Accueil / Slider actualités

Slider actualités

Sous les pavés de la rue du Perron

Au pied de la Vieille-Ville, une bijoutière joaillière tient le pavé dans une charmante boutique atelier. Rencontre À mi-chemin entre le centre et la Vieille-Ville se trouve la rue du Perron. Une de ces ruelles charmantes, qui abondent en Vieille-Ville. Pavée et pentue, elle regorge de plaisantes boutiques. Parmi celles-ci se trouve au numéro 12 un tout petit atelier de bijouterie joaillerie tenu par Marta et Georges: «Sous les pavés». Un lieu qu’on croirait revenu d’un autre temps, où les artisans fourmillaient dans la ville du bout du lac. Mais aujourd’hui à Genève, ils ne sont plus beaucoup, les artisans joailliers, tout au plus une vingtaine d’indépendants. La raison en est bien simple, c’est devenu difficile d’en vivre de nos jours. Pourtant, «Sous les pavés» résiste. Sur place, une b...

Les métiers d’art à la Jonction

  Les journées européennes des métiers d’art devaient se dérouler à Genève du 3 au 5 avril. Nous aurions dû visiter des ateliers particuliers ou  les centres de création du Grand-Théâtre.  Dans mon immeuble de l’Ecoquartier où vivent plein d’artistes (comédiens,  peintres, musiciens, scénaristes, réalisatrices, designers, et autres) qui enchantent notre confinement, il y a aussi deux artisans, rappels du passé de la Jonction. Comment différencier artistes et artisans ? Difficile de trancher ! « j’exerce un métier d’art » devraient-ils plutôt dire.   Levan Sikharulidze est graveur en horlogerie. Un métier traditionnellement genevois, puisque Jean-Jacques Rousseau avait commencé un apprentissage en 1725, à l’âge de 13 ans (voir la plaque commémorative rue des Etuves). Après un essai abh...

Histoires de vins, histoires d’amitiés, ….

Si on connait le musicien, on connait moins l’homme de terroir… Philippe Carrupt a déjà eu plusieurs vies en une. Si depuis peu il est devenu producteur de vins et des huiles d’olives Olvie, il n’en n’a pas toujours été ainsi. Menant de front une carrière de musicien (bassiste), il a surtout gagné sa vie comme directeur logistique dans des multinationales. Après un licenciement il y a deux ans, avec la sécheresse du marché du travail actuel, s’est posée la question de que faire à l’aube de la cinquantaine. Philippe Carrupt : « Il y a de nombreuses années, j’avais acheté dans le Gard des terrains agricoles comme plan de retraite, sur lesquels j’avais planté des oliviers à l’oliveraie existante. A ces terrains, jouxtait une vigne que j’avais aussi racheté. Lorsque j’ai perdu mon travail, j’a...

Bientôt un parc à la Jonction !

Une partie des dépôts de trams allant être transférés au dépôt En Chardon à Vernier, un grand espace va être libéré à la Pointe de la Jonction. Bien sûr ce magnifique espace a suscité beaucoup de convoitises, mais finalement ce sont les associations et les habitant-e-s mobilisé-e-s pour y créer un parc public qui ont gagné ! La Ville de Genève a lancé un appel d’offres et c’est le bureau de Léopold Banchini qui a remporté le concours. Je m’en réjouis particulièrement, car j’ai connu cet architecte enfant et il m’avait frappé par son amour de la nature et des animaux. Ce qui est d’excellent augure ! Il s’est associé à des artistes et à des ingénieurs hydrauliciens, afin de rendre viable la démarche participative. C’est un événement rare qu’une population concernée élabore collectivement un ...

La calebasse carougeoise

Rue Saint-Joseph (qui sera bientôt entièrement piétonne, lalalaire), une adorable boutique ne manque pas d’attirer l’œil. C’est la Calebasse, au 14 ,dans une petite maison, typique du Vieux-Carouge. Devant l’arcade, des écharpes indiennes, des bonnets et des gants péruviens aux couleurs éclatantes. La porte poussée, le petit magasin tient ses promesses et présente une multitude de produits tout aussi colorés et variés, tous issus du commerce équitable avec de petits producteurs, soit de pays dits « en développement » ou « du Tiers-Monde », soit de petites exploitations de proximité, suisses y compris. Autre caractéristique remarquable : cette boutique est tenue uniquement par des bénévoles. Ainsi quasiment tout l’argent des ventes revient aux agriculteurs-trices ou artisans-e-s. Trois retr...

Les sympathiques apéros dînatoires de Neri la coiffeuse

À Malagnou, une coiffeuse organise une fois par année, un apéritif géant pour toute sa clientèle. Neri coiffure, c’est un salon pas tout à fait comme les autres. Un lieu qui se situe entre le salon de coiffure et celui de thé. Car chez Neri, deux activités se partagent la qualification de principale: la discussion et la coupe des cheveux. L’une et l’autre ont la même importance. D’ailleurs, la première chose que fait Neri, lorsqu’on pousse la porte de son salon, à la route de Malagnou, c’est de vous servir un thé ou un café, accompagné d’un jus de fruit. C’est une tradition. Tout comme les apéros gargantuesques qu’elle organise pour sa clientèle une fois par année. Neri, alias Nerimane Morina Avdulahu, tient son surnom d’une cliente d’un salon où elle travaillait à Carouge dans les années ...

Les plaques roses des rues de la Jonction

Depuis plusieurs mois, en marchant dans les rues de la Ville, je levais plutôt la tête, vers les plaques roses portant des noms de femmes données aux rues, mais tout récemment j’ai cherché du regard un peu plus bas les panneaux féminisés de signalisation piétonne ayant provoqué tant de réactions ! Et oui, je les ai repérés, tout près de chez moi, au boulevard Saint-Georges . A la hauteur de la rue du Village-Suisse et à l’entrée de la place du Cirque, c’est en effet des queues de cheval et une canne qui m’indiquent le passage piéton, plutôt qu’un homme aux grands pieds. Pas de quoi s’indigner ! Cela se pratique déjà à Vienne et à Paris, en tout cas, dans les capitales branchées, quoi ! Genève qui a vu au moins 50 000 femmes défiler le 14 juin se devait de saluer davantage les femmes dans l...

Black Movie chez les tout petits

Chaque année le festival de films indépendants Black Movie s’installe à Genève le temps de projeter des productions des quatre coins du globe. Depuis 2007 le festival propose aux établissements de la petite enfance du canton de participer eux aussi à l’événement. Le Mini Black Movie 2019 a éblouis plus de 8400 petits spectateurs l’année dernière. Cette semaine j’ai eu l’occasion d’assister à une séance et de voir la sélection de courts métrages proposés à de tous jeunes cinéphiles. Séance de cinéma à Collex Ticket en main, je m’installe au milieu des petites frimousses assises dans la salle. Plongés dans le noir, ils sont intrigués. Pendant 15 minutes des animations hautes en couleurs soulèvent les rires, les danses et les émotions dans la salle. Pietro trépigne sur sa chaise tant le suspe...

Petite visite de courtoisie au salon Venusia

Vous avez certainement déjà remarqué ces pubs figurant sur le dos de certains bus genevois « Chez nous la mère Noël est hotte », « Chez nous venez faire le plein des sens ». Elles vantent les services de jolies jeunes femmes peu vêtue et pas farouche qui exerce le plus vieux métier du monde en toute légalité dans le salon érotique de Madame Lisa. Avec ses 650 m2 et son jacuzzi, le salon Venusia, ouvert 7 jours sur 7 et 24h sur 24 accueille depuis de nombreuses années un publique éclectique. Interview avec Lisa, dirigeante de cette maison close. Quel est votre parcours, quand avez-vous choisi de vous investir dans cette activité ?J’ai commencé une activité d’escort dans la première moitié des années 1990 à Paris et suis arrivée dans la région en 1996. J’ai continué cette a...

Une cathédrale de l’escalade va voir le jour à Meyrin

Les adeptes de la varappe ont de quoi se réjouir, un centre de varappe XXL sera ouvert à l’automne 2020. Place aux travaux Hormis les parois du Salève, la salle d’escalade de la Queue d’Arve, ou la petite infrastructure du bout-du-monde, Genève est bien démuni en terme de lieux de pratique de la varappe. Un nouvel espace de grimpe va néanmoins ouvrir au mois de décembre à la Queue d’Arve. Et au mois de septembre dernier, Genève Montagne et la Ville de Lancy faisaient un premier pas en vue d’améliorer l’offre en inaugurant deux blocs au parc Chuit. Une structure appelée à grandir dans un avenir proche. Mais c’est à Meyrin-Satigny que le projet le plus ambitieux, pour l’heure, va voir le jour en octobre 2020. Les travaux de la plus grande structure d’escalade de Suisse romande y ont commencé...

La passion de Micky

La passion de Micky Quel bonheur de rencontrer Micky Sulliger dans son appartement de Cité Vieusseux ! La petite dame est un ange. Agée de quatre-vingt huit ans, elle est depuis sa plus tendre enfance passionnée par le conte « La pastorale des santons de Provence ». Toute l’histoire que raconte Noël est une légende si bien que le conte de la nativité transposé en Provence nourrit cette aventure d’images lumineuses qui enrichissent le tout. Tombée dans la potion de la magie de Noël très jeune, Micky a commencé à bâtir sa crèche avec quelques santons florentins : Jésus, Marie, Joseph, les bergers, l’âne et le bœuf. Puis ce furent des santons de Provence, avec les rois venus d’Orient, Gaspar, Melchior et Balthazar. Le décor prit peu à peu de l’ampleur. Un village que Micky situe du côté d’Aub...

Perly-Certoux : après les problèmes, les solutions ?

Hasard du calendrier, une conférence sur la médiation, également organisée par la Mairie de Perly-Certoux, a eu lieu dimanche 7 décembre, deux semaines et demie après la séance d’information sur les violences. C’est dire que la Mairie se préoccupe du bien-être de ses habitants. Entre temps, Céline Amaudruz, présente le 20 novembre, a utilisé ces événements pour interpeller le Conseil fédéral sur les mesures de sécurité à prendre à la frontière, fustigeant, au passage, les accords de Schengen. « Perceptions culturelles et médiations » par Fernando Carvajal Sanchez, membre du CIM (Collectif Interculturel de Médiation) et chargé de cours à l’Université de Genève. Cette fois, nous ne sommes qu’une quarantaine, dont les représentants officiels et les médiateurs. Dommage que la paix attire moins...

Mot de passe oublié

Inscription