Accueil / thônex

thônex

Le Geneva Made de Caran d’Ache

Maison genevoise fondée en 1915, Caran d’Ache a toujours gardé un fort attachement à sa ville natale. A l’époque de la délocalisation, cette entreprise familiale a pris la décision de s’ancrer encore plus en Suisse, y laissant l’ensemble de ses ateliers. Ainsi, travaillant dans le respect de ses traditions tout en se tournant vers l’innovation, Caran d’Ache perpétue le Geneva made. L’histoire du graphite genevois débute en 1915 avec la fondation de la Fabrique Genevoise de Crayons. Reprise par Arnold Schweitzer en 1924, la Maison reçoit la même année son appellation actuelle, Caran d’Ache. Cette retranscription à la française du mot russe « karandash » (crayon) annonce directement la spécialisation de la manufacture: les instruments d’écriture et de dessin. Depuis, des pièces emblématiques...

Spectacle en faveur des enfants défavorisés – Les Petits Chanteurs à la Gueule de Bois

Pour la 18ème année consécutive, L’association « Un Enfant – Un Cadeau » organise un grand spectacle caritatif en faveur des enfants défavorisés de a région genevoise. Cette année, Les Petits Chanteurs à la Gueule de Bois nous feront le plaisir et l’honneur de présenter un superbe spectacle pour enfants de tous âges. A la fin du spectacle, un goûter sera offert à tous les enfants présents. L’entrée se compose d’un cadeau neuf et non emballé à la place d’espèces sonnantes et trébuchantes

Un lit tout neuf pour la Seymaz

Tout enlever pour remettre au naturel. Telle est la stratégie mise en place par la Direction générale de l’eau à l’Etat de Genève, dans le cadre de son projet de réaménagement de la Seymaz. Après la renaturation de la haute Seymaz, dans toute sa partie rurale en amont du site pénitentiaire de Champ-Dollon, c’est au tour du tronçon suivant de la rivière, entre le pont Bochet et le pont Ladame (communes de Thônex et Vandoeuvres), de faire peau neuve. Lancé au mois de mars, ce chantier s’inscrit dans le cadre de la loi cantonale sur les eaux qui vise à protéger et reconstituer les rivières. «Cette partie de Seymaz était passablement artificielle, indique Jenifer Schlup, responsable du projet. On ne s’en rendait parfois pas bien compte, parce de la végétation avait poussé par dessus. Mai...

Un funérarium de plus pour la rive gauche

La commune de Thônex se dote d’une nouvelle installation, certes moins divertissante qu’une halle de curling et plus triste qu’une école, mais pas moins utile et attendue de ses communiers: un funérarium. Deux ans après le lancement de ce projet, ces locaux ouvriront leurs portes au début du mois de février. Demande des habitants Désormais, s’ils le désirent, les habitants de la région n’auront plus besoin de se déplacer jusqu’au centre ville pour rendre un dernier hommage à leurs proches décédés. «Il n’existe pratiquement pas de crypte funéraire dans des cimetières communaux au niveau de la rive gauche. Seul Vésenaz en possède une», précise Claude Détruche, conseiller administratif en charge des constructions à Thônex. «Nous avons observé une demande de la part des habitants qui se trouva...

Le curé Desclouds, colosse et héros de Thônex

Il y a cinquante ans mourait ce prêtre dont un quartier porte le nom. Rares sont ceux qui connaissent l’histoire de ce «gaillard» hors norme au service des agents secrets durant la guerre.  Thônex, chemin du Curé-Desclouds. Immeubles modernes et béton. L’Autoroute blanche passe non loin, la frontière est à quelques encablures et la vue sur le Salève est imprenable. Mais au fait, c’est qui, le curé Desclouds? Le regard interloqué et le silence de deux jeunes du quartier en disent long. «Ça fait dix ans que j’habite ici et je ne me suis jamais posé la question», révèle l’un d’eux un brin gêné. Qu’il se rassure, rares sont ses voisins à le savoir. En revanche, lorsque la même question est posée à ceux qui l’ont côtoyé, le verbe abonde, les qualificatifs se succèdent: colossal, truculent, héro...

Comment les bars de la périphérie ont évité la fermeture à minuit

Les tenanciers de bars et de discothèques jonglent entre clients festifs et bon voisinage. Pour eux, être situé à Meyrin, Thônex ou au Grand-Saconnex est un atout. Jamais José Antonio Guardiola ne retournerait au centre-ville. Et pourtant, cet Espagnol au bagout entraînant y a possédé plusieurs établissements par le passé. Désormais, il est le patron du G Bar, l’un des rares bistrots du Grand-Saconnex ouverts jusqu’à 2 heures du matin. «Quand l’opportunité de reprendre l’affaire s’est offerte à moi il y a douze ans, je n’avais mis les pieds dans la commune qu’une fois ou deux», se souvient-il. Aujourd’hui, il dit tenir le coup bien que «les deux dernières années n’aient pas été simples». Mais plus que tout, au moment où la vie nocturne vit une période de troubles – en témoigne le tollé cau...

Accident à Thônex

Mardi 26, vers 16 heures 45, accident sur la ligne du tram 12 à l’arrêt de la place Graveson. Les trams et bus sont arrêtés. Quatre voitures de polices sont sur les lieux, ainsi que la Cardiomobile et plusieurs sauveteurs. Ils sont affairés autour d’une personne au sol recouverte partiellement d’une couverture de survie. L’accident semble grave. Un service de navette va être mis en place pour pallier à la mise en arrêt des trams, entre la place Favre et Moillesullaz.

Les artistes chênois exposent leurs oeuvres

Il y avait foule hier soir au vernissage de l’Exposition des œuvres des artistes et artisans chênois, à la salle des Fêtes de Thônex à Genève! Si vous cherchez des idées de cadeaux, c’est l’endroit idéal pour acquérir des objets originaux: des sculptures, des peintures, sur toile ou sur soie, des jouets en bois pour les enfants, des photos, des bijoux créatifs, des écharpes ou bonnets de laine et même de très jolis ours en peluche entièrement faits à la main en Suisse! Allez y faire un tour, c’est ouvert tous les après-midi de 14h à 18h30, jusqu’au 11 novembre.

«Je suis heureuse d’emmener les enfants dans un autre monde »

On la connaissait juge d’instruction dans la série Boulevard du Palais sur France 2, voilà que l’actrice Anne Richard s’est reconvertie en auteur de livres pour enfants. De passage dans son pays natal, dimanche 6 avril à la Salle des fêtes de Thônex pour un spectacle de contes, Anne Richard revient sur cette activité qu’elle mène depuis déjà sept ans. Interview. D’où vous vient cet intérêt d’écrire pour les enfants? « Je me suis découvert cette passion totalement par hasard. Tout a débuté grâce à Blaise Héritier, le chef d’orchestre des cuivres jurassiens, qui nous a proposé, à mon frère et moi, de venir raconter l’histoire de «Pierre et le Loup» lors d’un concert à Bulle. Il voulait compléter son spectacle et cherchait quelqu’un qui puisse écrire un conte sur une musique défini...

Mot de passe oublié

Inscription