Accueil | Quartiers | Centre | Phil Curt présente son album 100% genevois

Partager l'article

Centre | Culture

Phil Curt présente son album 100% genevois

Phil Curt Photo:Jacques Aportheloz Photo:Jacques Aportheloz Photo:Jacques Aportheloz Phil et John Thierry Hochstätter John Whooloff Photo:Jacques Aportheloz
<
>
Photo:Jacques Aportheloz

Le genevois qui essaime les scènes romandes et françaises depuis plus de 25 ans présente son album.

C’était l’occasion de le rencontrer et de lui poser quelques questions.

Sur scène avec lui John Woolloff, qu’on ne présente plus et Thierry Hochstätter

Comment s’est faite la rencontre avec John Woolloff ?

Durant l’été 2015, j’avais deux morceaux à arranger. Les arrangements que j’avais étaient assez pop et je voulais une couleur plus punchy, plus rock.
Il a écouté ma musique et m’a proposé de faire quelque chose entre les deux.
Et c’est exactement la musique que nous jouons désormais un mélange pop-rock en français. Il m’était important de chanter en français pour mettre les bons mots sur les émotions même si notre phrasé est plus compliqué.

Au final, John m’a proposé de faire un album en entier. J’ai été très touché de cette proposition. Il a complètement réalisé cet album. De l’écriture des arrangements aux prises de voix en studio pour me guider ou me diriger. Cette association géniale a débouché sur une vraie amitié.

Si pour la majorité, tout le monde connait John Woolloff, pourriez-vous le présenter en quelques mots ?

John Woolloff vit à Genève mais a entre autre joué avec Patrick Bruel, Daniel Balavoine (le solo de Laziza c’est lui), Jacques Dutronc, Johnny Halliday et tant d’autres.

Outre John Woolloff, qui est le « 3eme homme » sur scène avec vous ?

Thierry Hochstätter et moi nous sommes rencontrés il y a 25 ans lorsque nous accompagnions Les Félines (groupe de filles).
C’est un grand batteur et percussionniste. Il joue depuis des années pour le Béjart ballet mais a eu la gentillesse d’accepter de jouer avec nous.

Si on saute dans le passé, quel est votre base musicale ?

Je suis bassiste. J’ai suivi l’enseignement du Guitar Institut de Londres section basse. Du reste j’ai gagné le prix du meilleur élève bassiste de l’année.

Après mes études, j’ai énormément tourné et également enseigner. Pour ceux qui s’en souviennent, j’ai tourné avec Les Tontons Flingueurs (j’ai repris le poste d’Alain Moser), le groupe rock et funk La Chose, 12 ans de chant a capella avec les Snappers, Dream shine et plein d’autres.

Comment s’est fait le passage de la basse à la guitare ?

Au fil des ans, j’ai appris la guitare dans les coulisses des concerts car forcément il y a toujours des guitares et surtout de bons guitaristes.

Les Snappers feront votre première partie au Moulin Rouge. Pourquoi eux ?
Ce groupe a 25 ans. Comme je le disais précédemment j’ai tourné douze ans avec eux. C’est un joli clin d’œil je trouve et je ferai même une reprise avec eux.
A la base c’était un groupe de suisses-allemands qui travaillaient dans une multinationale à Genève. Depuis ils ont monté un groupe qui s’appelle Alive. Formation qui du reste tourne énormément en Suisse-Allemande.
Récemment les Snappers ont recruté une chanteuse et un percussionniste. Une véritable révolution pour ce groupe.

En dehors de votre musique, quels sont vos goût musicaux  ?

Beaucoup de pop, de rock années 80 (Cure, U2, Simple Minds…). Comme je chante en français, j’écoute de plus en plus de chansons françaises. Mais j’ai besoin d’émotion alors de la musique classique au métal, tout est audible.

Si on revient à l’album qui vient de sortir, combien de temps avez-vous mis à l’écrire ?

C’est difficile de répondre car si on prend la chanson « La Toile » qui passe actuellement en radio, je l’ai écrit il y a plus de dix ans. Les derniers titres ont été écrit pendant qu’on enregistrait.

Pourriez-vous nous parler des textes de quelques chansons ?

La vie à contre-courant :
Outre le côté dynamique et plein d’énergie, John joue un solo époustouflant.
Le texte lui parle d’une personne qui a perdu un être cher et qui, malgré les années, n’a toujours pas réussi à comprendre ce départ et qui a été influencé dans la psychologie par une mort tragique. Et certaines émotions ne se traduisent pas en mot.

La toile
Rencontre internet qui finit bien et sans faux plan comme dans la vie !

Au cœur de ma ville
Cette chanson est dédiée à Genève où j’ai grandi, où j’ai ma famille, mes racines, mes amis. Si j’ai grandi du côté de Lancy / Onex, aujourd’hui j’habite en pleine campagne.
Mais cette chanson est aussi un petit coup de gueule car j’ai la nostalgie de Genève du début des années 80 où il y avait moins de monde et où on pouvait encore circuler.

Les dunes
J’avais envie d’un morceau très rock, le texte est superficiel et parle de l’idéal de la relation humaine.

Répondez-moi
Les attentats. J’ai écrit ce texte après Nice. Impossible de rester insensible surtout quand on pense aux enfants, aux familles présentes ce soir-là. Je trouve bien de pouvoir écrire pour faire passer des messages. Répondez-moi veut juste dire que je ne comprends pas.

L’ange gardien
J’ai perdu mon père quand j’étais enfant et j’ai toujours l’impression qu’il me surveille, qu’il veille sur moi.

Un appel
En bordure d’un terrain que je connais, il y a un vieux chêne qui a peut-être 400 ans. L’appel pose la question aux humains « avez-vous pris la bonne direction ».

Date :
Samedi 20 octobre

Lieu
Moulin Rouge
Avenue du Mail 1

Heure : 21h00

Prix : CHF 20.- (un album offert avec l’entrée)

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Nathalie Rendu
Photographe installée à Genève.
Studio photo, Ecole photo, stage photo à l'étranger (Nashville, Venise, New York, safari photo en Afrique, etc...). www.peintresdelumieres.com

J'anime également une émission de Country Music sur Radio Cité Genève 92.2 "Country in the City".

J'ai fait le choix d'essentiellement parler de la musique country moderne, celle qu'on entend sur les ondes américaines. Rien à voir avec celle qu'on nous présente en Europe. Evidemment je n'oublie pas de temps à autre de diffuser quelques titres de la country classique des westerns de notre enfance.

J'écris principalement des articles sur les artistes genevois (musiciens, comédiens, créateurs).

Comme je ne connais pas tout le monde, les artistes peuvent aussi me contacter pour un coup de projecteur....

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription