Accueil | Thématique | Actu | Kunduz 36° 43′ 4.52″ N68° 51′ 43.09″ E

Partager l'article

Actu | Brèves

Kunduz 36° 43′ 4.52″ N68° 51′ 43.09″ E

Une typologie froide, blanche sur fond noir, attire les regards. L’imposante banderole semble bien ficelée sur la façade du siège de Médecins Sans Frontières au 78 rue de Lausanne. Une association gouvernementale d’origine française et à but non-lucratif, qui apporte depuis une quarantaine d’année maintenant, une assistance médicale à des populations dont la survie est menacée. Au niveau de l’entrée, c’est lové au creux d’un porche informel que se tient le mémorial de Kunduz, l’hôpital afghan qui a subit le samedi 3 octobre 2015 un sanglant dommage, dans une région en proie à la guerre de masse.

Un témoignage, des photos, des bougies et des pages encrées

Dans ce creux, un message de soutient de leurs collègues médecins, mais également un mot de paix pour les familles endeuillées, toutes nationalités confondues. Un triste constat rendu tangible ici sous diverses formes : des fleurs, des bougies à même le sol, une affiche et un cahier sur lesquel les passants peuvent s’exprimer. Des mots griffonnés à la vite ou des textes d’avantage réfléchis, les sentiments sont bruts mêlant parfois le désarroi ambiant et la compassion. Les interrogations, officieuses et officielles, restent pour l’instant sans réponses.

 La solidarité à toute épreuve

Il ne s’agit pas ici de relater les faits, car nous en avons tous pris connaissance, mais de montrer que même si l’individualisme s’abat sur nos sociétés, la solidarité, elle, n’a pas perdu de sa vigueur. Mais c’est l’image d’une action menacée, par ceux même qui tentent de pacifier une zone de conflits armés, qui est représentée ici. Plusieurs personnes s’arrêtent, d’autres passent leur chemin et certains comme moi, prennent des photos afin de garder une trace de cette invisible réalité à des milliers de kilomètres.

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Sivanah Lachavanne
Franco-suisse de 24 ans ou ferneysienne-genevoise mais surtout fière de pouvoir combiner ces deux entités au niveau culturel, politique et économique.
Etudiante en Master Science du Langage et Histoire moderne
La micro-actualité n'est pas le sous-domaine de l'actualité, au contraire !
Ouvrons nos yeux et nos esprits à la ville, pour une information accessible.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription