Accueil | Roman « La Pythie » de Mélanie Chappuis

Partager l'article

Campagne | Centre | Culture | Lac | Périphérie

Roman « La Pythie » de Mélanie Chappuis

photo : Louise-Anne Bouchard photo : Nicolas Schopfe
<
>
photo : Louise-Anne Bouchard

Se retrouver avec un livre de Mélanie Chappuis, c’est avoir un rendez-vous avec l’élégance d’une plume délicate. D’avance on sait que l’on va prendre plaisir à lire un livre.

Avant de parler de son dernier ouvrage « La Pythie » qui ne déroge pas à la règle, je vous invite à revenir sur certains de ses précédents livres.

Chacun de ses romans nous embarque à la rencontre de personnages vrais, profonds et en quête d’eux-mêmes. A 30 ans, « Frida » errait à la recherche de l’homme de sa vie tout en hésitant entre deux hommes. « Maculée conception » nous parlait de la mère universelle « Marie » mais en découvrant la femme avant l’icône et la sainte. Outre l’histoire passionnante, le lecteur sentait le profond travail de recherche derrière ses lignes. Mélanie Chappuis confirme qu’elle avait effectivement travaillé avec des théologiens, des historiens et des égyptologues.
« Un thé avec mes chers fantômes » nous ramenait dans la Genève d’autrefois. Cette époque qui brûla la dernière sorcière nous amène également dans une maison historique qui autrefois fut le foyer du Docteur Gaspard Vieusseux. Si on se souvient de lui, sa fille Emma Vieusseux n’est restée dans l’histoire que comme « la fille de » alors qu’elle fut une remarquable écrivaine et illustratrice.

Et maintenant la Pythie

Au cours de l’entrevue qu’elle a eu la gentillesse de m’accorder, j’ai demandé à Mélanie Chappuis pourquoi ce roman ?

« J’avais envie d’explorer plusieurs choses dont le plaisir féminin. De parler de tous ces hasards qui n’en sont pas, de tout ce qui nous relie les uns aux autres. De réenchanter le quotidien. Cette femme voit la mort. La première fois que cela lui arrive elle a 22 ans et cela survient durant son premier vrai orgasme. Ce moment fusion que toute femme attend et qui devrait être magique se révèle être une grande peur et une immense panique. J’ai voulu aborder ce thème car les jeunes femmes sont éduquées au côté mécanique de l’acte, aux maladies mais jamais au plaisir.Lorsqu’Adèle, mon héroïne, voit la mort de Jérôme, l’homme qu’elle aime, elle ne va pas y croire. Elle pense qu’elle a inventé cela par peur de le perdre raison pour laquelle elle s’est créé une vision d’horreur. Malheureusement, il va mourir dans les circonstances dont elle a eu la vision. Commence alors un chemin de deuil, de panique de vouloir comprendre d’où cela vient. Cette héroïne hérite d’un super pouvoir mais qui se révèle être une malédiction.

Pourquoi explorer le chamanisme de cette manière-là ?
Parce que tous les gens qui ont témoigné disent avoir été choisi malgré eux.
Adèle ressent davantage ce don comme une malédiction que comme quelque chose de positif.
Elle va explorer plusieurs chemins qui la conduisent dans des impasses, se rendre compte que ce ne sont pas les hommes qu’elle doit sauver de la mort mais que ce don lui dit des choses sur elle-même et pas seulement sur les gens avec qui elle est en lien.

Cela donnait aussi l’occasion d’écrire sur la résilience. Au fil du livre, Adèle s’aperçoit qu’elle a d’autres manières d’être en transe et d’avoir des visions sans que passe par l’orgasme. Elle va s’apercevoir qu’elle a refoulé, depuis l’enfance, cette transe (ou état de conscience modifié) et se rendre compte qu’elle est amputée d’une part d’elle-même. Que sa mère lui a caché qui elle est vraiment pour la protéger mais au final cela lui a fait plus de mal que de bien avant de revenir à ses origines chiliennes dont elle a été totalement coupée. Elle comprendra vraiment qui elle est au Chili.

En explorant les chamanes Mapuches, on se rend compte qu’il existe des chamanes dans toutes les cultures et depuis la nuit des temps.
Comme j’ai vécu longtemps en Amérique du Sud, au Chili et surtout en Argentine, je reconnaissais cette fibre.
Le hasard a voulu que je fasse un stage de yoga avec une chamane mapuche. J’ai ainsi vécu ce qu’était la purification avec du tabac, de chauffer le tambour chamanique. Ensuite, je me suis beaucoup documentée.

Si on trouve beaucoup de témoignages de comment vivre le chamanisme, je n’avais jamais lu de roman sur le sujet ».

La Pythie vous tiendra en haleine jusqu’au bout et  Adèle vous fera suivre son chemin pour se reconnecter à qui elle est vraiment… et qui sait, peut-être résonnera-t-elle en vous ?

Biographie
Mélanie Chappuis est écrivaine, journaliste et mère de deux enfants. Elle est née le 13 janvier 1976 à Bonn. Elle a passé son enfance entre l’Amérique latine et l’Afrique de l’ouest. Elle réside actuellement à Genève.
Elle présente également des lectures musicales avec la violoncelliste Celine Chappuis (Ô vous, sœurs humaines) et le DJ et vidéaste Damien Schmoker (monologue de Michée Chauderon). Sa prochaine performance musico-littéraire, ExilS, sera réalisée en collaboration avec le chanteur-compositeur Jérémie Kisling.

Bibliographie
Frida, 2008, Bernard Campiche éditeur
Des Baisers froids comme la lune, 2010, Bernard Campiche éditeur
Maculée conception, 2013, Editions Luce Wilquin
Dans la tête de…, 2014, Editions Luce Wilquin
L’empreinte amoureuse, 2015, Editions L’âge d’homme
Dans la tête de…, tome 2, 2015, Editions L’âge d’homme
Un thé avec mes chères fantômes, 2016, éditions Encre Fraîche
Femmes amoureuses, monologues, 2017, pièce de théâtre, autoéditée
Ô vous, sœurs humaines, 2017, Editions Slatkine & Cie
La Pythie, 2019, Éditions Slatkine

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Nathalie Rendu
Photographe installée à Genève.
Studio photo, Ecole photo, stage photo à l'étranger (Nashville, Venise, New York, safari photo en Afrique, etc...). www.peintresdelumieres.com

J'anime également une émission de Country Music sur Radio Cité Genève 92.2 "Country in the City".

J'ai fait le choix d'essentiellement parler de la musique country moderne, celle qu'on entend sur les ondes américaines. Rien à voir avec celle qu'on nous présente en Europe. Evidemment je n'oublie pas de temps à autre de diffuser quelques titres de la country classique des westerns de notre enfance.

J'écris principalement des articles sur les artistes genevois (musiciens, comédiens, créateurs).

Comme je ne connais pas tout le monde, les artistes peuvent aussi me contacter pour un coup de projecteur....

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription