Accueil | Thématique | Actu | Interview de Tamara Trieger, poly artiste genevoise!

Partager l'article

Actu | Campagne | Centre | Lac | Périphérie

Interview de Tamara Trieger, poly artiste genevoise!

<
>

Tamara, tu pratiques de nombreux arts. Peux-tu nous en dire plus ?
L’art me passionne depuis toujours et je considère que beaucoup de choses sont de l’art. La première forme d’art à laquelle je me suis intéressée fut la danse, puis ensuite le théâtre. En effet, j’ai fait de la danse classique, moderne, jazz, et claquettes, puis une école de théâtre. J’ai même fait partie d’une troupe de théâtre genevoise à une certaine époque.
Puis, un jour j’ai découvert que j’étais capable de faire d’autres choses : en devenant metteuse en scène et directrice artistique, puis le monde de la télévision, et surtout le cinéma s’est ouvert à moi. Par ma polyvalence j’ai pu travailler dans diverses fonctions pour le cinéma : décoratrice, maquilleuse, régisseur générale, régisseur adjoint, scénariste, coréalisatrice et assistante de production. Il m’est arrivé d’être figurante également en remplacement de dernière minute. Je fus également modèle photo (rires) pour le magazine Femina pour une publicité bien spécifique.
Le dessin et l’écriture sont arrivés quant à eux depuis mon plus jeune âge. Je suis autodidacte dans tout ce que je pratique, je n’ai aucune formation dans aucun domaine, sauf les deux cités auparavant. Sinon pour le reste des arts, j’ai appris seule. Je me suis faite toute seule comme dit l’expression. Au fil des ans, j’ai fait des rencontres qui m’ont donné la possibilité de me perfectionner, de me réaliser.
Le dessin de mode m’est apparu il y a peu à dire vrai, tout comme la couture également. J’ai rencontré une modiste célèbre, Isabelle Haas, qui pratique son art depuis de longues années et de générations en générations. Elle pratique le modisme selon les traditions ancestrales. Elle m’a permis de me perfectionner dans cet art.

Quels sont tes inspirations principales pour créer ?
Je suis une personne curieuse, ce qui me permet d’être à l’écoute et de porter un regard différent de la norme sur la vie, le monde et la société en générale. Tout m’inspire, il suffit d’une odeur, d’un son, d’une image, d’une phrase, d’une émotion, d’une rencontre. Et, mes inspirations partent avant tout de cela.

Tu es peintre et sculptrice. Que représentent ces deux arts ?
La sculpture représente pour moi le joyau de tous les arts que je pratique car elle allie diverses techniques que j’affectionne. Mes sculptures sont en papier mâché avant tout. Elles ne sont pas uniquement faites à base de bandes de papier journaux collées, mais je pousse aussi la matière dans ces retranchements en faisant de la pâte à papier. Je peux laisser ma créativité aller sans contrainte. Je peux coller des choses dessus de diverses matières, tout comme je peux peindre par dessus ou fabriquer des ornements. Je tente d’y déposer une partie de ce que je recèle au fond de mon âme.
Quant à la peinture, elle me permet de me recentrer, de me retrouver, d’exprimer qui je suis, de manière complémentaire à la sculpture. Dans mes tableaux, je rajoute souvent du papier car c’est une matière que j’aime tant. Cela donne un relief et un effet particulier au tableau.
Mais les deux arts me permettent donc avant tout d’exprimer entièrement qui je suis: ma sensibilité, mon âme et mon regard sur la vie.

Tu aimes beaucoup le papier. Pourquoi cette attirance particulière ?
Le papier existe depuis bien longtemps, sous diverses formes. Aujourd’hui, au 21ème siècle, à l’air de l’ultra technologie, nous utilisons encore plus de papier qu’à l’époque. N’y a-t-il pas un léger bug de ce côté-là ? D’où aussi mon intérêt pour le papier : on ne devrait pas l’utiliser pour tout et pour rien. Je suis très attachée à la nature, à l’écologie, et pour moi, il va de soi, de prendre soin de notre environnement. Le papier m’a toujours intéressé depuis mon enfance. Je fus vite curieuse de savoir comment on le fabriquait, comment on l’utilisait.
Tout a commencé à une période de ma vie très difficile où je venais de tout perdre : argent, maison et autres. En un sens, je n’avais plus rien. Je survivais. Mais un jour, durant cette période difficile, j’ai commencé à faire du recyclage. J’ai fait la découverte que de fabriquer quelque chose avec ce que l’on avait sous la main, peu de matière et de pouvoir transformer le tout, fut pour moi un plaisir immense. Depuis ce jour-là, je n’ai jamais cessé de récupérer des choses et de les transformer, ce qui a beaucoup participé à ma polyvalence artistique. Et, notamment le papier et le plastiques, matières les plus utilisées de nos jours.

Tu es aussi modiste et couturière. Que penses-tu du monde de la mode actuelle ?
Mes principales activités sont les sculptures en papier mâché, la peinture. En ce qui concerne le modisme et la couture je les pratiques uniquement sur commande, par manque d’infrastructure. J’utilise quelques fois d’autres ateliers pour travailler ; c’est toujours la chance de connaitre d’autres artistes qui pratiquent d’autres arts que les miens ou les même et qui collaborent avec moi.

Est-ce que tu es en train d’écrire un nouveau livre ? Si oui, peux-tu nous en dire plus ?
Oui, je suis en pleine reconstruction de mon manuscrit. Je sais que les personnes qui me suivent depuis longtemps vont dire que cela fait longtemps que je tiens le même discours. Je leur demande d’être encore un peu patientes. Il va bientôt arriver si tout se passe bien. J’ai malheureusement dû faire une pause littéraire pour diverses raisons. En plus, il faut que j’allie les créations artistiques, l’écriture et tout le reste. Et puis j’en ai profité pour beaucoup lire et je me suis renseignée davantage sur les thèmes abordés dans mon livre. J’ai dû également me perfectionner dans le domaine de la criminologie et le profilage pour mieux construire mon scénario et les psychologies des personnages. Cela m’a pris du temps, mais maintenant je peux mettre en pratique tout ce que j’ai appris. Tout ce que je peux vous dire pour l’instant, c’est que c’est un roman policier !

Le mot de la fin ?
Que chacun doit continuer de croire en ses rêves et que nul vent, nulle tempête, ni même la mort ne pourront jamais détruire le précieux des joyaux qui est en vous. Alors croyez en vous et foncez. Vivez votre vie sans peur, ni tabou et soyez-vous-même en toutes circonstances. Et surtout faite le avec le plus grand des trésors que vous possédez : l’amour !

Twitter: https://twitter.com/tamara_trieger
Facebook: https://www.facebook.com/people/Tamara-Trieger/100008123809087
Linkedin: https://www.linkedin.com/in/tamara-trieger-3429218b
Youtube: https://www.youtube.com/channel/UCcUhyVxoTFmmXLtiWtOg6qw

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Igor Rodrigues Ramos
Je suis particulièrement actif dans le monde du blog, de Youtube et de l’écriture au sens large. Vous remarquerez vite que j’ai un goût prononcé concernant toute ce qui concerne le bien de la planète et de ses êtres vivants mais aussi les jeux vidéo et la littérature. C’est avant tout pour vous partager tout cela que ce blog, qui porte étrangement mes noms et mon prénom, existe.

 

Je suis ouvert à toute rencontre humaine et artistique!

 

Libertinage Idéel: https://libertinageideel.home.blog/

Le Gamosophe: https://legamosophe.com/

Gamosophy: http://gamosophy-ch.over-blog.com/

Il Était Un Livre: https://ieul.wordpress.com/

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription