Accueil | Thématique | Actu | «Au coin de la table» avec Thierry Meury

Partager l'article

Actu | Centre | Culture

«Au coin de la table» avec Thierry Meury

«Au coin de la table» avec Thierry Meury

Thierry Meury l’affirme : il va mieux et nous le prouve en présentant son nouveau one man show « Tournée d’adieu ». Rencontre au coin de la table du « P’tit Music Hohl ».

– Fidèle à votre réputation, peut-on imaginer que le titre de votre nouveau spectacle ne soit qu’une éventuelle dernière tournée à boire ?

Pas forcément ! C’est une sorte de testament, sans legs je précise, que j’espère quand même précoce ! Mais avec toujours cette pensée que cela pourrait en effet être le dernier tour de piste. C’est de la prévention car tout peut survenir : ennuis de santé, envie de tout plaquer, ce qui m’est déjà arrivé, mais au moins on ne pourra pas me reprocher de n’avoir pas fait mes adieux ! Si tout va bien, je pourrais même envisager une « tournée d’adieu II »…

– N’aviez-vous pas déjà fait le bilan de votre vie en 2008 avec « Journal d’un homme ivre » ?

C’était le côté vraiment sombre de l’exercice. Dans mon nouveau spectacle, le bilan de ma vie sert de prétexte dramatique mais je me suis plu cette fois à interpréter une série de personnages que j’aurais pu devenir si je n’avais pas trop déconné à la fin de ma scolarité…

– Le Ptit Music Hohl, un lieu important pour vous ?

Bien sûr ! En 1989 (année de la création du café-théâtre par Frédéric Hohl), j’y ai fait mes débuts que l’on peut qualifier de professionnels car c’est à ce moment là que j’ai commencé à vivre du théâtre. Par conséquent, le P’tit Music Hohl et moi fêtons cette année nos 25 ans d’existence dans la branche…

 – Franchement, l’alcool, est-il une source d’inspiration ?

En tout cas pas quand j’écris puisque je travaille en particulier le matin jusque vers 13-14 heures. Avec un peu d’alcool dans le pif, c’est vrai, à l’heure de l’apéro. Comme le font souvent les artistes, je mange tard et je m’octroie maintenant une petite sieste. Il m’arrive d’avoir de l’inspiration le soir mais je n’ai plus trop la force d’écrire. J’attends le matin, la nuit porte conseil surtout dans ce domaine-là et comme j’ai une bonne mémoire, j’arrive à me souvenir de l’essentiel que j’ai pu imaginer la veille. Sans les scories qu’on peut avoir quand on a bu mais plutôt dans un état euphorique comme après un bon repas avec des amis !

– Vous tirez sur tous les partis politiques, même la gauche, envie de vous engager politiquement ?

Absolument aucune ! J’en parle encore maintenant pour des raisons professionnelles mais si il y a une chose dont je me détournerais pour être heureux, c’est bien de la politique tant le milieu est devenu abject. Le pouvoir est désormais détenu par l’économie. D’ailleurs, une certaine jeunesse l’ignore également puisqu’il n’y a plus ni héritage ni véritable enjeu politique. Le mur est tombé : la gauche, ou ceux qui s’en prétendent encore, n’existent plus. Il n’y a plus d’autre choix que la droite et l’extrême droite. Personnellement, le seul combat que je mène est le mien : dire ce que je pense ouvertement et garder un maximum de valeurs, le reste n’est qu’utopie…

– A propos des jeunes, quel message leur adressez-vous ?

C’est difficile d’en parler sans passer, à 48 ans, pour un vieux con ! Et puis il s’agit bien sûr d’un sentiment général. Je les plains et les condamne en même temps. C’est une période difficile pour eux je le concède car on est dans une civilisation du gagneur. Mais ce qui m’inquiète, c’est la culture « 20 minutes », les nouvelles qu’ils gobent et qui se résument en trois phrases, sans développement ni réflexion. Je regrette aussi l’invasion de la musique anglo-saxonne ainsi que du portable, qui devrait d’ailleurs être interdit dans les lieux publics au même titre que la fumée, car il est en train de fabriquer une génération d’autistes. Les parents autant que l’école en sont responsables. Il n’y a plus d’engagement pour une cause, plus de conscience politique et finalement je les comprends, tant on leur montre le mauvais exemple ! On est en train de bêtifier le peuple, des ouvriers jusqu’aux jeunes.

– Dernière question : quels humoristes, aujourd’hui décédés, je pense à Devos, de Funès ou Desproges, souhaiteriez-vous avoir à votre table ?

Et bien aucun… les humoristes sont des clowns tristes, désespérés et narcissiques. Partager sa vie ou sa table avec eux, n’équivaudrait qu’à un profond ennui ou à une soirée pas vraiment marrante…car si nous, les humoristes, sommes drôles sur scène, nous restons finalement trop sérieux dans la vraie vie !

Prochaines dates des spectacles en cours à consulter sur www.thierrymeury.ch

Nathaly de Morawitz-Schorpp

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Nathaly De Morawitz-Schorpp
Grâce à Signé Genève, Nathaly a le privilège de partager ses multiples passions: chemin de fer ou histoire genevoise, rencontres avec les gens de son quartier ou échanges avec des artistes, aussi divers soient-ils. Guide culturelle et du chantier du CEVA, elle aime particulièrement faire découvrir les multiples facettes de Genève sous un angle original et insolite (www.geneve-en-balade.ch). Quand elle n'est pas à Carouge, sa ville de coeur dont elle connaît tous les recoins, Nathaly participe à l'organisation de voyages culturels et gourmands en Italie au sein de l'association INSOLitalia.





Normal
0

21

false
false
false

FR-CH
JA
X-NONE





/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Tableau Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family:Cambria;}

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription