Accueil / Chêne-Bougeries

Chêne-Bougeries

Laboratoire Musical 2017

L’association du Laboratoire Musical est en route pour sa 4ème édition… Du 4 au 8 juillet 2017 à Chêne-Bougeries. Inscriptions pour le stage d’orchestre et le stage de choeur ouvertes sur www.laboratoiremusical.ch Inscrivez-vous !

Mon beau chalet …

La métamorphose  le long du chemin de la Gradelle continue. Après la construction du nouveau quartier de la Tulette; après la destruction de l’ancien centre de loisirs de l’UBS, c’est au tour de la parcelle voisine à passer à la moulinette. Le célèbre chalet, véritable emblème du quartier est en cours de démolition et fera place à un P+R. Photos prises entre le 10 et le 15 juillet 2014  

Signalétique intrigante à Chêne-Bougeries

Des chiens en bordure de caniveau, des personnages regardant le soleil apposés au sol, la commune a une signalétique au sol qu’on qualifiera de particulière. Le chemin Jules Cougnard, l’avenue Pierre Odier et l’avenue Gide. Outre le fait qu’elles font partie de la commune de Chêne-Bougeries et sont bordées de cossues villas, ces artères font exception dans le paysage urbain genevois. On peut y croiser au hasard d’une promenade une signalétique particulière et pour le moins intrigante. Un chien est dessiné sur les trottoirs de ces artères, en bordure de caniveau, avec une flèche désignant ce dernier. Ce n’est ni un gag, ni un tag, le cas semble unique en terres genevoises. L’imagination au travail Si elle n’est pas immédiate, la signification de ce portrait canin apposé à l’asphalte laisse ...

La Gradelle, un quartier en pleine mutation

Qui ose dire que Genève ne construit pas de logements ? Le long de la route de la Gradelle, les chantiers se succèdent à vitesse grand V. Alors que le nouveau quartier de la Tulette est sur le point de se terminer, un nouveau projet est sorti de terre début avril 2014. Le nouveau chantier occupe une magnifique parcelle de plus de 15’000m2, entre la route de la Gradelle et du Pré-du-Couvent. A l’abandon depuis de nombreuses années, le terrain est actuellement en friche avec sa vieille piscine servant de pataugeoire aux grenouilles du quartier, son court de tennis en totale décomposition et ses bâtiments à l’abandon, délabrés et truffés d’amiante. Ce projet est situé aux portes de la ville et à deux pas de la campagne. Desservi par trois lignes de bus et à deux pas de la future gare du...

Appel au peuple pour une expo printanière

La Commune de Chêne-Bougeries a eu l’idée d’exposer les œuvres d’art de ses habitants. Message reçu par les administrés, qui voient 40 de leurs tableaux accrochés à l’espace du Nouveau Vallon La pratique n’est pas commune. Mais Chêne-Bougeries a eu l’idée de solliciter ses habitants afin de dégoter des peintures, tapies entre les salons, les caves ou les greniers, puis de les présenter au public. Un appel aux propriétaires d’œuvres d’art a donc été lancé à travers le journal local Le Chênois en juin 2013, pour aboutir à l’exposition actuelle qui se tient à l’espace Nouveau Vallon. Le paysage genevois présente des œuvres originales et privées appartenant aux communiers de Chêne-Bougeries. Et pas des moindres. Parmi les toiles exposées, jusqu’au 30 mars, on peut admirer des Castan, un Hans E...

Chêne-Bougeries vire au bleu

Le projet était annoncé depuis plus d’une année, c’est désormais chose faite. Après son voisin Chêne-Bourg, c’est au tour de la commune de Chêne-Bougeries de repeindre ses places de stationnement en bleu. Il n’est désormais plus possible de déposer sa voiture plus d’une heure dans ces espaces, à moins de posséder un macaron, accessibles aux habitants pour la somme de 200 francs par année. Une transformation qui modifie les habitudes de nombreux automobilistes qui profitaient des nombreuses places présentes dans la commune durant des journées entières. «Nous souhaitons limiter le stationnement de longue, voire très longue durée des pendulaires qui cherchent à se rapprocher du tram ou du bus, souligne Raphaël Gailland, secrétaire général de la mairie de Chêne-Bougeries. Et ainsi libérer le d...

100 musiciens pour Hôpiclowns

Ils étaient une centaine de musiciens et trois chefs d’orchestre à la salle communale de Plan-les-Ouates ce samedi 13 janvier.  De tous âges et provenant des trois coins du canton, ils ont donné leur meilleur pour cette répétition générale avant leur grand concert au Victoria Hall, le 26 janvier prochain. Musiques de film et standards du jazz aux rythmes enlevés seront au programme de cette soirée qui promet d’être swing et décoiffante. Imaginé par les chefs d’orchestre des trois musiques municipales de Chêne-Bougeries, Meyrin et Plan-les-Ouates, ce concert sera à la fois l’aboutissement de plusieurs mois de travail et la démonstration d’un bel élan de solidarité puisque la totalité des bénéfices ira à l’association Hôpiclowns.   Retour en images :

Rencontre avec un passionné de guitare à Chêne-Bougeries

«Composer, faire de la recherche et enseigner sont les composantes de mon triptyque.» C’est par ces mots que Francisco Herrera se caractérise. Ce guitariste professionnel, d’origine espagnole, habite à Chêne-Bougeries depuis plus de quarante ans et a toujours vécu pour et par la musique. Aujourd’hui à la retraite, il raconte avec passion ses expériences musicales. Composer C’est en tant que professeur de guitare que Francisco Herrera se met à composer des airs de musique simples et mélodiques pour ses élèves. Ses compositions lui donnent l’occasion d’enregistrer plusieurs disques. En revanche, peu de chance de l’écouter en concert. «Je n’aime pas jouer en public parce que j’ai le trac, avoue-t-il. Les concerts, ce n’est pas donné à tout le monde.» La recherche Lorsqu’il arrête d’enseigner,...

Immeuble à Chêne-Bougeries

Un immeuble à Chêne-Bougeries.

Surélévations suspendues à Chêne-Bougeries

Au bout du chemin de la Montagne à Chêne-Bougeries, le projet de surélévation des trois immeubles bordant la Seymaz prend l’eau. Les habitants s’opposent, la Commune est plus que réticente, et les propriétaires SwissLife et Crédit Suisse lâchent au compte-goutte des informations à géométrie variable, tout en refusant de transmettre les documents techniques, et notamment les plans. C’est une simple lettre envoyée juste avant Noël dernier aux locataires des 550 appartements des immeubles situés aux alentours du centre commercial qui a déclenché les hostilités, annonçant sans préavis et sans aucuns détails des augmentations de loyers, dues à un important projet de transformation immobilière. Les habitants, constitués en association (le Groupe Montagne) et assistés d’un...

Mot de passe oublié

Inscription