Accueil | Thématique | Actu | Un 1er août carougeois avec Maia Muller, 18 ans

Partager l'article

Actu | Administration | Centre

Un 1er août carougeois avec Maia Muller, 18 ans

Maia Mueller et Stéphanie Lammar. © DR

Stéphanie Lammar, notre jeune et belle  maire, avait décidé d’orienter son discours du 1er août   sur « l’importance des valeurs d’ouverture, de tolérance et d’égalité qui font avancer la démocratie ». Elle a rappelé le « long et fastidieux parcours, semé d’embûches et d’incompréhension » pour obtenir le droit de vote des femmes et leur égalité reconnue dans la Constitution (1981), rendu hommage aux pionnières et pionniers de ces droits fondamentaux, et relevé que le Conseil municipal ne compte que 11 femmes sur les 33 élu-e-s.

Elle se revendique d’une « Suisse ouverte, sincère, généreuse et solidaire, qui  joue la carte de l’accueil et du vivre-ensemble ». Et l’on sait que pour Stéphanie Lammar, ce ne sont pas seulement des paroles de fête nationale! Dans ce contexte, il lui a « paru bien naturel d’inviter ce soir une personnalité féminine carougeoise,  jeune de surcroît » et elle a appelé Maia Mueller, 18 ans, sur le podium !

Maia est tombée tout enfant dans la marmite de la passion politique. A 6 ans, elle avait réclamé d’assister à la cathédrale à la prestation de serment de Jeannine de Haller ! J’étais à côté d’elle, elle posait des questions fort pertinentes et suivait avec le plus grand intérêt la cérémonie qui eut parue fastidieuse à n’importe quel autre enfant. Elle  rendait régulièrement visite aux stands du samedi matin sur la Place du Marché et a chanté et joué du violon pour défendre les causes sociales et écologiques. A 12 ans, elle a demandé comme cadeau d’anniversaire d’assister aux séances du Conseil Municipal… Puis d’autres causes encore plus passionnantes l’ont attirée. Fille d’un conducteur de train et d’une professeur de français aux étrangers-ères, elle a été éduquée dans un esprit d’écologie, de mobilité, d’ouverture. « Ma Suisse, nous a-t-elle dit ce 1er août, est celle qui a compris l’évidence de la migration et m’a donné la chance et l’énorme richesse, des classes des Pervenches à celles du Collège de Staël, en passant par le Cycle de Pinchat, d’avoir des ami-e-s de toutes les cultures et de tous les horizons ». Elle a salué l’engagement de la Suisse à sortir du nucléaire et le courage de Carouge qui s’est symboliquement opposée au diktat des multinationales, se déclarant « zone hors-TISA  (Trade in Services Agreement = Accord sur le commerce des services». Enfin, elle s’est réjouie que ses futurs enfants pourront respirer dans la future zone piétonne du Vieux-Carouge.

Qu’elle ait beaucoup d’enfants fidèles à ses valeurs m’enchanterait, mais une Carougeoise rencontrée ce soir-là me racontait qu’élue à 22 ans, elle avait dû abandonner son mandat pour s’occuper de son bébé…  Courage Maia ! Tu as encore du travail pour faire vivre tes enfants dans une société égalitaire !

Partager l'article

J'écris un article

1 commentaire

  1. /Users/Maryelle/Desktop/11817082_10153535563373256_1439077379481950103_n.jpg
    Une photo à rajouter !

    Répondre

Répondre à Maryelle Budry Annuler

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription