Accueil / Zones

Zones

Venir en aide aux personnes qui ont perdu un être cher

Philippe Renaud a créé la fondation « Eve la Vie ». Elle vient en aide aux personnes qui ont perdu un être cher. Septembre 2010, Evelyne s’éteint après six ans de combat contre la maladie. Philippe reste prostré, sous le choc. Les jours passent puis les semaines, mais la douleur continue de l’étreindre. Auprès des amis comme de la famille, il ne trouve pas suffisamment d’écoute et d’attention. « Mes proches préféraient éviter le sujet, pensant me protéger, alors que l’effet était inverse. Ne pas entendre parler de ma femme m’était insupportable », se souvient Philippe. C’est pourtant là, de cet abîme, qu’il va puiser l’énergie pour créer une fondation. « Il fallait à tout prix que je me lance corps et âme dans un projet », avoue-t-il. Mis dans la confidence, des collègues orientent Philipp...

Des débuts remarqués pour « Signé Genève »

« Signé Genève », le premier site communautaire genevois, a été lancé ce matin du 31 octobre. Et déjà des fans se sont manifesté pour exprimer à quel point ils attendaient la création d’un tel site! « Signé Genève » a déjà des ultras, à en croire ce tag repéré au parc Bertrand!

La palme au pin

Lundi matin, j’ai voulu voir à la lumière du jour ce que je devinais la veille au soir, en courant dans le parc Bertrand. Et en effet, les allées du parc étaient jonchées de feuilles, de branches voire de troncs! La bise a fait de sacrés dégâts. La palme revient au pin qui s’est couché sur l’avenue Peschier, à la hauteur du croisement avec la rue Barraud. Peu après 8 heures, il avait déjà été découpé en rondelles.

Les vendanges touchent à leur fin sur le Coteau

Inutile de mentir, l’arrivée de l’automne ne séduit pas les foules : baisse d’humeur et autres coups de blues se font ressentir chez nombre de personnes. C’est pourtant à cette période de l’année que la nature offre l’un de ses plus beaux tableaux. Bien entendu, Bernex ne déroge pas à la règle. Partie intégrante du paysage de la commune, les vignes revêtent leur plus belle couleur à ce moment. Et dans le village, tout le monde le sait : qui dit mois de septembre et d’octobre, dit forcément vendanges. Évidemment. Il y a plusieurs semaines, le coup d’envoi pour les récoltes a été donné pour la petite dizaine de domaines viticoles bernésiens. Pendant plus d’un mois, tracteurs, vignerons et autres travailleurs n’ont eu de cesse de sillonner les centaines de lignes de vignes du Coteau. Patiente...

Le carrousel de la Madeleine doit partir

Il tourne le carrousel de la Madeleine. Sous l’œil bienveillant de la cathédrale Saint-Pierre, avec ses chevaux en bois du XIXe siècle, ses voitures des années 50 et ses broderies rutilantes. Voici trente-quatre ans que le manège n’a pas bougé de son emplacement au pied de la Vieille-Ville. Mais voilà que cela pourrait changer en 2013, car la place de la Madeleine subira d’importants travaux dès le début de l’année prochaine. Comme annoncé en mars 2011 par Pierre Maudet (alors conseiller administratif de la Ville de Genève), l’abri antiaérien désaffecté situé à quelques mètres sera transformé en centre pour la jeunesse et l’expression artistique. Financés par la fondation Hans Wilsdorf, les travaux démarreront vraisemblablement en janvier et dureront plus d’une année dans ces fortification...

Une armée de morts-vivants chasse dans Genthod

Après le succès du jeu de rôle géant Don’t Be Zombies à Carouge le 27 avril dernier, Gus&Co a lancé une version plus petite du projet à Genthod, dans la nuit du 20 octobre. Le scénario : des équipes de survivants, derniers rescapés d’une épidémie désastreuse qui transforme la population en zombies, reçoivent une mission à réussir à tout prix, en collectant des indices sur leur parcours. Mais celui-ci est semé d’embûches. Des zombies affamés les attendent à chaque coin de rue, ne ratant pas une occasion pour les attaquer. Les places pour participer en tant que survivants se sont arrachées en quelques jours. Une semaine pour celles des zombies. Au total, près de 200 personnes se sont inscrites. Le lieu de rendez-vous pour les zombies est bien choisi : la salle de gymnastique de l’école d...

Charmilles: un nouveau concierge à la Concorde

Depuis le 15 octobre 2012, Joao Soares De Oliveira, 41 ans, prend soin des locaux communs des immeubles situés aux numéros 1 à 17 de la rue Camille-Martin, aux Charmilles. Le bâtiment, imposant, appartient à la Société Coopérative d’Habitations Genève. Joao est originaire de Moura, une ville portugaise de 17’000 habitants, située dans la région de l’Alentejo. Quand Joao pense à cette «petite ville», comme il l’appelle, cela lui procure un sentiment de liberté et il me dit : «ce qui me manque énormément, c’est la chasse et la pêche, le week-end, avec les copains. Et puis les apéros en fin de journée.» Il s’installe à Genève par amour Joao est arrivé à Dardagny il y a 16 ans. Maçon de profession, il y est venu dans le but d’effectuer des travaux dans une ferme familiale, pendant ...

La bise noire brise le mât des Bains des Pâquis

Sous l’effet des très fortes rafales de bise de ce weekend du 27-28 octobre, le mât des Bains des Pâquis a fini par rompre ses haubanages et tomber de chaque côté de la jetée, laissant flotter les drapeaux Suisse et Genevois dans l’eau. Un spectacle rare. Heureusement, aucun blessé n’est à déplorer.   par Philippe Constantin, coordinateur AUBP  

L’agriculture meyrinoise, un patrimoine en danger

Meyrin est une petite ville agricole. L’identité de la commune est composée d’un tiers de terres cultivées par une poignée d’exploitants. C’est le cas de Jean-Pierre Stalder, dont le nom est enraciné dans les archives meyrinoises depuis 1926. Ses productions sont rythmées par les saisons et offrent aux habitués un véritable bouquet de nature. Et pourtant, l’agriculteur-maraîcher affiche une mine soucieuse lorsque l’on aborde l’avenir. Alors que les rues sont encore recouvertes d’un voile de brume matinale, M. Stalder, à peine perceptible, fait signe de le rejoindre depuis sa ferme au nom fruité, La Fraisière. À ses côtés, Christophe Stalder, son neveu. Nous montons dans un bureau accolé au large grenier, une bâtisse haute et creuse qui accueille, selon les saisons, toutes sortes de fruits ...

Villa Freundler: le mur de la discorde

En ce mercredi après-midi d’octobre, il fait beau. Je m’approche du chantier mis en route pour la réfection de la villa Freundler, du va-et-vient incessant de camions, les ouvriers travaillent d’arrache-pied. Je prends quelques petites photos du chantier. Autour du parc et de la villa, donnant sur la rue des Voisins à Plainpalais, se dresse un ancien mur d’enceinte de quelques dizaines de mètres de long, plutôt bas, sale et tagué. Classé au patrimoine historique, ce mur sera vraisemblablement conservé. Je m’approche d’un monsieur âgé d’une trentaine d’années. Il se prénomme Alexandre. Il habite le quartier et est un travailleur social engagé. Il ne voit pas trop pourquoi on le conserve. Selon lui: « il enferme le lieu. De plus, il est laid. » « Coupée du parc, comme enfermée » Puis, ...

Ecolo, le nouvel espace Saint-Luc se dévoile à Onex

Désormais, les fidèles de la Paroisse Petit-Lancy/Saint-Luc pourront célébrer leur culte à l’Espace Saint-Luc, dans un bâtiment moderne répondant aux exigences Minergie. Les vieux baraquements en bois laissent place à un immeuble moderne de neuf étages, situé à la rue de la Calle. La cérémonie d’inauguration a eu lieu le dimanche 7 octobre devant plus de 200 fidèles. L’espace Saint Luc répond en tous points aux critères du label Minergie, grâce notamment à de grandes fenêtres quadruples, aux verres isolants et à des murs épais avec isolation intérieure et extérieure. Sur le toit sont installés des panneaux solaires pour l’eau chaude et le bâtiment est chauffé à distance. Quant au sous-sol, il est équipé de tuyaux en plastique qui drainent de l’eau chaude. «Il n’y a plus de radiateur, car a...

Ma découverte du jour : le canicross

J’ai découvert par hasard le canicross qui se pratique avec son chien, à pied, au pas de course, à trottinette ou à vélo. Ce n’est certes pas tout nouveau mais moi je ne connaissais pas et je trouve ça sympa de pouvoir allier sport et détente avec son animal de compagnie. Apparemment, il y a des clubs pour s’entraîner et il y a même eu une course à Satigny ! Cela nous a donné des idées à mon amie Michèle qui a bien envie d’essayer avec sa Belle… mais la question c’est par où commencer? Si vous avez des conseils, Michèle et moi, nous sommes preneuses.

Mot de passe oublié

Inscription