Accueil | Quartiers | Centre | 19. Merci à ceux qui ont fait l’histoire de l’Atelier

Partager l'article

Centre | Société

19. Merci à ceux qui ont fait l’histoire de l’Atelier

19. Merci à ceux qui ont fait l’histoire de l’Atelier

Aujourd’hui c’est mon dernier article pour 2014. Cette démarche me permettant, je le rappelle, de continuer à faire vivre l’âme de l’Atelier d’Animation, ancien centre de loisirs de l’hôpital Beau-Séjour, qui a malheureusement fermé ses portes en juillet dernier. Cependant ma rubrique va se poursuivre en 2015, avec la suite de ma rétrospective illustrant les animations socioculturelles et les événements organisés mois après mois, pour les patients qui séjournaient dans cet établissement. Ces articles sont également des extraits de mon livre paru en début d’année « l’Atelier d’Animation ou comment offrir un ‘supplément d’âme’ aux patients séjournant à l’hôpital ».

Je rappelle également que cette chronique a aussi pour but de rendre hommage à tous les acteurs qui ont œuvré pour l’Atelier, en offrant leur présence, leur écoute inconditionnelle et leur chaleur humaine aux personnes hospitalisées : les animateurs, les stagiaires sociaux, les bénévoles, les musiciens et artistes d’horizons divers. Toutes ces personnes ont permis, chacune à leur manière, de rendre l’hôpital moins austère pendant plus de deux décennies, se sont consacrées à ceux qui traversaient une période difficile, en offrant ainsi des petits moments de bonheur aux pensionnaires. Cette initiative avait été amorcée au départ par les Aumôneries catholique et protestante, dans les années 80 déjà.

L’animation n’a ainsi pas disparu dans l’indifférence générale : nombre de patients, d’employés et d’intervenants gardent en mémoire le souvenir d’une action culturelle et sociale apportant vie et couleurs dans l’hôpital, améliorant l’atmosphère qui règne dans un environnement consacré aux soins, en créant notamment un climat positif et bienveillant. Cette rubrique, et les photos qui enrichissent les articles, en sont le témoin manifeste et son prolongement par l’écriture.

Je sais également que plusieurs étudiants des Hautes Ecoles Sociales la consultent, car ils y trouvent des informations pouvant être utiles à leur formation d’animateur socioculturel. Je les remercie d’avance s’ils veulent y ajouter des commentaires, dans l’espace prévu au-dessous de ce texte, après les photos. Je suis également à disposition s’ils désirent d’autres indications qui pourraient les aider dans leurs études, ou s’ils cherchent les références pour commander mon livre. (Consulter également mon « profil » sous la rubrique « membres »).

Offrir des moments de répit, de loisir et de détente aux pensionnaires, avec l’intelligence du cœur, comme on l’a fait durant tant d’années, portait ses fruits : les patients que nous avons accueillis à l’Atelier d’Animation étaient en effet souvent confrontés à des problèmes de santé éprouvants, à un stress immense ou à une perte importante dans leur vie. Les moments bénéfiques dont ils pouvaient profiter lorsqu’ils venaient à l’animation, les aidaient à canaliser leurs émotions et à composer avec leurs symptômes. Ils appréciaient en même temps le délassement procuré par une activité ludique, le charme de la musique, un spectacle divertissant ou simplement un goûter convivial autour d’une attablée chaleureuse. Ces instants bienfaisants avaient pour but de faire ouvrir les regards des blessés de la vie sur ce qui pouvait leur être plus agréable.

Les lettres de remerciements, les témoignages de gratitude et autres marques de reconnaissance que nous avons reçus régulièrement de la part d’anciens patients, nous démontraient que notre travail d’animateur dans un établissement hospitalier n’était pas vain et avait tout son sens. J’ai bon espoir qu’un jour les consciences de nos dirigeants, politiques ou autre pouvoir décisionnel se réveillent, réalisent qu’il n’y a pas que les thérapies, traitements, médicaments qui soignent. L’action de l’animation socioculturelle, au sein même d’un hôpital, et les valeurs qu’elle véhicule améliorent la prise en charge : c’est un bonus supplémentaire – sans effets secondaires désagréables – qui se préoccupe avant tout de l’âme du malade, de l’esprit de l’être humain en souffrance. Cette forme d’intervention a toute sa place en milieu hospitalier, au même titre que l’apport des aumôniers, qui offrent une présence et un accompagnement se consacrant en primeur à la personne, plus qu’au patient ou au « client », comme on le nomme parfois.

Il est reconnu qu’un meilleur moral retrouvé a une incidence notable sur le processus de guérison, ce qui raccourcirait la durée de l’hospitalisation : cela va tout à fait dans le sens des démarches des caisses d’assurances, à savoir chercher tous les moyens qui permettent de maîtriser les coûts. Sans sous-estimer la maladie, chaque patient a en lui la capacité à guérir : des occasions d’avoir du plaisir, en dehors des soins, réveillent les énergies positives et mobilisent les ressources intérieures souvent ignorées. Il est ensuite plus facile de passer à travers les traitements, de faire en sorte que la douleur soit moins intense.

Les moments d’échange et surtout d’écoute que les pensionnaires pouvaient trouver à l’Atelier d’Animation auprès des animateurs, stagiaires ou bénévoles, représentaient une ressource supplémentaire sur laquelle ils pouvaient compter : cela les encourageait à regagner un meilleur état d’esprit. D’après le Dr. Félix Nguyen, de Montréal « le patient, même s’il vit quelque chose d’épouvantable, si vous l’écoutez, vous venez de faire 80% du travail. Vous venez de tout désamorcer ».

En cette fin d’année, j’ai donc une pensée toute particulière pour les patients qui sont actuellement hospitalisés à Beau-Séjour, alors qu’ils devraient plutôt se retrouver dans le cadre de la famille pour les fêtes. Par ces mots, je voudrais leur témoigner tout mon soutien, leur donner la force et le courage de relever leurs défis quotidiens et leur souhaiter qu’ils retrouvent la pleine forme de la vie.

Aux personnes que j’ai côtoyées durant mes 23 ans d’activité à l’Atelier d’Animation, j’aimerais exprimer toute ma profonde gratitude, remercier celles qui ont contribué de près ou de loin à l’histoire de ce centre de loisirs. Je leur souhaite tous mes meilleurs vœux pour ces fêtes de fin d’année, beaucoup de moments de bonheur et de générosité au cours de cet an 2015 qui s’approche.

Jean-Pierre Tauxe

Ci-dessous des images de quelques grands événements qui ont marqué l’histoire de l’hôpital Beau-Séjour :

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Jean-Pierre TAUXE
Décorateur de premier métier ; une expérience d'une année dans les coulisses du Cirque Knie pour écrire un premier livre ; formation d'éducateur sport et loisirs pour personnes en situation de handicap ou en difficulté d’adaptation, puis de maître socio-professionnel à l'EESP de Lausanne.

Il reprend plus tard la responsabilité de l'Atelier d'Animation à l’Hôpital Beau-Séjour. En août 2013, il partait en préretraite après 23 ans de "bons et loyaux services". L’Atelier qu'il animait, cher aux patients hospitalisés qui bénéficiaient ainsi d'instants de loisirs et de moments de répit bénéfiques à leur moral, a été maintenu à 50% durant une année après son départ. Menacé de fermeture à cause de "projets institutionnels" et "mesures d'économies" aux HUG, ce centre a pourtant disparu en juillet 2014, avec le départ du second animateur à temps partiel. Les premiers articles de cette rubrique (numérotés) abordent le sujet.

Jean-Pierre Tauxe a alors publié un autre ouvrage, qui retrace ses deux décennies à la tête de l'espace de loisirs de Beau-Séjour : rétrospective d'événements exceptionnels, organisations socioculturelles originales, récits et anecdotes et également nombre de témoignages de patients.

Ce livre peut être commandé en laissant les cordonnées sur le site  http://jean-pierretauxe.wixsite.com/atelierdanimation  rubrique en bas de page "Plus d'Info".

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription