Accueil | Quartiers | Centre | Josef, Toulouse et l’orgue de Barbarie dans les Rues Basses

Partager l'article

Centre | Société

Josef, Toulouse et l’orgue de Barbarie dans les Rues Basses

Josef, Toulouse et l’orgue de Barbarie dans les Rues Basses

Figure emblématique de Genève, le musicien de rue attire la foule, notamment grâce à Toulouse, son chat

Chaque quartier de Genève a sa figure emblématique, son personnage symbolique représentant des lieux. Pour les rues basses de la vieille ville, cette figure n’est autre que Josef Hillemacher. Et si le nom ne vous dit rien, l’homme à la barbe grisonnante, vous l’avez sûrement déjà croisé plus d’une fois. Accompagné de son chat Toulouse et de son orgue de barbarie, le musicien de rue d’une septantaine d’années sillonne les rues genevoises en musique, et attire les passants, entre la gare Cornavin et la Place Bel-Air.

Depuis près de trente ans, l’homme d’origine allemande joue de son orgue de barbarie, et avec le sourire. « Cela change des autres mendiants. Lui, il sort du lot, il est sympathique et donne envie de le côtoyer », raconte une passante qui lui offre régulièrement quelques pièces de monnaie. « Ma fille adore croiser Josef. Surtout Toulouse en fait », remarque un père de famille habitant de la ville. Les enfants apprécient Josef, qui n’hésite pas à donner quelques sucreries aux bambins de passage. « J’adore apporter un peu de joie aux gens grâce à la musique. Les enfants sont ravis de me voir», s’exclame l’artiste tout en tournant la manivelle de son instrument de musique. Avec plusieurs formations à son actif, dont dessinateur industriel, travailleur en bâtiment, psychiatre et infirmier généraliste, c’est la musique qui apporte la plus grande satisfaction à Josef Hillemacher. « J’aime ce métier, qui pour beaucoup n’est pas considéré comme tel ».

Vieux, riche et con

« Lorsque je vivais en Côte d’Azur, c’était trop dur. Pour y vivre, il faut être vieux, riche et con. Je suis vieux, pauvre, et pas totalement con. Ce n’était donc pas pour moi ! », avoue Josef avec humour. La ville de Genève, le musicien de rue l’a choisie. Après avoir parcouru une bonne partie du monde, c’est ici qu’il se plait le mieux. «Je n’aime pas les grandes villes, mais Genève est particulière. Il n’y a pas de ghetto, de quartiers à très haut risque. C’est une sorte de melting pot où tout le monde vit avec les autres, en accord ». La sympathie des passants, leur générosité et le charme des ruelles de la vieille ville s’ajoutent aux arguments positifs. Et si aujourd’hui l’homme respire la joie et la bonne humeur, c’est qu’il a pris conscience de la chance qu’il avait de vivre ici, en bonne santé, avec une famille aimante à ses côtés. Car entre le Vietnam, le Soudan, le Nigeria, la Syrie et la Turquie, où il voyageait en tant qu’infirmier bénévole, il en a vu des événements troublants et marquants. Alors autant profiter de chaque moment que la vie à offrir.

Toulouse le chat

Chaque jour le musicien est accompagné de son chat, prénommé Toulouse. Et si ce nom est celui d’une ville française, c’est au dessin animé des Aristochats qu’il fait référence. «Ma fille a choisi le prénom du chat, car elle aimait beaucoup ce dessin animé » explique Josef. Cela fait maintenant près de neuf ans que ce félin attire les enfants et réclame gentillement caresses et câlins à l’avant de l’orgue de barbarie. « Toulouse, c’est un croisement entre un chat, un fonctionnaire et un play boy ; un main-coon car c’est sa race, un fonctionnaire car il ne travaille quasi pas, et un play boy car toutes les filles se jettent sur lui », aime-t-il plaisanter.

Et plus si affinité

Josef Hillemacher ne s’arrête pas à jouer dans les rues de la ville. Il est également sollicité pour animer des cours dans les écoles, des EMS ou encore des journées spéciales pour les enfants. Et c’est avec plaisir qu’il s’y présente. Quant aux périodes de Noël, Josef amène également une touche supplémentaire ; un costume de père Noël, vert. « Il faut bien s’adapter aux périodes de l’année et aux attentes des gens. Et un Noël sans père Noël, c’est moins sympa », avoue le musicien.

Aider son prochain

Bien que Josef fasse la manche à sa manière en musique, il n’oublie pas pour autant d’aider son prochain. Sa façon à lui, c’est de récolter les pièces de cinq centimes, pour les redistribuer à une association, Etre-Tibet. « Avec ces cinq centimes, on donne à un enfant un repas complet ! Qu’est-ce que c’est cinq centimes ici ? Même pas le sucre de votre café ! », s’exclame le vieil homme. «On ne fait pas grand-chose avec cinq centimes ici, alors autant aider de manière conséquente ceux qui en ont besoin ».

Connu de vue de tous, mais secret, Josef Hillemacher est une figure à découvrir ou redécouvrir dans les rues de Genève. Et si vous l’approchez pour lui faire la conversation, c’est avec plaisir qu’il expliquera le fonctionnement informatisé de son orgue de barbarie, son parcours professionnel et qu’il vous présentera son compagnon Toulouse.

 

En partenariat avec le Medialab de l’Université de Genève

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Isabelle Guignet
Etudiante en Master de Journalisme à l'Université de Genève.

8 commentaires

  1. Je viens de le croisée il y à 1 heure a Molard (Genève ) il est vraiment sympathique,Toulouse aime ce faire caresser.
    Je trouve très intéressant toutes ses histoires de voyages et expérience de vie qu’il à eu dans sa vie. J’espére qui’l continueras a nous faire plaisir avec sa musique et son bon humeur.

    Répondre
  2. bonjour
    je travail dans un lieu de vie pour handicapé physique, je souhaitrai organiser une animation avec Joseph
    qui sais comment le contacter???
    merciii

    Répondre
    • Bonjour, je cherche aussi à contacter ce Monsieur, auriez-vous par hasard depuis 1 an et demi reçu et conserver ces coordonnées ???
      Merci de bien vouloir me les transmettre, avec mes chaleureuses salutations.
      Florence

      Répondre

Répondre à Bally Annuler

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription