Accueil | Thématique | Actu | Vivre en colocation estudiantine? Non, en copropriété

Partager l'article

Actu | Centre

Vivre en colocation estudiantine? Non, en copropriété

Vivre en colocation estudiantine? Non, en copropriété

A deux pas de la Jonction, au Boulevard Carl-Vogt 7, existe depuis plus de trente ans une colocation associative d’étudiants. Rendez-vous avec ces six « coloc » pour comprendre un mode de vie particulier. Entre auto-gestion de l’appartement, jobs pour assurer leurs études et les cours, chacun amène sa touche de vie. Portrait d’une colocation pleine de charme et de diversité.

Une envie communautaire qui vient de loin.

Au quatrième et cinquième étage, ces jeunes, trois filles, trois garçons, tous âgés de 23 à 27 ans, sont plus que de simples colocataires. Ils sont co-propriétaires et s’auto-gèrent par le biais de l’AHC, association de l’habitat collectif. Depuis plus de trente ans, deux étages de cet immeuble sont à disposition de jeunes étudiants pour une somme « dérisoire » (une partie du montant va à l’association et l’entretien de l’immeuble et l’autre partie pour payer les charges).

L’AHC fait partie d’un ensemble d’associations présentent dans tout l’immeuble. Ce dernier fut légué il y a des dizaines d’années pour la construction d’un lieu alternatif et communautaire. «Le but est que chaque association paie son loyer et deviennent co-propriétaire de l’immeuble» décrit Valentine De Dardel, présidente de l’association AHC et étudiante en Master de socio-économie. « Il y a huit associations ici comme Pro Vélo, un atelier de Danse, un restaurant érythréen, ou encore le Raccard; foyer d’accueil d’urgence » explique Gautier Houriet, colocataire depuis deux ans. Et c’est par des réunions régulières que toutes ces associations cohabitent et s’occupent de l’immeuble.

Secret de cette « coloc » qui reste jeune.

La vie en colocation n’est pas toujours le rêve. Entre celui qui ne fait pas sa vaisselle, ou rentre avec dix amis sans prévenir personne, des frictions s’installent parfois. Pourtant ici l’entente semble aller de soi. Les dîners à plusieurs sont spontanés, les tâches ménagères aussi. L’ambiance y est décontractée et sympa. La communication fonctionne. « L’ardoise c’est un peu notre médiateur » confie Elissa Chergui en riant, étudiante en Bachelor de droit. D’ailleurs, un petit mot sur l’ardoise accrochée dans la cuisine le rappelle, « le ficus n’est pas une poubelle ». On communique donc souvent par petits mots car chacun ici à des horaires très différents. Entre ceux qui se lèvent pour aller aux cours et ceux qui sont fraîchement diplômés et commencent à travailler, la vie est rythmée par les allées et venues de chacun.

Les nouveaux arrivants sont choisis pour adhérer à cette vie associative. « On recherche des gens qui sont prêts à adhérer à l’esprit communautaire de notre association mais aussi plus largement à celui de l’immeuble » explique Valentine De Dardel. Il y a même depuis des années un « casting ». Il est inscrit dans la charte crée au commencement de l’AHC, pour sélectionner les futurs colocataires. « Comme ça on choisit ensemble quel pourrait être le nouveau colocataire qui correspondrait le mieux à l’esprit de notre appartement», observe Valentine De Dardel. « Il faut des gens prêts à s’investir dans la gestion de l’appartement, on n’a pas à devoir parler à la régie si on veut repeindre ou aménager l’appartement, c’est un projet en commun, mais cela demande des efforts de chacun ».

Ce projet associatif perdure depuis des années. «La mère d’une de mes amies était déjà dans cet appartement durant ses études» déclare Elissa Chergui. Des générations d’étudiants sont passées par là, laissant leurs traces au fur et à mesure. Les murs passent ici du violet pour la cuisine à l’orange et au jaune pour certaines chambres. Les couleurs changeront encore à n’en pas douter, rendez-vous dans dix ans !

 

En partenariat avec le Medialab de l’Université de Genève

Partager l'article

J'écris un article

2 commentaires

  1. Très bon article. La coloc j’en fais depuis plus de 10 ans. J’aime bien utiliser http://www.sharehome.ch pour trouver mes colocataires

    Répondre
  2. Bonjour, y a t’il d’autres colocations comme celle-ci sur Genève? Le concept est assez génial!

    Répondre

Répondre à Damian Annuler

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription