Accueil | Thématique | Actu | Une plage improvisée au jardin botanique

Partager l'article

Actu | Centre | Environnement | Loisirs

Une plage improvisée au jardin botanique

Une plage improvisée au jardin botanique

C’est extrêmement par hasard que nous sommes tombés dessus. Était-ce une illusion ou la persuasion mentale d’un malin génie cartésien ? Comme lorsque l’on se perd dans le désert et que la chaleur se faire ressentir, on peut parfois croire que l’on aperçoit un oasis. Généralement c’est un fantasme de notre désir que nos yeux croient contempler.

Il me semble pourtant que c’était réel. Ou alors nous sommes au moins deux à avoir été trompé par nos sens limités. En effet, lorsque je me promenais au jardin botanique avec un ami, nous sommes tombés nez à nez avec une plage. Une plage. Sérieusement ?

Oui bon, ce n’est pas la plage comme dans les films ou lors de nos voyages mais c’était une plage artificielle et improvisée que l’on a accueilli avec enthousiasme et plaisir à ce moment-là. Si je l’appelle plage, c’est tout simplement parce qu’il y a du sable. Du sable chaud et fin, où l’on peut se rouler  vigoureusement comme un chien qui se gratte le dos.

Vous vous doutez que si on a introduit du sable à cet endroit-là et une petite buvette pittoresque, personne n’a réussi à ramener la mer jusqu’ici. Dommage.

Tant pis, on se contentera du soleil, du sable des filles en maillot de bain et des jus d’orange en attendant de partir plus loin que Genève, là où nos yeux se perdront dans un horizon bleu et brillant.

Partager l'article

J'écris un article

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription