Accueil / Thématique / Culture

Culture

L’ECG Henry-Dunant au Kenya: organisation et préparatifs

L’association d’élèves Solférino poursuit un projet solidaire au Kenya entamé en 2011. Construction d’un château d’eau et d’un centre artisanal au programme. Depuis le début de cette année, un groupe d’une vingtaine de participants se retrouve deux fois par mois dans les locaux de l’Ecole de Culture Générale (ECG) Henry-Dunant du quartier des Franchises pour discuter Kenya. L’association d’élèves de l’établissement organise pour la troisième année consécutive un voyage solidaire et humanitaire en collaboration avec l’ONG Rafiki wa maendeleo trust (RWMT) dans l’est du pays, proche du lac Victoria. Et d’ici au départ, ils ont du pain sur la planche. Une caisse des dons qui se remplit peu à peu Au menu : récolte de matériel scolaire, d’habits ou encore de jouets,...

«Derrière la gare Cornavin, il y a du monde!»

Max Jacot milite en affichant des portraits géants des habitants des Grottes. Rencontre dans un quartier insoumis La démarche est militante. Une série de portraits d’habitants et commerçants des Grottes qui s’affichent en grand format sur les murs du quartier. On les retrouve également aux Bains des Pâquis, où l’exposition durera jusqu’au 14 mai. Sur ces clichés, il y a le couturier concentré, l’ado qui ne lâche pas son ballon de foot ou l’employée expansive du pressing. Des tranches de vie, en somme, dans ce coin de Genève dont l’avenir pourrait se décider prochainement. Car à deux pas, il y a la gare, avec ses passagers qui s’entassent et son agrandissement nécessaire. Toquer aux portes Pour résumer, deux visions s’opposent. D’un côté, les CFF, qui prévoient de faire déborder la gare sur...

L’AJAR entre cadavres exquis et lectures

Qu’est-ce que l’AJAR? Une nouvelle section de la police genevoise ? Que non ! Une oie mâle de catégorie A ? Non plus.  Un émule d’Emile Ajar (seul écrivain à avoir reçu deux fois le prix Goncourt)? » Ah ! là, on se rapproche. AJAR, c’est l’acronyme dAssociation des jeunes auteurs romands, une association créée il y a un peu plus d’un an et qui fait preuve d’une belle énergie et de nombreuses activités, dont une lecture ouverte au public à l’Institut National Genevois, le 29 avril prochain. Entretien avec Nicolas Lambert, membre de l’AJAR, auteur et musicien, et Guy Chevalley, président de l’AJAR, habitant de Plan-les-Ouates, auteur et collaborateur d’une maison d’édition pour la jeunesse. Comment est née l’idée de créer une association des jeunes auteurs romands ? Guy Chevalley : Nous avon...

Bettina Stepczynski, l’écrivaine carougeoise qui monte

A Carouge, une jeune mère de famille, écrit assidûment chez elle, lorsque ses enfants sont à l’école. Elle s’est déjà fait modestement connaître  par des nouvelles, plusieurs fois primées et lues en public. Et en ce début d’année, son premier livre paraît aux Editions d’autre part : « Sibylle, une enfant de Silésie », inspiré par l’enfance de sa tante Sibylle, qui à 8 ans a subi la déportation, les humiliations de l’exil et de la pauvreté. La famille maternelle de Bettina originaire de Silésie, à l’est de l’Allemagne (au nord-est de l’actuelle République tchèque), a été chassée du territoire attribué à la Pologne à la fin de la 2ème Guerre mondiale,  et a connu un exil infamant dans son propre pays. Ce drame de la défaite qui a touché plusieurs milliers de personnes a été occulté. Personne...

Réflexion en image à la rue de Carouge

Je passe régulièrement devant une arcade située à la rue de Carouge, n°100. Une vitrine avec ce qui paraît être des oeuvres d’art à l’intérieur, quelque chose d’assez expérimental. Sur la porte d’entrée, des feuilles blanches scotchées annoncent « Fondation Images et société ». Au-dessous, une petite pancarte nous invite : « Visiteurs bienvenus ». Ce n’est pas partout que l’on nous propose si spontanément d’entrer, pour découvrir un lieu qui peut nous paraître étonnant, atypique,… Curieuse, je pousse la porte de la boutique. Dans notre société, on le sait, l’image est partout. Télévision, magazines, panneaux publicitaires,… L’image n’est pas anodine, jamais neutre, souvent longtemps réfléchie et travaillée. La fondatio...

Les Pâquis, décor d’un clip vidéo d’électro dance

C’est au cœur de la Cité de Calvin qu’Aloud Records avait planté son décor pour le tournage du nouveau clip électro dance de Swagg Drivers. Le quartier des Pâquis était en pleine ferveur. Cameraman, chanteurs et danseurs déambulaient dans la rue de Berne. Curieux, badauds et commerçants, tout le monde était intrigué. Pour une fois, les conversations n’avaient rien de négatifs, ne parlaient ni de drogue ni de saleté des rues ou de problèmes de parking. Tous étaient fiers de leur quartier ! Le producteur a aimé l’accueil général et promet de revenir après l’été mais cette fois-ci avec des talents 100 % romands. Il va d’ailleurs bientôt lancer un casting de voix. Chanteuses et chanteuses à fortes voix… à vos maquettes. En attendant, le titre « Ready to Go » (écouter un e...

Connaissez-vous les Peneysans?

Connaissez-vous les Peneysans ? Les Peneysans sont un peu nos gaulois locaux, ils ont encore et toujours résisté à la Réforme. Sur un peu plus d’une année certes, mais résister à la Genève en train de se réformer est tout de même marquant. Ils ne sont gaulois que d’un certain point de vue, du coté de la Genève réformée, ils ont été considérés, après les faits ci-dessous, comme hors-la-loi sur 4 générations! Les Peneysans étaient un parti composé de Genevois pro-catholiques formé en 1534. Suite à une réunion à Bonne, ils décidèrent de prendre les trois châteaux épiscopaux des Mandements dont celui de Peney, centre épiscopal du Mandement de Peney, au nom de l’Evêque de Genève. A Peney, hameau de l’actuelle commune de Satigny, les Peneysans virent leurs rangs s’étoffer...

Ain’t no time for that!

T’es toi et vote! Ou sinon, calme toi et vote

La méditation conduit un policier onésien à l’écriture

La méditation, l’écriture et l’uniforme; c’est dans cette trilogie que s’inscrit la vie de Stéphane Monbaron. Lui qui avoue sans complexe n’avoir pas fait d’études vient de publier son troisième livre, inspiré par «une énergie spirituelle». Parcours hors norme de ce natif de la Chaux-de-Fonds devenu citoyen d’Onex, une commune qu’il n’a jamais quittée depuis plus de trente ans. Cela fait 36 ans que Stéphane Monbaron est parti de la Chaux-de-Fonds pour s’installer à Genève, précisément à Onex. C’est dans cette commune qu’il a passé une bonne partie de son existence. La proximité de la ville et de la campagne et la qualité de vie sont certainement à l’origine de cet attachement. Mais à 15 ans, laisser ses amis n’est pas une chose facile «C’était difficile de quitter ma ville nata...

Onex met ses livres en libre-service

Depuis le mois de décembre dernier, un coin a été aménagé au Service Jeunesse et Action Communautaire (SJAC). Son nom: Café-livre-échange. A la maison Onésienne (rue des Evaux 2), on peut donc désormais déposer des livres et en prendre en toute liberté. On peut aussi venir sans rien et repartir avec des bouquins sous le bras. De même, on peut profiter de l’espace et de la tranquillité à disposition pour lire sur place. Contrairement à une bibliothèque classique, ici pas de formulaire à remplir, pas de caution à verser car tout est basé sur la confiance. «Quand on n’est pas là, les gens ont la possibilité de se servir sur les étagères et de déposer des bouquins dans une caisse à l’accueil», explique Esmeralda Rodrigues, bénévole. L’idée de créer cette bibliothèque vient de sa collègue, Rosa...

« La julienne », une maison d’art et de culture où il fait bon vivre

Avec ses façades orange vif et  gris profond décorées selon la saison, difficile de manquer La julienne, Maison des arts et de la culture, située au centre de Plan-les-Ouates. Connue de la plupart pour ses salles de spectacle et d’exposition,  elle est décrite par son administratrice, Corinne Dufay Demaurex, comme un lieu « à vivre et à faire vivre ». « Maison à vivre »,  La julienne l’est grâce à ses espaces ouverts au public – bibliothèque, café, salle d’exposition –, au programme varié d’animations, mais également grâce à la myriade de cours qui y sont donnés. Du tango à la danse et au théâtre en passant par des ateliers créatifs ou culinaires, on peut tout y faire – ou presque -, pour autant que cela touche au domaine culturel. Pas de semaine qui ne voie défiler des petites...

« Harlem Shake »: les meilleures vidéos genevoises

Que ce soit dans les vestiaires des Geneva Seahawks, à la Praille, en pleine classe, dans le tram ou devant le mur des Réformateurs, impossible d’échapper au phénomène « Harlem Shake ». Si vous aussi vous avez cédé à la déferlante « Harlem Shake », envoyez-nous vos clips à redaction@signegeneve.ch Découvrez ci-dessous les meilleures vidéos réalisées dans la Cité de Calvin (source: Youtube): 1. Dans les vesitaires de l’équipe de football américain des Geneva Seahawks 2. Au skate-park de la Praille 3. Au Collège de Candolle 4. A l’école Moser 5. Devant le mur des Réformateurs 6. Chez One FM 7. Au SAE Institute 8. Au Collège Emilie-Gourd 9. Au centre-ville, dans le tram et devant l’horloge fleurie 10 et 11. Au Collège Calvin ...

Mot de passe oublié

Inscription