Accueil / Thématique / Culture

Culture

Onex met ses livres en libre-service

Depuis le mois de décembre dernier, un coin a été aménagé au Service Jeunesse et Action Communautaire (SJAC). Son nom: Café-livre-échange. A la maison Onésienne (rue des Evaux 2), on peut donc désormais déposer des livres et en prendre en toute liberté. On peut aussi venir sans rien et repartir avec des bouquins sous le bras. De même, on peut profiter de l’espace et de la tranquillité à disposition pour lire sur place. Contrairement à une bibliothèque classique, ici pas de formulaire à remplir, pas de caution à verser car tout est basé sur la confiance. «Quand on n’est pas là, les gens ont la possibilité de se servir sur les étagères et de déposer des bouquins dans une caisse à l’accueil», explique Esmeralda Rodrigues, bénévole. L’idée de créer cette bibliothèque vient de sa collègue, Rosa...

« La julienne », une maison d’art et de culture où il fait bon vivre

Avec ses façades orange vif et  gris profond décorées selon la saison, difficile de manquer La julienne, Maison des arts et de la culture, située au centre de Plan-les-Ouates. Connue de la plupart pour ses salles de spectacle et d’exposition,  elle est décrite par son administratrice, Corinne Dufay Demaurex, comme un lieu « à vivre et à faire vivre ». « Maison à vivre »,  La julienne l’est grâce à ses espaces ouverts au public – bibliothèque, café, salle d’exposition –, au programme varié d’animations, mais également grâce à la myriade de cours qui y sont donnés. Du tango à la danse et au théâtre en passant par des ateliers créatifs ou culinaires, on peut tout y faire – ou presque -, pour autant que cela touche au domaine culturel. Pas de semaine qui ne voie défiler des petites...

« Harlem Shake »: les meilleures vidéos genevoises

Que ce soit dans les vestiaires des Geneva Seahawks, à la Praille, en pleine classe, dans le tram ou devant le mur des Réformateurs, impossible d’échapper au phénomène « Harlem Shake ». Si vous aussi vous avez cédé à la déferlante « Harlem Shake », envoyez-nous vos clips à redaction@signegeneve.ch Découvrez ci-dessous les meilleures vidéos réalisées dans la Cité de Calvin (source: Youtube): 1. Dans les vesitaires de l’équipe de football américain des Geneva Seahawks 2. Au skate-park de la Praille 3. Au Collège de Candolle 4. A l’école Moser 5. Devant le mur des Réformateurs 6. Chez One FM 7. Au SAE Institute 8. Au Collège Emilie-Gourd 9. Au centre-ville, dans le tram et devant l’horloge fleurie 10 et 11. Au Collège Calvin ...

Où sont passés les artistes de Chêne-Bourg?

A Chêne-Bourg, l’art ne s’expose pas uniquement dans les musées ou dans les expositions. Mais également sur un giratoire, au carrefour de l’avenue de Bel-Air et l’avenue du Rond-Point. Depuis quelques années maintenant, la commune de Chêne-Bourg met cet emplacement à disposition d’artistes afin qu’ils puissent exposer leurs créations. Le but de cette action? Encourager la culture dans la commune et permettre aux passants de découvrir régulièrement de nouvelles sculptures. Peu de propositions Malgré cette possibilité de permettre à tout un chacun d’exposer son art différemment, la mairie reçoit peu de propositions. Actuellement, c’est même la première fois depuis l’instauration de ce mécanisme d’expositions temporaires que le giratoire n’accueille pas d’œuvre. Pourtant, le service culturel,...

Yves Bonnier Terres et ciels à la Galerie TOX,n,CO Genève

Les cheminements d’Yves Bonnier à la galerie TOX,n’CO 1, carrefour de Villereuse 1207 Genève du 23 février au 20 mars 2013 Une très ancienne photo noir/blanc… un peu floue, on devine le papier usé et quelques pliures surchargent le visage de l’adolescent et des deux guitares, entre Dylan et Aufray peut-être; une autre époque, à n’en pas douter. Mais une époque fondatrice de ce que deviendra Yves Bonnier : un amateur dans le meilleur sens du terme. Un artiste qui dévoile ses dernières peintures dans la présente exposition. Il a toujours peint, ou presque. Les plus anciens dessins précèdent même le temps des guitares : douze, treize ans, et déjà des portraits, des paysages. Crayons, fusains, pastels. Une sereine approche du monde environnant. La sérénité peut-être d’un ancrage familial...

Comme si Brel débarquait dans votre salon

Une fois par mois, l’association l’èRe Des BelLes transforme des logements en salle de spectacle. Lundi, Laurent Viel a fait revivre «le plus grand Belge de tous les temps» dans un appartement de Perly. Sur le coup de 21 h 35, lundi soir, tout Perly a dû entendre ces 25 voix qui reprenaient en chœur Les remparts de Varsovie. Dans ce cinq-pièces de la campagne genevoise, le chanteur Laurent Viel et son guitariste Thierry Garcia enchaînaient leur troisième rappel après s’être retirés dans le corridor. «Comme un vrai concert, finalement», sourit Marie-France Blanchard, l’une des organisatrices. Il n’empêche, pas de planches sous les pieds des deux artistes venus de Paris pour interpréter le répertoire de Brel, mais le parquet d’un salon Chanson française uniquement Voici huit ans que l’associ...

Découverte du Rhône sur une barge à ordures

Une utopie artistique navigue sur le Rhône. Antigel propose un moment de détente sur une barge à ordures, accompagnée d’un trio de musiciens, de hérons et de nuages. Une croisière intercommunale dépaysante. A contre-courant. Dynamiter le modèle du festival traditionnel, à l’opposé d’une convergence vers le centre-ville. Créer à la place une constellation de lieux à travers les communes genevoises, une nouvelle géographie culturelle pour une région entière. Tel est le credo des organisateurs du festival Antigel. Une conception représentée à merveille par le film de Werner Herzog, Fitzcarraldo : une utopie artistique dans laquelle un homme fait le pari de construire un opéra au cœur de l’Amazonie. A défaut d’Amazone, Eric Linder, le directeur de la programmation musicale du festival, r...

Quand la guitare rencontre l’oud à Collonge-Bellerive

Le jeudi 7 février, le festival Antigel invitait InterZone, à la salle de l’Epicentre, à Collonges-Bellerive. InterZone, c’est la rencontre entre Serge Tissot-Gay, le mythique guitariste de Noir Désir, et Khaled AlJaramani, musicien syrien. Serge Tissot-Gay joue de la guitare électrique. Khaled AlJaramani de l’oud, un instrument à 6 cordes, vieux de 5000 ans. La rencontre peut surprendre. Pourtant, dès les premiers notes, le charme opère. InterZone, une musique aux confluents de plusieurs cultures Le décor est simpliste. Quelques lumières, des panaches de fumées, un ampli posé sur une chaise. C’est tout. Dès le début du concert, l’ampli crachote, Serge Tissot-Gay tente de le régler, sans succès. Qu’à cela ne tienne, les musiciens continuent de jouer. Leu...

Sons et frissons aux Bains de Cressy

Lundi et mardi soir, une foule se précipite à l’entrée des Bains de Cressy. Cependant, ce groupe hétéroclyte ne vient pas pour les vertus thérapeutiques de l’établissement. Cette année, le Festival Antigel a encore investi les lieux. Au programme, quatre concerts musicalement relaxants répartis sur deux semaines. Imaginez un espace de bien-être. Ajoutez-y des lumières vibrantes dans les palmiers, une scène au bord du bassin chauffé à 35°C ainsi qu’une foule d’affamés de musique et autres aventuriers en maillots. Tout le monde se met dans le bain; au sens propre, comme au figuré. Au milieu des bulles et des notes de musique À gauche, un groupe d’amis sirote une coupe de champagne. À droite, un couple flotte au rythme des vagues, au milieu des baigneurs. Plus loin, d’autres se relaxent dans ...

Toumani Diabaté conquiert la Cathédrale Saint-Pierre

Près d’un millier de personnes sont venues voir le spectacle de Toumani Diabaté en la Cathédrale Saint-Pierre. Malgré les mains gelées le roi de la Kora a tenu plus de 2h pour le plaisir des amoureux de la World Musique. Il est 20h30, ce mardi 5 février. Comme des fidèles, le public attend impatiemment. Vingt minutes plus tard, l’officient apparaît sous des cris de joie des spectateurs. Dans son boubou marron fièrement étrainé comme une soutane, Toumani Diabaté monte sur scène. La messe peut commencer. Il exécute deux morceaux, et sent les mains se geler. Il s’excuse et repart dans sa loge pour se réchauffer. Un bonnet pour le Roi de la Kora L’excuse semble acceptée par le public qui du moins ne grogne pas, car le griot vient du Mali ou les températures sont élevées...

Avanti!

Si vous avez 1 heure 25 à perdre, je ne peux que vous recommander d’aller voir Avanti. Le premier film d’Emmanuelle Antille, un film Suisse ! Léa (Nina Meurisse) déteste sa vie, trop malheureuse de voir sa mère Suzanne (Hannah Shygulla) sombrer. Un film de femme par et pour les femmes, Léa regarde Suzanne à travers sa caméra tout le long de l’histoire, de leur aventure, de leur rencontre en fait. Un jour où Léa doit ramener sa mère à l’hôpital où l’on traite sa folie douce en la gavant de pilules, elle décide de prendre les chemins de traverse. « Suzanne, t’emmène écouter les sirènes… Tu sais qu’elle est à moitié folle, et pourtant tu veux rester à ses côtés… Une flamme brûle dans ton cœur » (cette chanson de Léonard Cohen, traduite par Graeme Allwright, me revenait pendant le film). C’est...

Pour leurs 25 ans, les Spectacles Onésiens tiennent leurs promesses

Pour leur 25ème édition, les Spectacles Onésiens ont mis les petits plats dans les grands. Du 29 janvier au 3 fevrier 2013, parades, jeux, concerts ont marqué cette fête qui s’est illustrée avec des spectacles à guichets fermés donnés au Manège et dans la Salle communale. Ils chantent « Le lundi au soleil » pourtant nous sommes dimanche. L’apparition de quelques rayons de soleil ont réchauffé les visiteurs venus célébrer les 25 ans des Spectacles Onésiens. Sous le chapiteau chauffé et installé sur le parking, des groupes se forment pour faire le karaoké. Plusieurs personnes se sont inscrites pour monter sur scène et pousser la chansonnette. Les oeuvres de Claude François, Plastic Bertrand, Hugues Aufray, Bob Marley, Elvis Presley et autres ont été interpré...

Mot de passe oublié

Inscription