Accueil / témoignage

témoignage

A travers Thibault, 30 ans, portrait de la « Génération Y »

Thibault a 35 ans et des poussières. Né à Genève aux portes des années quatre-vingt, il fait partie de ce que certains sociologues de la jeunesse nomment « la génération Y », ou « digital natives ». Exigeante, incapable de supporter la moindre frustration et avide de jouissance facile, voici comment cette tranche d’âge qui a vu le jour entre 1980 et 1995 est décrite, voire décriée. Rencontre avec l’un de ses « représentants » afin de vérifier – ou pas – certains clichés qui ont la vie dure. C’est en plein pendant le festival du « Black movie », mi-janvier, que je fais la connaissance de Thibault, autour d’un café, son iPhone posé non loin. Avenant et discret, il va se confier avec pudeur et prudence, avant de s’ouvrir, une fois la confiance installée entre nous. Lui expliquant le but de mo...

Joie de vivre retrouvée grâce aux Alcooliques Anonymes

J’ai passé une enfance solitaire à cause d’une timidité maladive. Je n’avais quasiment pas d’amis et je m’ennuyais souvent. La rencontre avec l’alcool a changé ma vie. J’arrivais enfin à me sentir bien en compagnie des autres. Tous mes amis étaient des gros buveurs. Je n’avais aucune estime pour celles et ceux qui ne buvaient pas d’alcool. J’arrivais à boire de grosses quantités d’alcool du matin au soir sans conséquences apparentes et j’en étais fier. J’arrivais toujours à rentrer sans incidents avec ma voiture et je ne vomissais jamais. Quel homme j’étais ! Sous l’effet de l’alcool, je pensais que j’étais le meilleur, le plus beau et le plus intelligent, j’avais réponse à tout, je croyais être capable de régler tous les problèmes de la planète. Je refaisais le monde avec mes amis de beuv...

Joie de vivre retrouvée grâce aux Alcooliques anonymes

J’ai passé une enfance solitaire à cause d’une timidité maladive. Je n’avais quasiment pas d’amis et je m’ennuyais souvent. La rencontre avec l’alcool a changé ma vie. J’arrivais enfin à me sentir bien avec les autres. Tous mes amis étaient des gros buveurs. Je n’avais aucune estime pour celles et ceux qui ne buvaient pas d’alcool. J’arrivais à boire de grosses quantités d’alcool du matin au soir sans conséquences apparentes et j’en étais fier. J’arrivais toujours à rentrer sans incidents avec ma voiture et je ne vomissais jamais. Quel homme j’étais ! Sous l’effet de l’alcool, je pensais que j’étais le meilleur, le plus beau et le plus intelligent, j’avais réponse à tout, je croyais être capable de régler tous les problèmes de la planète. Je refaisais le monde avec mes amis de beuveries. J...

Un Meyrinois à New York en plein ouragan

Il a été témoin des caprices de l’ouragan Sandy à New York. Il y vit actuellement. Le jeune Meyrinois, Labinot Ismajli, nous dépeint le paysage surréaliste qui s’offrait à ses yeux. En séjour linguistique, ce jeune homme de 22 ans a ressenti le besoin de saisir l’actualité à bras le corps. Il nous fait part d’un événement ahurissant qu’il apostrophe « d’impensable ». Ce témoignage est à la périphérie des informations de la presse régulière. Le voici. « Le calme avant la tempête » Les médias new-yorkais faisaient tourbillonner l’information : Sandy arrive. L’alarmisme était de mise, mais la volonté de prévenir le désastre l’emportait. Le président américain Barack Obama avait mis en garde dans un communiqué de presse : « L’ouragan doit être pris très au sérieux ». Ces paroles ont été prises...

Mot de passe oublié

Inscription