Accueil | Thématique | Actu | Rénovée, une bâtisse carougeoise retrouve une nouvelle jeunesse

Partager l'article

Actu | Centre | Société

Rénovée, une bâtisse carougeoise retrouve une nouvelle jeunesse

Rénovée, une bâtisse carougeoise retrouve une nouvelle jeunesse

Juste à l’entrée du Vieux-Carouge, l’une des premières maisons anciennes qui marque la différence d’avec Genève, est en rénovation et sur le point d’être habitée à nouveau. Ce changement attire ma curiosité. Je rode pour savoir ce qu’il va en advenir. C’est que des amis parisiens ont rêvé l’acheter  et que j’ai rêvé avec eux… Ils avaient décidé que si Nicolas Sarkozy était réélu, ils quittaient la France!  A choisir l’étranger, pourquoi pas Carouge?  Comme tant de touristes, ils étaient conquis. Un jour que nous explorions la ville avec ce projet fou, nous avons trouvé la porte de cette maison ouverte, et les architectes nous ont renseignés sur leurs projets de rénovation.

Toutes les visites de Carouge où j’entraîne mes hôtes étrangers passent obligatoirement par cette maison  typique, entourée d’une luxurieuse glycine et dont le côté cour a longtemps gardé un charme bucolique, avec son escalier vermoulu, menant vers une véranda croulant sous les plantes. Toute la cour arrière nous transporte un siècle en arrière, avec les vestiges d’ateliers d’artisans-menuisiers et la cheminée d’une tannerie.

François Hollande a été élu, mes amis sont restés en France et paient leurs impôts. Mais une autre famille, carougeoise, a été conquise et a adopté le plan des architectes.

Depuis deux ans, Madame Lauffenburger tient un magasin de tissus et vaisselle basques au rez-de-chaussée de la maison et cette boutique colorée attire de plus en plus de clients. Tout bientôt, elle s’installera dans l’appartement entièrement modernisé, avec son mari photographe et ses deux enfants.

Ces maisons anciennes sans confort avaient été dédaignées au XXème siècle, puis peu à peu, on s’est aperçu de leur charme et on s’est mis à les investir. C’est ainsi qu’en arrachant de vieilles tapisseries l’on a pu découvrir rue Saint-Victor de superbes peintures murales panoramiques du XIXème siècle ou d’autres trésors, dont certains sont actuellement exposés au Musée de Carouge. Dans l’exposition des acquisitions 2001-2013 (achats, dons, legs), tant la Carouge innovante du XVIIIème siècle que la petite ville laborieuse des siècles suivants sont évoquées par des oeuvres originales et inattendues. Et les artistes  actuels (les dessinateurs Poussin et Tirabosco, la céramiste Commandeur) ont aussi la part belle dans cet aperçu de la richesse des  collections.

A voir jusqu’au 6 avril : http://www.carouge.ch/jahia/Jahia/accueil/pid/147

Partager l'article

J'écris un article

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription