Accueil | Thématique | Actu | Une nouvelle méthode de bien-être

Partager l'article

Actu | Centre

Une nouvelle méthode de bien-être

© DR © DR
<
>
© DR

J’ai découvert dernièrement une nouvelle méthode : le Neurofeedback Dynamique qui est une méthode de bien-être issue des neurosciences et des dernières recherches sur le cerveau.
Elle a pour but d’aider le cerveau à améliorer ses capacités et à corriger les mauvais automatismes et ce de manière non -médicamenteuse et non-invasive. Curieuse de savoir comment cela fonctionnait, j’ai rencontré Mélanie WAJSGRUS, praticienne en Neurofeedback Dynamique, pour qu’elle m’explique concrètement cette méthode.

1/ Quel est votre parcours professionnel et pourquoi avoir choisi de vous intéresser à cette méthode de Neurofeedback Dynamique NeurOptimal?
J’ai travaillé plusieurs années en entreprise au sein d’un service marketing communication.

J’ai toujours été attirée par le bien-être. Après la naissance de mes enfants, je me suis intéressée au développement personnel et je cherchais à exercer une activité dans ce sens. Le Neurofeedback Dynamique m’est apparu comme une évidence lors d’une rencontre avec une amie praticienne en France. J’ai testé sur moi, admiré les effets et les changements puis je me suis formée à mon tour pour partager et faire découvrir cette belle méthode ici, à Genève.

2/ D’où vient cette méthode ?

Le fonctionnement de notre cerveau se caractérise par une activité électrique, celle de nos millions de neurones, qui varie selon le mode de fonctionnement de notre cerveau. La mesure de cette activité est le point de départ de toutes les méthodes de neurofeedback.
Au début des années 60, Joe Kamiya effectue les premières expériences qui vont montrer qu’une personne peut volontairement agir sur certains rythmes cérébraux. Et c’est Barry Sterman, à l’Université de Californie de Los Angeles qui confirmera au début des années 70 que l’on peut utiliser le contrôle de l’activité cérébrale à des fins thérapeutiques (expériences sur le sommeil et l’épilepsie). C’est le début du neurofeedback.
Val W. Brown et Sue Brown ont utilisé, dans les années 1990, les systèmes de neurofeedback existants dit « linéaires », et c’est en s’appuyant sur leurs expériences et leur connaissance du fonctionnement du cerveau (qu’ils considèrent comme un système dynamique non linéaire) qu’ils orientent leurs recherches pour développer un système sûr, efficace, non invasif et simple d’utilisation.
En 2001 ils créent NeurOptimal le seul et l’unique système de Neurofeedback Dynamique et fondent l’Institut Zengar aux Etats Unis puis au Canada.
Cette méthode est utilisée par des milliers de personnes dans plus de 20 pays à travers le monde

3/Est-ce que tout le monde peut faire des séances d’entraînement ? A partir de quel âge ?

NeurOptimal ® s’adresse à toutes les personnes qui souhaitent améliorer leur quotidien du point de vue émotionnel, cognitif, intellectuel, physique et comportemental.
Les séances ne demandent aucun effort, la méthode est naturelle et non invasive, elle s’adresse à tout le monde, sans restriction d’âge.
Comme pour un adulte, l’entraînement cérébral peut contribuer au mieux-être d’un bébé, d’une femme enceinte ou d’une personne âgée.

4/Quels en sont les bénéfices ?

C’est un entraînement qui permet d’optimiser l’activité cérébrale, sans effort. C’est une approche globale dont les changements positifs peuvent s’observer dans de très nombreux domaines comme le stress, l’anxiété, le sommeil, les dépendances, la confiance en soi, le bien-être en général.
Beaucoup de clients nous rapportent avoir un meilleur sommeil, une plus grande confiance en eux, les idées plus claires, être plus créatifs, un lâcher prise, plus de facilité dans les apprentissages et la concentration.

5/ Comment se déroule une séance ?

Dans un premier temps, le praticien vous explique la méthode et vous fait remplir plusieurs documents dont un questionnaire avec vos ressentis avant la première séance. Cet outil va lui permettre de mieux vous aider à identifier les changements au bout de quelques séances.
Vous allez ensuite vous installer confortablement sur un fauteuil et regarder un film ou écouter de la musique pendant 33 minutes. Le praticien va vous poser 5 capteurs sur la tête (2 sur le cuir chevelu et 3 sur les oreilles). Vous êtes passif, votre cerveau est en mode spontané (mode lorsque l’on ne fait rien de particulier). Les capteurs sont reliés à un encodeur qui enregistre l’activité électrique du cerveau et la transmet au logiciel Neuroptimal® qui analyse les variations. Vous-même ne ressentez rien.
Lorsque des variations dépassent certains seuils (turbulences) le son se coupe, c’est le feedback. Les micro-coupures de la bande son sont perçues par le cerveau comme une information sur son dysfonctionnement.
Prenons l’exemple des bandes rugueuses sur l’autoroute. Elles indiquent au conducteur qu’il sort de sa route. Ces dernières lui permettent de se remettre sur le droit chemin.
Petit à petit et au fur et à mesure des séances, le cerveau s’entraîne et apprend à mieux fonctionner.

6/ Combien de séances faut-il idéalement prendre pour voir des changements ?

Il est toujours difficile de donner un nombre de séances idéales car chaque personne va réagir différemment. Chez certains, les changements arrivent plus vite que chez d’autres.
C’est avec l’accompagnement du praticien que la personne décidera de la fréquence et du nombre de séances à faire, en fonction de ses attentes, de son vécu et de l’évolution des changements survenus.

7/ Quel a été, au niveau de vos clients, le résultat le plus performant ou étonnant que vous avez constaté, donnez un exemple.

L’une de mes clientes procrastinait beaucoup, elle avait envie de faire plein de choses mais rien ne se passait ; il y avait comme un blocage quelque part. En quelques séances, elle a eu des résultats assez impressionnants. Elle voulait déménager mais se trouvait toujours des excuses pour ne pas le faire et après nos séances, elle a trouvé une maison comme elle voulait où elle souhaitait en 1 mois !
Les séances lui ont également permis de lâcher prise et de se sentir plus légère et moins stressée, elle fait plus attention à son alimentation et ne fume plus.

8/ La méthode a-t-elle été évaluée scientifiquement ?

Le Neurofeedback Dynamique est avant tout une pratique destinée au bien-être et à la relaxation. La méthode a été reconnue comme méthode de bien être par la FDA (Food and Drugs Administration aux Etats Unis fin 2018). Il n’y a pas d’études scientifiques et ce n’est pas la volonté de l’institut Zengar qui préfère se baser sur les résultats que nous rapportent nos clients.
Ce n’est en aucun cas un traitement médical. Ce n’est pas non plus une science visant à soigner une pathologie. Cette méthode peut cependant intervenir efficacement en complément de traitements traditionnels.

9/ Pour les personnes qui ne peuvent pas se déplacer à votre cabinet pouvez-vous vous rendre chez eux à domicile ?

Oui tout à fait ! Je reçois en cabinet dans le quartier des grottes et je me déplace à domicile et dans les entreprises.

contact@brainoptima.ch
077 904 19 59

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Dominique Wyss
Journaliste, productrice et animatrice d'émissions durant quelques années auprès d'une radio locale genevoise, Dominique est actuellement rédactrice free-lance auprès de divers magasines. Elle a décidé de l'investir également pour Signé Genève.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription