Accueil | Bons plans | Bien-être | Quand assiette rime avec fleurette

Partager l'article

Bien-être | Bons plans | Cuisine | Non classé

Quand assiette rime avec fleurette

© Sivanah Lachavanne

Un tableau noir ou se baladent des images et des mots à la craie, une rue enchantée dans laquelle on oserait presque pas s’engouffrer et enfin, une place où la promiscuité fait bon vivre. Un éclairage doux et chantant doublé de stands jonchés de douceurs que l’on imagine déjà dans l’assiette. Bienvenue aux marchés D’ici-Même, au 92 rue des Eaux-vives. En immersion totale, je me laisse porter par l’atmosphère ambiante, un petit nuage sur lequel je regarde d’en haut le reste du monde s’activer. Vous l’avez bien compris, le temps semble bien s’arrêter dans ce délicieux havre de paix. Oublions le tumulte de la vie quotidienne un court ou long instant, à votre guise, mais n’oublions pas Genève. Pourquoi me diriez-vous ? Tout simplement parce que ce sont ses citoyens qui y sont représentés ici, des producteurs aux consommateurs. Restaurer du lien social, une connexion entre les acteurs d’une société en mal d’authenticité, voici le but principal de l’entreprise les marchés D’ici-même.

“ Le marché aux Eaux-vives est le seul lieu de vente direct. C’est un lieu assez atypique parce que d’habitude ce que nous proposons c’est que de la commande en ligne. Ici, le tout est rassemblé : la vente directe mais aussi le point de retrait des commandes en ligne. C’est le seul endroit comme celui-ci à Genève ”. Fanny Coustaline

Allez, je vous explique ! Les marchés D’ici-Même, c’est un prestataire de service qui se propose d’être votre intermédiaire de choix afin de vous permettre d’accéder à une sélection de produits de plusieurs producteurs locaux. Une offre variée, de saison, et qui profite à ceux qui travaillent la terre et/ou chouchoutent leur bétail, et à notre bien-être. Une démocratisation des produits qui n’engage uniquement les producteurs correspondants au cahier des charges du collectif : transparence sur les produits, sensibilisation au développement durable, aux bonnes conditions animales et au gaspillage alimentaire. Ce qui différencie les marchés D’ici-Même de ses potentiels concurrents, c’est qu’il n’y a pas d’abonnement : on commande quand on veut, quand on peut et selon nos besoins du moment. Une envie de lentilles locales, de fromages ou juste d’huiles et farines bio ? Pour cela, il vous suffit de vous rendre sur leur site internet, de sélectionner vos produits et le tout sera à récupéré dans le point de livraison de votre choix : Eaux-vives ou Plainplais par exemple. Du LOCAL je vous dis !

Lors de cette découverte, je fus accompagnée de Fanny Coustaline, l’une des membres des marchés D’ici-Même. Tenue de rigueur pour quelques heures dans le froid : un bonnet, des gants et bien sûr l’inévitable tablier pour se mettre dans l’ambiance et ne pas oublier pourquoi nous sommes là. C’est donc tout sourire qu’elle m’explique les tenants et les aboutissants de la petite entreprise. “ A la base, on s’est rendu compte qu’il y avait un besoin au niveau des producteurs de pouvoir vendre facilement (c’est eux qui fixent les prix) car ils ne sont pas tous forcément vendeurs. C’est deux métiers différents. Pour les consommateurs, il y a une vraie demande de manger sain, toutes les études montrent qu’ils cherchent plus de transparence au sein des filières alimentaires « .

Ah oui, un petit détail avant d’oublier : sachez que plusieurs collaborateurs D’ici-Même sont intimement liés au domaine agricole, y ont étudié et/ou y travaillent. Ne soyez donc pas sceptiques, ils savent ce qu’ils font ! C’est aussi l’atout des marchés D’ici-Même : des passionnés aux connaissances précises et pour qui le mot partenariat prend tout son sens. A quand les produits de beauté sur le site ?  » Nos produits sont 100% locaux. On a essayé de voir pour des produits de beauté mais en général, il y a beaucoup de matières premières qui viennent de loin. Pour le moment, on a décidé de ne pas le faire, ce qui ne nous empêche pas de faire des partenariats sur des événements. Notre seule façon de nous démarquer et ce pourquoi nous volons nous démarquer c’est par le local « .

La liberté du consommateur c’est maintenant sur dici-meme.ch.

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Sivanah Lachavanne
Franco-suisse de 24 ans ou ferneysienne-genevoise mais surtout fière de pouvoir combiner ces deux entités au niveau culturel, politique et économique.
Etudiante en Master Science du Langage et Histoire moderne
La micro-actualité n'est pas le sous-domaine de l'actualité, au contraire !
Ouvrons nos yeux et nos esprits à la ville, pour une information accessible.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription