Accueil / Thématique / Loisirs

Loisirs

Onex accueille le premier accrobranche de Genève

« En avril, ne te découvre pas d’un fil, en mai fais ce qu’il te plaît! » L’adage tient autant pour le mois d’avril que pour celui de mars. Car le 3è mois de l’année, même dans ses dix derniers jours, affiche parfois des températures très basses. Mais cela ne refroidit pas les ardeurs des amateurs de la haute voltige encore moins leurs promoteurs. Mercredi 27 mars dernier, une journée ensoleillée qui coïncide avec l’inauguration du premier accro-branche de Genève au sein du Parc des Evaux. « Je suis très content parce qu’il fait beau et qu’il y a du monde », dit avec un large sourire Michael Trefs, directeur de Parc Aventure. Mais les jours suivants, basses températures et pluies s’enchaînent....

Le four à pain de Thônex régale les habitants

Chaque premier samedi du mois, la confrérie du four à pain de Thônex s’active dès les aurores pour accueillir les plus gourmands du quartier. De 10h à 12h, les passants sont invités à l’avenue de Tronchet (à côté du Conservatoire populaire de Musique) à venir découvrir les différents pains cuits au four à bois ou simplement pour boire un verre. Un succès rapide Si le four à pain a été construit il y a maintenant quatorze ans, le concept de la manifestation tous les premiers samedis du mois date de l’an 2000. C’est à cette époque que Denis Wünsche, l’actuel président de la Confrérie, et sa femme Claire-Lise décident de s’engager dans l’association. «On cherchait une bonne idée pour s’activer dans la commune. L’ancienne équipe avait décidé d’arrêter, alors on a sauté sur l’occasion.» Ils déc...

le Bonhomme Hiver brûlera bientôt à Plan-les-Ouates

Le 22 mars prochain, on fera sa fête au bonhomme hiver à Plan-les-Ouates. Au programme dès 16 heures : des spectacles, des animations pour les enfants et des stands de nourriture estampillée Genève Région – Terre d’Avenir. A 19h45, ce sera enfin le moment de faire disparaître dans les flammes le Bonhomme Hiver et ses frimas. Cette tradition que l’on trouve dans de nombreux pays nordiques marque la fin de la mauvaise saison. A Genève, plusieurs communes ont remis cette ancienne tradition au goût du jour. A l’origine de cette initiative se trouve une jeune association musicale pleine d’allant. Plein-les-Watts organise chaque année depuis 2007 un festival musical et propose aux groupes régionaux une aide pour enregistrer, obtenir un local ou encore se produire sur scène. Julien Montefus...

« La julienne », une maison d’art et de culture où il fait bon vivre

Avec ses façades orange vif et  gris profond décorées selon la saison, difficile de manquer La julienne, Maison des arts et de la culture, située au centre de Plan-les-Ouates. Connue de la plupart pour ses salles de spectacle et d’exposition,  elle est décrite par son administratrice, Corinne Dufay Demaurex, comme un lieu « à vivre et à faire vivre ». « Maison à vivre »,  La julienne l’est grâce à ses espaces ouverts au public – bibliothèque, café, salle d’exposition –, au programme varié d’animations, mais également grâce à la myriade de cours qui y sont donnés. Du tango à la danse et au théâtre en passant par des ateliers créatifs ou culinaires, on peut tout y faire – ou presque -, pour autant que cela touche au domaine culturel. Pas de semaine qui ne voie défiler des petites...

«Je n’oublierai jamais les années passées au Chênois»

Après Yohan Djourou, les Trois-Chêne pourront peut-être se vanter d’avoir accueilli une autre star du football suisse, Maxime Dominguez. Il habite Thônex, a tout juste dix-sept ans et fait partie de la sélection M17 de l’équipe nationale. Rencontre avec un espoir du football suisse. Du CS Chênois au Servette FC C’est à l’âge de cinq ans que Maxime commence à taper dans le ballon, sous les couleurs du CS Chênois. Le jeune homme a du talent et est rapidement repéré : à 13 ans, il quitte ce club pour intégrer le Servette FC. «Passer du Chênois au Servette a représenté un gros changement», admet Maxime. «C’est devenu plus sérieux.» Le rythme s’intensifie et les entraînements hebdomadaires passent de deux à cinq. «Maintenant, je joue au foot tous les jours, sauf le jeudi et le dimanche», expliq...

Dans la peau d’un «spotter» à Cointrin

Genève-Cointrin, un aéroport de rêve pour assouvir sa passion: traquer les plus beaux fuselages et observer les dernières nouveautés en matière d’aéronautique. Rendez-vous à deux pas du tunnel de Ferney, sur la Voie-des-Traz qui longe le tarmac. Une butte sur le bord de la route offre une vue plongeante sur la piste de Cointrin qui exhibe fièrement ses avions, au décollage ou à l’atterrissage, selon le sens du vent. Malgré les grillages, le «spotter» a la chance de pouvoir s’approcher de près pour observer l’objet de sa convoitise. Du côté de la route de Meyrin, les carlingues vrombissantes frôlent nos têtes et font trembler l’air en passant. La quête du plus bel oiseau de métal continue, avec les montagnes enneigées comme toile de fond.

La « Macav » de Vernier, une vitrine pour les artistes amateurs

Depuis trente ans, la Maison d’artisanat communal amateur de Vernier (Macav) lutte pour offrir un lieu d’exposition aux créateurs locaux. Qui, en 1882, quand la Macav était créée, pouvait s’imaginer les dimensions que cette association allait prendre prendre ans plus tard? Aujourd’hui, la maison d’artisanat fait la fierté de ses fondateurs. Elle permet aux nombreux artisans et artistes de pouvoir exposer leurs œuvres. On y trouve tableaux, vêtements, bijoux, stylos et tous types de bricoles confectionnés uniquement par des amateurs. Pour Manuela Caseiro, membre de l’association, qui assure des permanences, la Macav n’est pas seulement cela. «Elle nous permet de nouer le contact avec les habitants.» Compenser avec des expos A 30 ans, la Macav sait alors apprécier les bons moments, mais réfl...

Le dimanche, la Praille devient la nouvelle place du village

Les dimanches à la mauvaise saison, lorsque la température ne décolle pas du zéro et que la météo est à la pluie ou à la neige, il est un lieu entre Lancy, Plan-les-Ouates et Carouge qui accueille tout un public de jeunes et de familles : Le centre commercial et de loisirs de la Praille. Alors même que la plus grande partie des commerces est fermée, des familles y déambulent et font du lèche-vitrine; des ados et des jeunes adultes profitent des coins fauteuils installés aux différents étages du centre. Des scènes qui se répètent dimanche après dimanche.  Qui sont-ils ? Et que viennent-ils faire là ? Deux jeunes filles pianotant sur leurs smartphones ont bien voulu répondre à ces questions, pendant qu’à côté d’elles, d’autres jeunes essayaient les fauteuils de massage élec...

Découverte du Rhône sur une barge à ordures

Une utopie artistique navigue sur le Rhône. Antigel propose un moment de détente sur une barge à ordures, accompagnée d’un trio de musiciens, de hérons et de nuages. Une croisière intercommunale dépaysante. A contre-courant. Dynamiter le modèle du festival traditionnel, à l’opposé d’une convergence vers le centre-ville. Créer à la place une constellation de lieux à travers les communes genevoises, une nouvelle géographie culturelle pour une région entière. Tel est le credo des organisateurs du festival Antigel. Une conception représentée à merveille par le film de Werner Herzog, Fitzcarraldo : une utopie artistique dans laquelle un homme fait le pari de construire un opéra au cœur de l’Amazonie. A défaut d’Amazone, Eric Linder, le directeur de la programmation musicale du festival, r...

Communes-Ecole: des cours entre Arve et Lac

En 1990, le DIP (Département de l’instruction publique), le collège de Bois-Caran et la commune de Collonge-Bellerive, décident de créer l’association Communes-école, afin de proposer des cours aux habitants des communes proches. Ils souhaitent les organiser à destination des adultes et à des prix raisonnables. L’idée séduit rapidement d’autres communes et, depuis 1994, elles sont douze (Anières, Choulex, Collonge-Bellerive, Cologny, Corsier, Gy, Hermance, Jussy, Meinier, Presinge, Puplinge et Vandoeuvres) à financer l’association, avec le soutien de l’État de Genève et du DIP. Des cours pour tous et pour tous les goûts Les années ont passé et l’association a grandi, proposant toujours plus de sujets et d’enseignements aux habitants. Cette an...

Pas de morsures mais «de vrais mordus» à l’école des reptiles

Aimer les animaux, c’est bien. Les connaître, c’est mieux. Depuis trente ans, le vivarium de Meyrin dispense des cours pratiques et théoriques aux plus jeunes. Le mardi soir, il y a école à Meyrin. Avec des cahiers, des devoirs et des travaux pratiques. Des professeurs, aussi. Et c’est comme ça depuis plus de 30 ans à l’école des reptiles du vivarium. «Quand un jeune veut tester sa passion, il peut le faire ici», lance d’emblée Bilal Ramadan, responsable de l’école. Durant l’atelier décoration de terrarium, il demande à la dizaine d’enfants présents. «Ce terrarium, il est haut ou bas? Est-ce qu’on va pouvoir y mettre une bête arboricole?» Cette question a été abordée en cours: Le terrarium étant bas, on n’y mettra pas de serpent arboricole. Ce groupe-ci rassemble les «petits» jusqu’à 12 an...

L’homme qui défie le vide aux Avanchets

Un homme a nargué les lois naturelles de la gravité samedi aux Avanchets. Dans le cadre du Festival Antigel, le funambule Mathieu Hibon s’est aventuré à pas lent sur une corde tendue entre deux bâtiments. Le temps semblait suspendu à l’équilibre du cascadeur émérite. Dans une ambiance musicale empreinte de mysticisme, le dompteur du vide, dans un état de concentration extrême, a ébahi plusieurs centaines de personnes. Chacun de ses pas intensifiait la fascination unanime des spectateurs…jusqu’à ce qu’il rejoigne, avec une lenteur insoutenable, les bordures du bâtiment. Aussitôt arrivé, une salve d’applaudissements cingla le silence stagnant et rendit le temps au temps.

Mot de passe oublié

Inscription