà enfin le deuxième épisode de la série web genevoise « ça s’est passé comme ça » dont le premier épisode fait déjà un carton. Dans cet épisode trois nouveaux personnages font leur apparition. Soutenez la jeunesse genevoise ! Regardez vite et faites un tour sur notre page Facebook. Découvrir le deuxième épisode ci-dessous.

Un singe

Un singe à Genève, découvert à la Jonction. Vers le dépôt des TPG. Bonne journée, Frank

La Lionne

La Lionne 1977-1978, Daniel Polliand école des Pâquis. Bonne soirée, Frank.

Un Poisson

Un Poisson dans la ville. Bonne journée, Frank

Carouge: du jaune à la Débridée!

Enfin ! Après des mois et des mois de lettres des habitant-e-s au Département de la Mobilité (DGM), d’interventions au Municipal, des tracts et une manifestation du Conseil des femmes de Carouge le 14 juin 2012, ce 19 décembre, trois ouvriers du DGM ont marqué le passage piétons de la rue de la Débridée, à Carouge, en jaune ! Depuis sa réfection complète, cette rue carougeoise, mise au 30km à l’heure, arborait des passages piétons marqués en gris pâle, rarement remarqués par les voitures et carrément invisibles par temps gris ou au crépuscule. Or le passage reliant le boulevard des Promenades à la rue Montfalcon est emprunté par les enfants allant à l’école des Pervenches, par les classes de l’école des Promenades se rendant à la piscine des Pervenches ou encore par les enfants des Pervenc...

Avent 19 décembre…

Voici revenir le joyeux mois de Noël. En ces temps de liesse, les rues se maquillent et tentent à tous prix d’appâter le passant. Tous les jours, j’ouvrirai une porte de calendrier jusqu’à la libération du 25.

Avent 18 décembre…

Voici revenir le joyeux mois de Noël. En ces temps de liesse, les rues se maquillent et tentent à tous prix d’appâter le passant. Tous les jours, j’ouvrirai une porte de calendrier jusqu’à la libération du 25.

En décembre à Genève, les sapins courent les rues

Une odeur de résine. Des aiguilles vertes parsemant le sol. Une petite forêt de sapins a fait son apparition le long d’une section de trottoir, en face du centre commercial de Planète Charmilles, sur l’avenue d’Aïre. Un plaisir pour les passants, et les éventuels acheteurs. Mais d’où viennent-ils ? Une entreprise de fruits et légumes qui fait aussi dans les sapins Si hors de Genève et dans les autres pays, ce sont souvent les fleuristes qui s’occupent de la vente de sapins de Noël, à Genève, l’entreprise de fruits et légumes Ronin Primeurs profite également de notre engouement pour l’arbre durant les Fêtes. Gérald Vallélian, Président Directeur Général chez Ronin Primeurs, emploie une dizaine de vendeurs durant le mois de décembre afin de fournir des « marchés de sapins ». Cette année, ce ...

Neptune à Genève

Statue de Neptune au parc Beaulieu, 18 eme siècle. Bonne journée, Frank

La boîte d’échange des Eaux-Vives fait des petits

Après avoir testé le concept dans son quartier, un «artiviste» disposera dix caissettes en ville de Genève. L’objectif: créer de nouvelles relations de voisinage grâce au troc d’objets en tout genre. Donnez quelque chose, prenez quelque chose. Le principe est trivial.  Une caissette à journaux recyclée posée à l’angle des rues Sillem et du Clos, aux Eaux-Vives. Et voilà. Servez-vous et n’oubliez pas de laisser un objet qui vous appartient. Lundi, une série de magazine de design et des romans attendaient de nouveaux propriétaires. Auparavant,  un cuit-oeuf, des jouets et, bien-sûr, des CD et cassettes composaient le trésor à partager entre voisins. Aujourd’hui, les habitants des Eaux-Vives se sont approprié la boîte. Alors Dan Acher, celui qui l’a installée en juin 2011 au bas de son immeub...

Mot de passe oublié

Inscription