Accueil | Slider actualités | En Harley Davidson dans le Mandement

Partager l'article

Actu | Campagne

En Harley Davidson dans le Mandement

Au coeur du village de Dardagny. Photo © Mathias Deshusses Le château de Dardagny. Photo © Mathias Deshusses Le charmant hameau d'Essertines. Photo © Mathias Deshusses La fontaine du village de Malval. Photo © Mathias Deshusses La petite chapelle de Malval. Photo © Mathias Deshusses Le Centre Nature du Vallon de l'Allondon. Photo © Mathias Deshusses Arrivée à Russin, sur la place du village. Sculpture de Sylvie Ramu. Photo © Mathias Deshusses
<
>
Arrivée à Russin, sur la place du village. Sculpture de Sylvie Ramu. Photo © Mathias Deshusses

Prenez un peu de soleil. Ajoutez-y des petites routes de campagne. Saupoudrez le tout de senteurs de sous-bois. Mélangez et vous obtiendrez une balade bucolique à travers le Mandement.

Cette partie du canton de Genève est célèbre pour son vignoble et son paysage vallonné. Constituée de la commune de Satigny mais aussi de celles de Russin et de Dardagny, cette région compte quelques jolis hameaux et regorge de petites routes pittoresques. Je vous propose de partir en deux-roues, motorisé ou non, à la découverte de ce petit coin de paradis avec un itinéraire sur mesure, juste pour le plaisir. Si ce parcours de quelques 17 kilomètres peut être bouclé très rapidement, je vous encourage à prendre votre temps. Eh oui, le but premier est de (re)découvrir ce petit coin de campagne, de s’arrêter ici ou là pour prendre un café, de plonger les pieds dans l’eau revigorante de l’Allondon ou encore de découvrir un vignoble que l’on ne connaissait pas. Vous êtes prêts ? C’est parti !

Départ du petit village de La Plaine. Simplement parce que j’y habite. Mais aussi car il est desservi par la ligne de RER Genève – La Plaine qui, avec un train toutes les trente minutes en semaine (toutes les heures le dimanche), permet de s’y rendre en vélo sans nécessairement avoir à pédaler jusque-là. Pas que la campagne environnante ne soit pas enchanteresse, non. Mais ce ne sera peut-être pas votre but, et vous serez peut-être heureux de pouvoir prendre le train pour rentrer chez vous. Pour ma part, c’est en moto que j’ai décidé de vous montrer le chemin. Une jolie Harley-Davidson Fat Bob modèle 2018, pour les connaisseurs. Strictement d’origine et donc assez discrète pour ne pas déranger les habitants lors des traversées de villages, mais avec un moteur très plaisant particulièrement adapté à la balade. Depuis la gare, on tourne à gauche à la hauteur du Café de la Poste. « Chez Carlos » comme on dit. Probablement les meilleures pizzas du coin. On traverse le village jusqu’à passer sous le pont de chemin de fer. Juste avant, sur la droite, se trouve un petit chemin au bout duquel vous apercevrez une zone de baignade idéale pour les familles. Faible courant, bancs de galets et petites cascades qui feront le bonheur des enfants ! A la sortie du village, on traverse le lieu-dit « Le Moulin », dont on trouve historiquement trace sur la commune dès 1321. Après avoir longé le stade de football de la Donzelle, on se dirige sur Dardagny. La route virevolte alors entre à flanc de vignes et on prend de la hauteur. Sur la droite, on aperçoit le village de Russin qui se dessine. Arrivée à l’entrée du chef-lieu de la commune, on ralentit (attention, 40km/h maximum dans tous les villages !) et on profite. Au 2ème carrefour, en empruntant le chemin de Brive, vous tomberez notamment sur le Domaine des Hutins, un de mes coups de cœurs viticoles, que je vous invite à découvrir… avec modération ! Mais l’itinéraire continue. Une fois arrivé au Château de Dardagny, sublime bâtisse datant du 17ème siècle servant autant de Mairie que d’école, il est temps de s’engager dans le vieux village par le chemin de la Côte. Justement, à l’angle avec la route du Mandement trône encore sur le mur d’une maison de village une ancienne publicité pour le Grand Passage. Nostalgie, quand tu nous tiens ! A allure modérée dans cette petite ruelle pleine de charme, on continue jusqu’à la sortie du village par les vignes. Suivant l’heure (à l’aube), le soleil vous en mets plein les yeux et l’ambiance est magique ! Ce chemin porte particulièrement bien son nom car très vite, la pente sera par moments abrupte. Dans le sens de la descente heureusement. Arrivés au pont d’Essertines, qui enjambe l’Allondon, il y a un petit parking sur votre droite. L’occasion d’aller tremper les pieds dans la rivière si cela vous dit, ou d’aller se promener le long du sentier naturaliste de la Roulavaz. Une sympathique balade à pied d’une heure qu’il ne faut manquer pour rien au monde. Remontons en selle et au bout de la longue ligne droite, bifurquons sur la gauche sur le chemin de Chafalet, qui nous emmènera justement à Essertines. Attention, pour les cyclistes, cette montée s’annonce rude ! Avec mon V-win américain toutefois, j’ai opté pour la facilité.

Arrivée dans ce petit hameau d’une cinquantaine d’habitants au charme certain, je ne peux que vous encourager à passer voir Mathurin Ramu au domaine de Chafalet. Ce jeune homme de 26 ans qui vient de reprendre le domaine familial a su insuffler à ses vins dynamisme et fraîcheur ! Une fois reparti d’Essertines, on prend à droite, direction Malval. La encore, à l’entrée du village, se niche une véritable pépite. Le Domaine des Crêts-Malval fait partie des ces perles qui gagnent à être connues. Jacques Pottu cultive sa vigne avec amour et élève ses vins en amphore, ce qui leur confère une rondeur exceptionnelle. Allez-y de ma part et vous ne serez pas déçus ! Cette troisième – et dernière – escapade viticole terminée, il est l’heure de redescendre de Malval. Au carrefour suivant, on a le choix. Sur la droite se dresse la chapelle de Malval. Lieu emblématique pour votre serviteur puisqu’il s’y est marié avec la femme de sa vie il y a de cela dix ans. Il est intéressant de savoir que si l’édifice date des années 1300, son clocher n’a été rajouté qu’en 1938 ! En continuant sur votre gauche, vous arriverez aux Granges. S’y trouve le Centre Nature du Vallon de l’Allondon, qui propose une multitude d’activités pour petits et grands, et dont la renommée des brunchs du dimanche a largement dépassé les frontières de la commune. Pour ma part, ce sera un simple café en terrasse, devant la Harley au moteur encore cliquetant. Pur régal.

En allant tout droit, on remonte en direction des Baillets, sur la commune de Russin. La route est un pur bonheur, le paysage vous enchante et on prend un plaisir non dissimulé à adopter un rythme tranquille. Une fois passés le hameau des Baillets, ainsi que le restaurant de La Chaumaz (ou je vous recommande tout particulièrement les grillades faites sur ceps de vignes), on prend à droite à la première intersection, direction Russin. Cette petite route à flanc de coteau, un peu irrégulière, vous permets d’admirer le village de Dardagny sur votre droite. Rapidement, on arrive en plein cœur de la commune russinoise. On a alors le choix entre redescendre, à droite, sur La Plaine, avec une enfilade de virages à vous donner la banane, ou aller prendre un dernier verre en terrasse, au Vignoble Doré. On en profitera alors pour admirer, entre l’école centenaire et la mairie, une magnifique sculpture, œuvre de Sylvie Ramu. J’espère que la promenade vous plaira !

Un grand merci à Harley-Davidson Suisse pour le prêt de la moto.

Partager l'article

J'écris un article

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription