Accueil | Quartiers | Centre | Des plantes vertes pour embellir nos appartements

Partager l'article

Centre | Société

Des plantes vertes pour embellir nos appartements

Le Pothos doré aime grimper et est aussi joli en port retombant Cactus de Noël, ou Schlumbergera Epipremnum aureum ou Pothos doré Bégonia d'intérieur : de nombreuses pousses ont été distribuées Oxalis triangulaire : ses feuilles se replient à la lumière tombante pour se rouvrir au petit matin Un Yucca : là aussi on a fait de nombreuses boutures Le Dieffenbachia à donner contre bons soins… Genre d'Agave mais appelée "Penko" en Equateur
<
>
Oxalis triangulaire : ses feuilles se replient à la lumière tombante pour se rouvrir au petit matin

Durant la période de (semi)confinement, avec le télétravail ou le fait qu’on a passé beaucoup plus de temps à la maison, certains d’entre nous ont quelquefois adopté un animal : un chien, qui nous oblige à sortir plusieurs fois par jour, un chat, que l’on peut cajoler sur le canapé tout en appréciant son ronron, un lapin, un cobaye, plus souvent pour avoir cédé aux demandes insistantes et faire plaisir aux enfants.

Mais combien les ont gardés ensuite ? Rapidement les soins et les obligations que cela implique sont apparus plus contraignants que prévus, ou à la fin du télétravail la disponibilité n’était plus la même. Les refuges pour animaux ont dû en effet accueillir beaucoup de compagnons à quatre pattes que leurs propriétaires ne pouvaient plus assumer.

D’autres locataires ont pris davantage de temps pour s’occuper de leur intérieur. Si l’aménagement des pièces, la décoration ou une nouvelle disposition des meubles ont été repensées, l’entretien des locaux et les travaux ménagers ont également retrouvé un regain d’intérêt au début : cela n’a pas forcément duré très longtemps chez tout le monde. Tout passe tout lasse…

Quelques-uns d’entre nous ont plutôt eu l’envie d’acquérir une ou plusieurs plantes vertes, parfois après en avoir vues sur un catalogue, ou d’un vif intérêt suscité par de riches plantations lors d’une visite chez des amis, ou des voisins lors d’entraide solidaire. Il y a eu aussi parfois des dons ou des échanges de « pousses » ou de boutures entre nous, avec plus ou moins de réussite dans la reprise de ces dernières.

Il n’est pas donné à tous d’avoir la « main verte » en effet, plusieurs échecs cuisants ont découragé quelques amateurs, souvent à cause d’un manque ou plutôt d’un trop plein d’arrosage, l’eau qui stagne dans les sous-pots fait effectivement pourrir les racines, ou d’intérieur insuffisamment lumineux pour l’épanouissement des végétaux. Cependant il y a eu aussi de magnifiques réalisations, qui ont réjoui de nombreuses familles. Attention cependant avec certaines variétés qui peuvent être toxiques (c’est souvent le cas des plantes d’appartement), surtout lorsqu’il y a des enfants en bas âge, ou des animaux qui seraient tentés de « croquer » dans la verdure. On peut aisément consulter internet pour trouver une liste de plantes qu’il faut éviter, ou alors réserver à des lieux qui ne sont pas accessibles à nos têtes blondes, ni à Médor ou Minet… !

Certains – comme moi – ont testé la culture en Séramis : c’est un peu comme l’hydroculture avec les billes d’argile dans un pot qui n’a pas d’orifice pour évacuer l’eau, mais beaucoup plus aisé car il n’est pas nécessaire d’enlever la terre et rincer les racines lorsque l’on transplante les boutures. Le substrat ressemble à de la litière pour chat : on en verse au fond du pot, on dépose la motte avec le système racinaire, on met tout autour des granulés ainsi que dessus, on pique un indicateur d’eau dans la terre, et le tour est joué. Lorsque le voyant est bleu, pas besoin d’arroser, lorsqu’il est rouge vif, on ajoute ¼ du volume du récipient en eau, dans laquelle on dilue quelques gouttes d’engrais liquide. Ainsi on n’arrose que toutes les 2-3 semaines, cela dépend du volume du contenant. Cela permet de partir en vacances tranquillement, sans devoir solliciter des voisins ou la famille pour cette tâche parfois fastidieuse…

La période de la pandémie a donc permis à plusieurs d’entre nous de devenir « spécialistes » dans la culture de plantes vertes d’intérieur, et permettre ainsi de faire entrer la nature dans nos lieux de vie. C’est agréable d’avoir son propre « jardin » verdoyant à la maison, surtout qu’après les belles couleurs automnales du feuillage à l’extérieur on va devoir se contenter du gris et du terne durant de longs mois… A ce propos, faute de place, j’aurais un magnifique dieffenbachia en pleine santé à donner contre bons soins, justement cultivé dans du Séramis, donc facile d’entretien. Il est en photo ci-dessus, si vous êtes intéressé(e) laissez un message avec votre e-mail plus bas dans « commentaire ».

A noter que certaines plantes vertes possèdent les vertus « d’assainir » et purifier l’air ambiant de nos appartements : il s’agit par exemple des fougères, des ficus, des philodendrons, des calathéas, notamment.

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Jean-Pierre TAUXE
Décorateur de premier métier ; une expérience d'une année dans les coulisses du Cirque Knie pour écrire un premier livre ; formation d'éducateur sport et loisirs pour personnes en situation de handicap ou en difficulté d’adaptation, puis de maître socio-professionnel à l'EESP de Lausanne.

Il reprend plus tard la responsabilité de l'Atelier d'Animation à l’Hôpital Beau-Séjour. En août 2013, il partait en préretraite après 23 ans de "bons et loyaux services". L’Atelier qu'il animait, cher aux patients hospitalisés qui bénéficiaient ainsi d'instants de loisirs et de moments de répit bénéfiques à leur moral, a été maintenu à 50% durant une année après son départ. Menacé de fermeture à cause de "projets institutionnels" et "mesures d'économies" aux HUG, ce centre a pourtant disparu en juillet 2014, avec le départ du second animateur à temps partiel. Les premiers articles de cette rubrique (numérotés) abordent le sujet.

Jean-Pierre Tauxe a alors publié un autre ouvrage, qui retrace ses deux décennies à la tête de l'espace de loisirs de Beau-Séjour : rétrospective d'événements exceptionnels, organisations socioculturelles originales, récits et anecdotes et également nombre de témoignages de patients.

Ce livre peut être commandé en laissant les cordonnées sur le site  http://jean-pierretauxe.wixsite.com/atelierdanimation  rubrique en bas de page "Plus d'Info".

2 commentaires

  1. Photo du profil de Jean-Pierre TAUXE

    Le dieffenbachia s’épanouit maintenant dans une autre famille : merci à Albert qui est venu le chercher avec son véhicule !

    Répondre
  2. Bonjour Jean-Pierre. Quel bonheur de te lire ! Oui, ça fait du bien d’avoir des plantes près de nous! La verdure, c’est bon pour notre moral ! J’espère que tu vas bien. L’automne s’installe avec ces changements de couleur, c’est magnifique, les tons orangés ! A tout bientôt, au 13 novembre. Bises

    Répondre

Répondre à Laurène DOPPLER Annuler

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription