Accueil | Quartiers | Centre | Un bar à chats pour ronronner avec les félins

Partager l'article

Centre

Un bar à chats pour ronronner avec les félins

© Chris Blaser

Genève devrait inaugurer le premier « bar à chats » de Suisse d’ici la fin de l’année. C’est en tout cas le projet original que souhaiterait développer Daniela Agres-Eloy, bibliothécaire et traductrice. Historiquement le concept de ce type de café à débuté à Taipei à Taiwan en 1998 et s’est diffusé jusqu’au Japon. Le premier « Neko Café » (Neko signifie « chat » en japonais) a vu le jour en 2004 à Osaka.  Depuis, le pays du soleil levant compte environ cent bars à chats. Très populaire auprès des Japonais car nombreux sont ceux qui ont l’interdiction de posséder un animal de compagnie dans leurs appartements et pour les citadins de ces grandes métropoles japonaises il s’agissait également de bénéficier de l’effet antistress reconnu que procure la compagnie des matous. Le concept s’est exporté en Europe et plusieurs villes comme Vienne, Paris, Lyon, Bruxelles, Londres  ont créés leurs bars à chats. Alors pourquoi pas Genève ? C’est la question que s’est posée cette passionnée des félins  en désirant  joindre l’utile à l’agréable  puisque dans ce but elle adopterait des chats abandonnés du refuge SOS chats de Genève, qui actuellement compte environ 80 félins à charge. « Mon café fera également office de librairie. Les gens pourront s’installer pour boire un verre, lire des ouvrages tout en étant en compagnie de chats ». Combien de chats compte t-elle accueillir ? « Cela dépendra de la surface qui me sera mise à disposition, idéalement entre cinq et dix ». Pour l’heure Daniela s’active pour trouver le local et doit aussi avoir l’autorisation du vétérinaire cantonal car ce type d’établissement est soumis à l’autorisation du Service de la consommation et des affaires vétérinaires, réglementé par la loi fédérale sur la protection des animaux.  Elle à déjà sa petite idée sur la cohabitation qui se fera entre clients et minous en imaginant des aménagements auprès desquels les chats  pourront se retirer à loisir « c’est eux qui décideront d’aller ou pas vers les clients »  précise telle « pas questions de les contraindre à des câlins, ce seront eux les rois » . Ce projet nécessite un budget estimé à 450’000 francs. Très motivée elle s’est lancée dans une campagne de recherche de fonds où chacun peut verser ce qu’il veut en échange d’une contrepartie, un système de financement participatif appelé plus communément « crowdfunding » qui a déjà aidé de nombreuses petites entreprises à se développer. Alors si vous voulez faire partie de cette aventure, avez un local à disposition ou désirez simplement l’aider à ce projet unique en Suisse, vous pouvez vous renseigner sur son site www.igg.me/at/cats-place ou lui envoyer un mail à danielaagres@yahoo.co.uk . Un peu de tendresse dans ce monde de brut !

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Dominique Wyss
Journaliste, productrice et animatrice d'émissions durant quelques années auprès d'une radio locale genevoise, Dominique est actuellement rédactrice free-lance auprès de divers magasines. Elle a décidé de l'investir également pour Signé Genève.

3 commentaires

  1. Meme question, ce bar existe t il
    merci pour votre réponse
    Daniel

    Répondre
  2. Bonjour,

    Ce bar à chat existe t il ajourd hui, et quelle adresse `?
    Merci de votre réponse.

    excellente journée

    Claire

    Répondre
    • bonjour claire,
      et je me le demande aussi, à ce jour, le bar a chat à Genève, ou est-il situé exactement ?
      merci pour l’info 🙂
      john

      Répondre

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription