Accueil | Thématique | Actu | « Pattes tendues », une association bienfaisante

Partager l'article

Actu | Centre

« Pattes tendues », une association bienfaisante

© DR © DR © DR © DR
<
>
© DR

J’ai découvert une association du nom de « Pattes Tendues », une association à but non lucratif qui forme des bénévoles avec leur chien pour faire des visites gratuites en milieux hospitaliers et j’ai rencontré sa co-présidente Mary-Claude Pellaux.

Qui est à l’origine de l’association « Pattes tendues » et quand a-t-elle été fondée à Genève, dans quel but ?

Francine Joseph-Murphy et Amélia Tarzi ont fondé Pattes Tendues en 1999.

Il paraît que c’est aux Etats Unis dans les années 80 que la thérapie animale assistée a été mise en œuvre pour la première fois, Connaissez-vous les fondateurs ?

Déjà au IXème siècle avant Jésus-Christ, Homère parlait d’Asklepios, dieu grec, qui soignait avec ses chiens sacrés une personne aveugle. Celle-ci léchée par un des chiens était sensée retrouver la vue.
Le premier programme de Thérapie Assistée par l’Animal (TAA) fut enregistré au XlXème siècle à Gheel, en Belgique, où des handicapés s’occupaient d’animaux de ferme. Ce programme existe toujours
En 1790, dans une maison de retraite du Yorkshire. les résidents s’occupaient d’animaux de ferme au lieu de recevoir des médicaments à fortes doses.
En France, dans les asiles d’aliénés du XIXème siècle, il y avait des lapins et des poules dans le but d’apprendre aux malades la maitrise de soi.
Mais, c’est dans les années cinquante que le Dr. Boris Levinson, psychologue à l’Université Yeshiva de New York, découvrit que des enfants mentalement perturbés progressaient en présence de son chien Jingles
D’autres études en la matière furent publiées dans les années 1970. Trois d’entre elles font aujourd’hui encore autorité celles du Dr. Mugford et du Dr. Mc Comisky sur la présence de perroquets au domicile de personnes âgées, du Dr. Corson sur la présence de chiens dans les hôpitaux psychiatriques et de Friedmann qui a observé le lien entre la présence d’animaux de compagnie et l’allongement de la durée de vie chez des patients affectés de maladies cardiaques.
Cependant, ce n’est que dans les années quatre-vingt que la therapie assistée par animal a prit son véritable envol, et que les médias commencèrent à s’y intéresser.
Le Dr. Aaron Katcher et ses collègues à l’Université de Pensylvanie firent sensation en démontrant, par une étude scientifique, que le fait de caresser un chien et plus encore un chat réduisait de manière significative la pression artérielle.

Vous fonctionnez avec des bénévoles mais j’imagine que vous formez les personnes avant de les laisser visiter les personnes ?

Nous faisons passer un Test d’Aptitude à tous les candidats pour voir si le chien peut devenir un Chien de Thérapie.
Ce Test dure environ 45 minutes :
– 1ère partie : éducation de base du chien
– 2ème partie : aptitude et plaisir du chien à faire ce travail spécial

Si l’équipe réussit notre Test d’Aptitude, elle devra s’engager à suivre notre Cours de Formation de 6 jours.
Ce cours est payant :
CHF 250.-(200.– (AVS/AI) + prévoir CHF 100,- pour les repas.

Il a lieu sur deux weekends le samedi & dimanche de 9.00 à 17.00. Il y a de la théorie, mais aussi beaucoup d’exercices pratiques. Tous les jours, nous avons un conférencier qui vient parler d’un sujet spécifique : Alzheimer, Enfants Autistes, Personnes Mal-Voyantes, Hygiène & Toilettage du Chien de Thérapie, etc. Ceci afin les aider à mieux comprendre et gérer les personnes qu’elles vont aller visiter.
La journée du Cours Continu a lieu 3-4 semaines plus tard à l’ems Val-Fleuri Elle se termine par la remise du foulard, du badge, du carnet de visites pour les nouvelles équipes « Pattes Tendues » de Thérapie Assistée par l’Animal.

Vous proposez aussi un cours de Tellington Touch pour compléter la formation. Quel est son origine et en quoi cela consiste-t-il ?

Un Cours Tellington Touch avec Madame Lisa Leicht de Berne complètera votre formation. Le T-Touch, qui vient des Etats Unis, est une méthode qui permet en cas de besoin de déstresser le chien avant, pendant et après la visite.

Les personnes désirant s’investir en tant que bénévole dans votre association doivent -il avoir une race de chien spécifique ou la porte est ouverte à toutes catégories ?

Toutes les races sont les bienvenues, nous avons des Englisch Bouldog, Labrador, Golden, Border Collie, Spitz nain, Berger Grec, Spitz Allemand, Bichon, Bruno du Jura, Leavih Buldog, Epagneul Tibétain, Jack Russell, Bouvier Bernois, Coton de Tuléar…..

Quels sont les établissements visités par l’association ?

Nous visitons les ems, Foyer handicap. Clair-Bois pour les enfants et les adultes, Aigues Vertes, Atelier Franck Thomas, Centre médico- pédagogique, Fondation ensemble.

Combien de bénévoles avez-vous actuellement ?

A Genève et Grand Genève j’ai 20 équipes

J’imagine que votre association génère des frais, êtes-vous aidés et par qui ?

Pattes Tendues vit de dons et des cotisations des membres

Quels sont les bénéfices thérapeutiques que vous avez constaté lors des visites avec les chiens ?

Il est prouvé que le simple fait de caresser un animal fournit au patient un plaisir tactile dont il est privé s’il entre en milieu hospitalier.
Le chien, rassure et réconforte, offre un substitut en l’absence de contact humain vraiment chaleureux.
Les maladies psychosomatiques diminuent, ainsi que les plaintes hypocondriaques et les dépressions nerveuses.
Des recherches suggèrent que de caresser un animal relâche des endorphines dans notre cerveau.
Avez-vous un souvenir particulièrement émouvant à nous relater durant toute votre carrière au sein de votre association ?

Ma chienne Lucie a visité pendant 10 ans l’ems les Charmilles, 5 ans Clair-Bois Chambésy et 3 ans les personnes atteintes d’Alzheimer

Au Charmilles Lucie voulait toujours commencer par la même dame qui l’attendait à 10h piles les mardis toutes les 2 semaines, cette dame lui parlait tout en la caressant où la brossant.

L’animateur et moi-même nous étions invisibles. La dame lui racontait sa vie, le manque de ses enfants et petits-enfants.
L’animateur me disait que le reste de la journée la dame était beaucoup plus calme que les autres jours.

La visite qui m’a le plus marqué c’est le jour ou nous allions voir un monsieur que nous avions visité plusieurs fois et ce jour là en arrivant vers la chambre Lucie s’est arrêtée et elle a mis sa tête et sa queue contre son ventre. J’ai dit à l’animateur que le monsieur ne devait plus être en vie et il m’a répondu mais non je l’ai vu il n’y a pas une heure ! il est rentré dans la chambre et quand il en est ressorti il m’a dit Lucie avait raison !

Lucie aimait beaucoup aller à Clair-Bois là aussi il y avait une petite fille qui l’attendait avec impatience et quand on partait la petite fille avait souvent une larme au coin des yeux.

Actuellement, au vu de la situation sanitaire, continuez-vous à pouvoir fonctionner normalement ?

Malheureusement pas pour l’instant mais certaines équipes font des face time avec les établissements qu’ils visitent..

Pour contacter l’association , soit sur internet soit appeler en direct Mary-Claude Pellaux 076 396 49 68

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Dominique Wyss
Journaliste, productrice et animatrice d'émissions durant quelques années auprès d'une radio locale genevoise, Dominique est actuellement rédactrice free-lance auprès de divers magasines. Elle a décidé de l'investir également pour Signé Genève.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription