Accueil | Thématique | Culture | Une chorale qui rend la vie plus jolie

Partager l'article

Culture | Lac | Société

Une chorale qui rend la vie plus jolie

Une chorale qui rend la vie plus jolie

Il y a des personnes qui par leur sourire et leur engagement rendent la vie plus jolie et Olivia Peccoud en est l’une d’elles. En septembre 2016, Olivia décide de créer une chorale, Coherance, pour rassembler les habitants de Corsier, Anières et Hermance. Une chorale ouverte à tous et qui se réunit, chaque jeudi soir, à Anières, dans les locaux du centre de requérants d’asile.

Le chant pour lier les habitants

Olivia Peccoud aime chanter. “Je ne suis pas professeur de chant, mais en tant que pianiste-accompagnatrice, j’ai reçu une formation et pris des cours. J’ai aussi souvent préparé des chœurs pour les opéras auxquels je participais comme pianiste-répétitrice. Et aujourd’hui, je chante aussi en concert, dès que l’occasion se présente.” “J’ai créé cette chorale, car j’avais envie de proposer une activité musicale régulière dans la région où j’habite, ouverte à tous les curieux désirant essayer le chant. Je voulais aussi placer cette activité au cœur du foyer de requérants d’asile. La musique est un liant entre les personnes et il me tenait à cœur que les résidents du centre puissent venir aux répétitions, sans être retenus par leur langue ou leur culture. »

Un succès dès le début

La première répétition accueille 29 personnes, toutes encore présentes aujourd’hui. Une majorité de femmes et environ 6 hommes. « Chaque jeudi, trois à quatre hommes du centre sont présents pour chanter. Il y a Adel, de l’est de la Syrie, notamment, qui depuis quelques mois vit au Lignon, mais revient chaque jeudi à Anières pour chanter. Il y a Hussain, Syrien également, qui n’a pas loupé une seule répétition depuis le mois de septembre. Et il y a Sharam et son père Chamal, originaire de Kurdistan. Chamal nous a d’ailleurs chanté récemment une pièce de son pays et c’était magnifique. Les femmes sont plus timides. Elles passent parfois, écoutent avec le sourire  et s’en vont. Cet automne, il a eu des chanteuses par moment, et ça leur plaisait, mais elles ont très souvent leurs enfants à gérer et ne sont pas toujours disponibles le jeudi soir.“ Et une nouvelle donne est apparue avant Noël, ce sont les enfants. Ils sont très demandeurs. “Ils sont parfois une vingtaine à nous écouter et ils viennent toujours jouer avec le piano lorsque j’arrive pour installer la salle. “

Explorer l’histoire de la musique

Les soirs des répétitions, l’ambiance est conviviale et chaleureuse. Le sourire et le dynamisme d’Olivia sont contagieux et chacun, quel que soit son niveau, son expérience ou sa langue, chante avec enthousiasme. « J’aborde des styles différents pour tester un peu la réactivité et le plaisir chez les chanteurs. Je passe des canons faciles à apprendre à des mélodies classiques connues, comme l’Hymne à la joie, des gospels ou des musiques de la renaissance française. J’aime aussi reprendre des thèmes d’orchestre, car il n’y a pas de texte. Ce qui permet plus facilement d‘intégrer les résidents non francophones. Mais le programme varie régulièrement et j’essaye d’explorer l’histoire de la musique. »

Des projets pour l’avenir

Le 15 juin prochain, Coherance présentera son premier concert. « Nous chanterons des pièces écrites au début xvème siècle. Les textes sont encore aujourd’hui le reflet de notre société actuelle. Ces chansons parlent d’amour, de rire, de danse, de pleurs, … Les thèmes artistiques chers à l’être humain ne changent pas si vite en fait. » Et puis l’association est en train d’organiser un stage d’été pour les enfants. L’idée est de proposer le même concept de rassemblement entre les enfants du foyer et des villages voisins, avec un petit spectacle le dernier jour.

Alors si vous avez envie d’en savoir plus, de rejoindre la chorale ou d’inscrire votre enfant, vous pouvez contacter Olivia et l’association par email : evcoherance@gmail.com et très prochainement sur son site Internet : www.coherance.ch.

 

 

 

 

 

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Anne-Laure Roudaut
Habitant en Suisse depuis 15 ans, j'apprécie la vie au bord du lac et particulièrement à Corsier.
Frontalière à l'envers, depuis de nombreuses années, je vis en Suisse, tout en travaillant en France, et ai donc un regard particulier sur Genève et la frontière.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription