Accueil / mode de transport

mode de transport

Vu ailleurs: le monorail de Kuala Lumpur

Il serpente à travers l’une des plus grandes capitales d’Asie, il ne dépend pas du trafic, n’est que peu concerné par les intempéries et a un risque limité « d’accident de personne », portrait du KL Monorail. Long de 8.6 kilomètres, le monorail de Kuala Lumpur les avale en 23 minutes avec une vitesse commerciale 22.4 km/h contre environ 18 km/h espérée pour nos trams, il fonce jusqu’à 60 km/h sur ligne droite, environ 40 sur une courbe. Un joujou à 310 millions   Le prix de l’ouvrage n’excède pas 310 millions de nos francs actuels. Comparaison n’est pas raison (rien que pour les conditions de travail), mais les travaux du tram reliant Bernex au centre-ville ont coûté 320 millions pour 6.8 kilomètres. Le monorail survole les obstacles alors que, pour le Pont-de-l’Île, il a ...

Le nouveau moyen pour skier sur le bitume

Débuts poussifs pour la roue électrique à Genève. Mais l’envol ne saurait tarder. En tout cas, c’est très ludique. Explications On le voit régulièrement slalomer dans les rues de Carouge et d’ailleurs. Perché sur son monocycle électrique qu’il appelle un «Wheel» (une roue en anglais), Mathias Mesterman a l’air de s’amuser comme un petit fou. Il passe d’une surface goudronnée à une autre avec une maîtrise qui n’a d’égale que la vitesse de progression de son engin. Mode de transport tout à fait innovant, le Wheel peine toutefois à rencontrer le succès à Genève. Seulement une dizaine d’adeptes ont pour l’instant été séduits. Peut-être à cause du prix de l’engin, peut-être à cause du flou juridique qui entoure ce moyen de transport. On y reviendra. Mathias Mesterman en a pourtant fait son nouv...

Mot de passe oublié

Inscription