Accueil | Thématique | Actu | L’homme qui rêve d’un musée dans son champ

Partager l'article

Actu | Campagne | Non classé | Société

L’homme qui rêve d’un musée dans son champ

L’homme qui rêve d’un musée dans son champ

A Confignon, Jean-Jacques Foëx souhaite aménager une halle dédiée aux instruments agricoles. Son idée séduit mais se heurte aux projets de planification de cette région en mutation.

Pour l’instant, le rêve de Jean-Jacques Foëx tient dans une cahute en bois à moitié entamée en lisière de son champ. Sur l’une des trois façades, l’indication «Ici, bientôt un musée des tracteurs agricoles» attire l’attention des habitants en transit entre le village et le terminus du tram 14. En réalité, ce qui ressemble à l’annonce d’une ouverture imminente est l’acte de désobéissance – plutôt tempéré – de ce collectionneur de tracteurs issu d’une famille présente à Confignon depuis plusieurs siècles. «J’ai fabriqué ce petit chalet par provocation en espérant que les gens réagissent», avoue-t-il.

Les démarches ont débuté il y a environ six ans. Sur cette parcelle qui lui appartient, Jean-Jacques Foëx souhaite aménager une halle en bois de 25×15 mètres destinée à exposer sa spectaculaire collection de machines: vingt-cinq tracteurs témoins de l’évolution des pratiques agricoles. Face à un Lanz Bulldog bleu roi de 1937 – «la Rolls du tracteur» – qui attend dans son garage, il s’émeut: «Quand il a démarré pour la première fois, j’en avais les larmes aux yeux.»

« L’Etat n’aura rien à payer »

Dès le départ, le projet de musée a reçu le soutien des associations paysannes. Question financement, ce jardinier du CICR à la retraite ne demande rien à personne. «Je prendrai tout en charge, l’Etat n’aura pas à débourser un centime», assure-t-il. Alors face aux planches de bois qu’il a assemblées approximativement, l’homme commence à trouver le temps long et à douter du soutien des autorités. «Tout le monde semble emballé par le projet. Alors pourquoi les autorisations de construire tardent à venir?»

Au vrai, dans sa commune de Confignon, on trouve l’idée intéressante, mais son emplacement pose problème. En effet, la parcelle est située dans «la césure verte» condamnée à rester agricole, autour de laquelle une ferme et des logements sont prévus. «Ce projet a déjà reçu les subventions fédérales, indique Dinh Manh Uong, conseiller administratif en charge des Aménagements à Confignon. Nous avons alors fait deux propositions à Monsieur Foëx: son projet peut s’intégrer soit à la ferme agricole (ndlr: de l’autre côté de la route de Chancy), soit aux logements qui naîtront juste à côté.»

Non aux alternatives

Peu emballé par ces alternatives, le collectionneur s’est alors tourné vers les autorités cantonales, seules habilitées à délivrer un permis de construire. Portée par 630 paraphes, sa pétition a reçu l’accueil positif des 15 membres de la Commission d’évaluation qui a demandé «un peu de souplesse aux responsables des autorisations de construire, compte tenu du fait que le terrain concerné devrait bientôt être déclassé en zone de verdure». En revanche, le Conseil d’Etat, tout en reconnaissant le «beau projet de Monsieur Foëx», attend que le dossier soit «davantage étudié et mûri», afin qu’il s’intègre, notamment, dans les plans d’aménagement.

Depuis ce rapport datant de juin 2013, le musée agricole de Jean-Jacques Foëx est au point mort. «Je suis prêt à me battre comme un lion. Mais si on veut que ce projet se concrétise, il ne faut pas trop attendre. Je prends de l’âge et il faudra beaucoup d’énergie pour le mener», s’inquiète le retraité de 69 ans. Ses espoirs se fondent désormais sur le nouveau Conseil d’Etat, entré en fonction le 10 décembre. «Ma lettre est prête, elle va partir sous peu, garantit l’homme avec détermination. Je leur laisse juste le temps de prendre leurs marques.»

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Luca Di Stefano
Passionné par l’info au coin de la rue, j'ai commencé à écrire dans ma commune de Vernier.
En parallèle, un site Internet consacré au foot des talus, des études et expériences dans le journalisme local ainsi que de longs voyages à vélo ont tracé mon parcours.

9 commentaires

  1. Bravo, Jean Jacques,
    Une bien belle idée. Les machines sont juste magnifique. Je suis à fond pour. Un joli témoignage du passé de nos campagnes. Pour sûr ce projet mettrait de la couleur dans cette commune dont la place du village vient d’être massacrée par une bande d’imbéciles incompétents et irresponsables.
    Prêt à signer le moment venu.
    Je vais de suite faire suivre a mon ami Conseiller d’Etat M. Luc Bartassat.

    Répondre
  2. Bravo pour votre engagement et pour toutes ces heures passées à faire revivre cette partie d’histoire, et tout ça, sans rien demander si ce n’est une reconnaissance et un soutient de nos politiques afin que la génération actuelle, ainsi que la future, puissent connaître toutes ces machines qui ont permis à nos anciens de construire tout ce qu’ils ont actuellement….

    On devrait avoir beaucoup plus de respect pour tous les passionnés qui œuvrent dans ce sens. Malheureusement, nous sommes dans une société de consommation où tout est jeté, on n’a plus de respect pour « l’ancien ».

    J’espère sincèrement que vous arriverez à trouver les soutiens nécessaires à votre magnifique projet et que nous pourrons très bientôt venir visiter votre musée.

    Répondre
  3. Défendre un projet qui peut enrichir nos enfants par la connaissance des machines passées me semble une bonne opportunité de te soutenir.
    Bravo pour le travail effectué et à venir.

    Répondre
  4. Bravo pour cette initiative. Peut-être qu’un sympathique courrier à notre nouveau Conseiller d’Etat en charge du département de l’environnement, des transports et de l’agriculture (M. Luc Barthassat) pourrait faire avancer le projet ?

    Répondre

Répondre à Pierre-Henri arin Annuler

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription