Accueil | Thématique | Actu | Les Bijoux de Anne, « poésie – féminité – originalité »

Partager l'article

Actu | Centre | Lac

Les Bijoux de Anne, « poésie – féminité – originalité »

Anne  ©lesbijouxdeanne Bracelets ©lesbijouxdeanne Boucles d'oreilles ©lesbijouxdeanne Boucles d'oreilles ©lesbijouxdeanne Boucles d'oreilles ©lesbijouxdeanne Bracelets ©lesbijouxdeanne Boucles d'oreilles ©lesbijouxdeanne Boucles d'oreilles ©lesbijouxdeanne Sautoir ©lesbijouxdeanne ©lesbijouxdeanne Boucles d'oreilles ©lesbijouxdeanne Bracelets ©lesbijouxdeanne
<
>
Boucles d'oreilles ©lesbijouxdeanne

Derrière une porte lambda, un réduit en attique, baigné d’une lumière matinale encore timide. Un atelier composé de quelques étagères où se tiennent des présentoirs ornés de fines boucles d’oreilles colorées, d’images, d’autres bijoux parsemés par-ci, par là et d’une table, sobrement installée en face de la fenêtre, jonchée de pierres fines dans un désordre presque artistique. Même la chaise, sur laquelle prend place Anne, la créatrice de bijoux, semble décorée contre son gré de multiples sautoirs, bruts ou achevés. Je prends place de l’autre côté de cette table aux mille et un trésors, de ces pierres qui ne cessent de me montrer leurs plus beaux éclats pour en savoir plus sur celle qui déjà, pince dans une main et breloque dans l’autre, commence à créer…

Raconte-moi l’histoire des Bijoux de Anne…
Les Bijoux de Anne a commencé il y a maintenant assez longtemps, en fait, j’ai toujours été créative. Pour la petite histoire, ça a commencé avec une copine qui s’appelle Clémentine et qui avait acheté des petites perles pour se faire une paire de boucles. J’ai trouvé ça super, et la fois suivante, j’ai aussi acheté des petites perles et on a fait ensemble. Après, il s’est trouvé que j’avais plus envie qu’elle de faire des petites paires de boucles donc j’ai commencé à toutes les faire et à les porter. Après de nombreux compliments, j’ai commencé à en faire à mes copines, qui m’en ont par la suite commandé pour à leur tour faire des cadeaux à leurs proches. J’ai été assez flattée et pour la première fois d’ailleurs, cette copine qui m’avait initié à la fabrication de bijoux, m’a demandé de lui faire une création avec des pierres que l’on avait acheté ensemble. J’ai ensuite créé une page Facebook Les Bijoux de Anne. Le nom m’est venu un peu comme ça, c’était vraiment dans le but de relayer simplement ce que je faisais.

Quelle profession exerçais-tu avant la création de bijoux ?
De formation je suis musicienne classique, violoniste et il y a trois ans en arrière, j’ai arrêté. Cela faisait depuis mes 17 ans que j’étais violoniste professionnelle, que je travaillais dans les orchestres et que je faisais de l’enseignement. Je travaillais à l’orchestre à temps partiel à Bienne, il y avait donc les déplacements et les horaires irréguliers (le soir, le weekend etc.) qui ont fait que j’ai, malgré moi, un peu sacrifié ma vie sociale. J’ai donc par la suite décidé d’arrêter bien que là, avec les bijoux, on soit toujours dans le domaine artistique ! J’ai fait des études d’histoire de l’art avec option arts plastiques. Déjà au lycée, j’avais pris cette option. En fait, le manuel et l’artistique m’ont toujours suivie. Les bijoux sont arrivés il y a sept ans à peu près, Facebook pourrait le dire mieux que moi (rires) ! Au début, je faisais cela à mes heures perdues et cela m’occupait bien. Mais au fur et à mesure, j’ai commencé à organiser des ventes privées où des copines de copines venaient, ce qui a contribué à me faire connaître encore davantage.

Quels sont tes matériaux de base ? Et au niveau des pierres ?
Le laiton, même si en ce moment j’ai du plaqué or. Je travaille un peu en doré maintenant car il y a la clientèle pour. C’est plus classique mais voilà, il y a toujours beaucoup de pierres, c’est très coloré ! Pour en revenir au laiton, moi j’aime bien car c’est discret, un peu vintage et si tu regardes, tu vois que ce n’est pas tape-à-l’oeil. Ça se combine bien avec les assemblages que je fais et que j’aime faire. Pour les pierres, ce sont des pierres fines (ou pierres précieuses, on dit comme on veut !). Après, mis à part le matériau et les pierres, les bijoux évoluent plus selon mes envies, mes inspirations et bien évidemment, ce que je vais trouver chez mes fournisseurs ! Mais je travaille avec du grenat, du spinelle, de l’apatite, de la labradorite, de la calcédoine, de la chrysoprase, du quartz, de la pyrite, du rubis d’inde, de l’améthyste etc. De plus, je voyage beaucoup et cela m’est déjà arrivé d’acheter des pierres en Sicile, à Rome ou à Paris par exemple. Comme je fais des pièces uniques et que bien évidemment je n’ai pas envie d’être copiée, j’essaie de ne pas acheter toutes mes pierres au même endroit.

Que préfères-tu créer ?
Les boucles d’oreilles. Moi, je porte énormément de boucles d’oreilles, je peux en changer deux fois dans la journée selon si j’étais habillée de cette façon la journée et que le soir je sors. Les boucles d’oreilles vont toujours être assorties à la tenue. Et comme il y a toujours de la couleur dans mes boucles, je vais à chaque fois essayer de faire un rappel avec un élément de ma tenue comme un sac à main, un foulard ; de combiner avec un détail.

Quelle est ta pierre de prédilection ?
Ça c’est difficile, c’est par période ! J’aime beaucoup le grenat… non, je n’ai pas de pierre préférée… C’est comme, j’écoute beaucoup de tango et on me demande « c’est quoi ton orchestre préféré ? » euh comment dire ? Non en fait, ça dépend de la façon dont elles sont taillées par exemple. C’est vrai que j’aime bien le grenat, c’est une pierre chaleureuse et qui a une teinte un peu comme le vin, c’est très beau et profond.

Comment ça se passe lorsque tu crées un bijoux ? T’inspires-tu d’autres choses ?
Un peu, forcément parce que je suis assez connectée à la mode et il m’arrive de feuilleter des magazines et puis de regarder ce qu’il y a aussi en boutique. Je suis assez esthète, j’aime bien regarder l’équilibre, l’harmonie dans les couleurs et les formes et cela va m’inspirer. Aussi, je vais le voir sur les filles, il y a des choses que j’aime, d’autres pas du tout. L’inspiration vient en premier lieu des pierres ; un type et une forme de pierre vont me donner envie de faire une combinaison comme ci et une couleur de pierre va me donner envie de faire une combinaison comme ça. D’ailleurs au début, j’étais beaucoup moins audacieuse dans les couleurs parce que je viens du monde classique quand même… Et une cliente, qui doit avoir une soixantaine de paires de boucles m’a souvent dit : « mais pourquoi tu ne combinerais pas ça avec ça ? », donc j’ai commencé à plus combiner les couleurs et c’est super cool !

Quel est le temps de fabrication d’une paire de boucles d’oreilles ?
Alors, ça dépend de la paire, parfois les pierres sont très très fines et il y a vraiment un travail de combinaison qui demande du temps et du matériel que j’utilise pour la fabrication. Parfois, ça va être avec des fils de cuivre, des tiges de cuivre, mais ça ne prend pas énormément de temps en soi. Sauf que souvent, ce que l’on ne compte pas c’est le temps de recherche des perles, le temps passé dans le train pour aller chez les fournisseurs, c’est le temps de posts sur les réseaux sociaux, sur le site… Voilà c’est un temps qui n’est pas dédié à la création en tant que tel. Après, si je dis que je mets entre 5 et 10 minutes pour faire une paire de boucles, ça paraît ridicule et par contre, si on compte qu’il faut faire des recherches aussi au préalable sur des pierres et aller ici ou là pour les acheter, c’est plus conséquent.

Quelle est la pièce qui t’a demandé le plus de travail ?
Ça m’est arrivé d’avoir des pièces vraiment longues à faire. C’était plutôt sur commande, sur-mesure. A l’époque, cela prenait plus de temps de faire des sautoirs par exemple, car je ne montais pas de la même façon. Une fois j’ai fait un sautoir double qui m’avait pris assez de temps ; il était assez extravagant, il y avait plusieurs couleurs et tailles de pierres mais chacune était autonome. Le tricotage était très long. Après, cela peut être une heure ou deux heures pour faire cela. Plus, c’est très rare. Et comme je fais des pièces uniques et sur-mesure, il y a parfois des réalisations qui nécessitent davantage de travail.

Participes-tu à des marchés où tu exposes tes bijoux ?
Oui. D’ailleurs, le prochain marché c’est le Style market à Saint Prex, le 18 et 19 novembre et après j’ai deux ventes privées sur Lausanne. J’organise également un événement qui s’appelle le Bazar bohème et qui aura cette année lieu le 9 décembre à la Potinière. J’expérimente un peu plus les événements notamment pour les fêtes de fin d’année afin de me faire connaître et de proposer toujours plus de pièces originales et uniques.

Bénéficiez d’une réduction sur la boutique en ligne des Bijoux de Anne avec le code signegeneve17.

Page FB : https://fr-fr.facebook.com/lesbijouxdeanne

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Sivanah Lachavanne Lachavanne
Franco-suisse de 24 ans ou ferneysienne-genevoise mais surtout fière de pouvoir combiner ces deux entités au niveau culturel, politique et économique.
Etudiante en Master Science du Langage et Histoire moderne
La micro-actualité n'est pas le sous-domaine de l'actualité, au contraire !
Ouvrons nos yeux et nos esprits à la ville, pour une information accessible.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription