Accueil | Thématique | Environnement | Les Libellules verront fleurir un nouveau parc

Partager l'article

Environnement | Périphérie

Les Libellules verront fleurir un nouveau parc

Les Libellules verront fleurir un nouveau parc

Le Conseil municipal de Vernier a débloqué un gros crédit en vue de l’aménagement d’un parc dans le quartier des Libellules

Vernier va encore verdir! Déjà bien lotie en matière d’espaces verts, la commune va se lancer dans des travaux d’aménagement d’un nouveau parc dans le quartier des Libellules. Et pas des moindres. C’est un véritable parc d’attractions qui va voir le jour d’ici à l’année prochaine. Mégatoboggan, parcours d’équilibre, filets à grimper, tourniquets et balançoires, mais aussi four à pain ou espace fitness. Des activités qui sont destinées autant aux habitants du quartier qu’aux personnes venant de l’extérieur.

Entre le stade et l’école

Sis dans le quartier des Libellules, le futur parc s’inscrira entre le stade des Libellules et l’école du même nom. Une sorte de terrain vaguement aménagé, actuellement. Un endroit idéal, selon le maire de la commune, Thierry Apothéloz: «Aujourd’hui, la situation n’est ni suffisante ni confortable, dit-il. Il y a peu d’espaces collectifs aux Libellules. Le quartier est spatialement enclavé, puisque entouré d’axes à grand trafic. Il était dès lors important pour moi de proposer aux habitants un lieu où ils peuvent se retrouver. Le but de ce parc est de proposer un espace de rencontre dans le quartier.» Propriété de la Ville de Genève, le terrain a été mis à disposition de Vernier à titre gratuit et pour une durée indéterminée. Le crédit voté le 24 juin 2014 par le Conseil municipal s’élève à 1 730 000 francs, destinés à la réalisation d’une zone de jeux et de loisirs. «C’est beaucoup, relève Jean-Marc Beffa, responsable des Espaces verts de la commune. Le résultat n’en sera que plus magnifique.

Ciné, zones de détentes

»Ce parc sera un véritable poumon dans le quartier, avec zones de détente, ciné en plein air, un kiosque sera aménagé et il y aura une grande place de jeux avec des tours de 7 m de hauteur et les plus hauts toboggans du canton. Notre but est également de drainer des gens d’ailleurs et surtout de trouver des équipements non concurrents avec les autres parcs de la commune. L’idée est que les gens aient l’opportunité de changer de parc en même temps qu’ils changent d’activité.» Le maire ajoute: «Il y a une identité de quartier très forte à Vernier, on est des Avanchets ou du Lignon. Actuellement, les gens ont tendance à rester dans leur propre secteur, car de par sa géographie, Vernier ne facilite pas les relations entre quartiers. D’où des installations ludiques et de loisirs les plus différentes possible entre les parcs. Cela afin de favoriser la circulation entre les quartiers.» Reste à obtenir les autorisations adéquates. «Mais comme l es constructions ne sont pas trop lourdes, je ne vois pas bien ce qui pourrait poser problème», s’amuse le maire. Le début des travaux est attendu pour novembre de cette année et leur durée sera d’un peu moins d’un an. Ouverture espérée: été 2015.

———————————————————————————————————————————————————————————————————————————-

Vernier tient à l’équilibre entre béton et nature

U Près d’un tiers de la superficie de Vernier est composée d’espaces verts. Du 21 au 23 août dernier, cette ville a organisé la 51e assemblée générale de l’Union suisse des services des parcs et promenades sur le thème «Vernier en ville et nature». Pour les autorités communales, cette réunion a constitué une bonne opportunité de montrer à leurs homologues helvétiques que la conjugaison nature et ville est un pari qu’elles doivent réussir. C’est ce qu’affirme Thierry Apothéloz, le maire chargé de l’Environnement urbain. Rencontre.

Quelles sont les résolutions que vous avez prises à l’issue de la 51e assemblée générale de l’USSP?

Thierry Apothéloz: Nous avons fait le pari de continuer de construire des logements tout en maintenant des zones d’espaces verts, parce que je suis convaincu que les espaces verts contribuent au mieux vivre-ensemble.

Est-ce que votre ville a été à la hauteur de la tâche?

Il y a eu plus de 120 représentants des 48 villes helvétiques. Nous avons visité des parcs de la Municipalité, dont celui de Balexert et son jeu d’eau inauguré en 2011, les cheminements piétons au bord du Rhône qui relient le lieu-dit «Au Moulin» et l’usine Givaudan. Les participants ont ainsi découvert un nouvel espace de détente au bord du Rhône, composé notamment d’une zone de pique-nique, d’une zone sportive, d’un étang destiné à la baignade, d’un belvédère.

Est-ce que vous parvenez à établir l’équilibre entre la nature et la ville?

Il y a des communes où la question de l’urbain ne se pose pas. Mais il y a aujourd’hui la question du développement des logements avec celle de respecter les parcs, les espaces vers. L’équilibre est difficile à trouver.

Quels sont les projets verts pour la ville

En octobre, nous allons inaugurer les travaux d’aménagement au bord du Rhône. J’ai aussi un projet de création de la bourse aux arbres. C’est-à-dire offrir des arbres aux habitants qui veulent en avoir en bas de chez eux, afin de s’en occuper. Nous pouvons trouver des moyens pour amener de la verdure dans le cœur des quartiers.

Propos recueillis par Anderson.Makedi

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Fabien Kuhn
Journaliste RP, fasciné par le tissu local genevois, ses petites histoires et sa fascinante diversité,  je participe avec l’équipe des Reporters de quartier à la réalisation de Signé Genève sur le site et dans le journal.

1 commentaire

  1. et encore avec notre fric vivement que l’on change les dirigent de la commune

    Répondre

Répondre à mermillod Annuler

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription