Accueil | Slider actualités | À la rencontre lieu enchanteur à Thônex : La Vieille École

Partager l'article

Cuisine | Environnement | Loisirs | Périphérie | Société

À la rencontre lieu enchanteur à Thônex : La Vieille École

<
>

La « Vieille école » est de ces endroits presque hétérotopiques, du genre de ceux dont l’atmosphère nous émeut et invite nos perceptions à éprouver un certain « inédit ». Installés là-bas depuis quelques années, des artisans du faire y accueillent des publics lors d’événements ponctuels. Visite.

Peut-être êtes-vous sensible à l’égard de lieux qui se réinventent tout en préservant, matériellement et symboliquement, l’empreinte de leur usage passé. Peut-être aussi que des thématiques telles que la reconnexion au « local », le sens donné par l’activité manuelle, et plus généralement le partage et l’échange résonnent en vous. Ce lieu-dit, littéralement et à juste titre installé dans une ancienne école de la fin du 19e siècle, embrasse ces modes de faire et d’« être ». Rencontre avec Xavier, fondateur de la brasserie l’Apaisée et élément moteur de ce lieu

D’un tempérament causeur et animé par son activité brassicole, ce docteur en informatique de l’EPFL a à cœur de « créer de l’expérience ». Cette dimension expérientielle s’inscrit dans une double logique.

D’une part, par la satisfaction du palais lors de la dégustation de bières fort réussies (la double IPA, la blanche agrume…), mais aussi de bières fort étonnantes. Des breuvages du genre de ceux qui suscitent l’impression de découvrir un goût nouveau, fruits du tempérament explorateur de Xavier lorsqu’il se met en quête de nouveaux procédés et de nouvelles saveurs. « Ça a commencé au Québec ; c’est là-bas que j’ai découvert “ la bière ” ». Comprendre : cet osmose d’hommes et de pratiques, et sa féérie toute alchimique.

D’autre part, le docteur, attaché au lieu dont il perçoit les évidentes aménités, semble ragaillardi d’accueillir amis et badauds dans la cour de l’ancienne école. Ambiance agréable et arborée, dans la cour minéralisée dans laquelle s’épanouissent des herbes folles, du mobilier de bric et de broc ; somme toute un endroit libre dans lequel on perçoit néanmoins une cohérence d’ensemble. Xavier empreinte à son univers disciplinaire premier et insiste, de surcroît, sur son attachement à l’« open source ». « J’essaie de tisser des ponts ; cette philosophie de l’open source, tu peux la transposer dans le milieu de la [micro]brasserie ; je suis assez porté sur l’échange et le partage de recettes, ou sur la recherche de certaines complémentarités (la réutilisation, par exemple, des drêches produites par le processus brassicole, par un myciculteur) ».

Tacos à la Renouée du Japon et autres enchantements gustatifs

À ses côtés, lors de cette merveilleuse soirée de fin mai où j’ai découvert ce lieu, Laura et Eugène. Les deux s’apprêtent à inaugurer Artemisia, un bistrot au carré vert de la Jonction dans lequel il fera bon se délecter de mets délicieux. J’ose le terme délicieux car leurs nourritures ont fait sursauter plusieurs palais ce soir-là. Dixit Noé, un de mes compères : « le poulpe dog (avec son pain brioché coloré à l’encre de seiche…) est à se damner ! ».

Aux abords de leur stand, en plus de l’accueil souriant et avenant, d’incroyables effluves d’herbes et de plantes aromatiques viennent captiver notre cher odorat. Fin gourmet dans l’âme, j’avoue avoir été subjugué par leur tacos de maïs bleu à la joue de bœuf si fondante. Eugène d’ailleurs devient volontiers volubile lorsqu’il évoque son enfance au Kazakhstan auprès de sa grand-mère. Celle-ci l’aurait familiarisé avec la cueillette et l’utilisation de végétaux parfumés, sûrement bienfaiteurs, et à l’arôme si engageant…

D’autres ateliers ponctuels tisserands ou apicoles participent aussi de l’animation de l’endroit. Si le cœur vous en dit, je ne peux donc que vous recommander d’aller vivre telle ambiance conviviale et chaleureuse. Internet saura vous guider vers ce lieu ; j’ai pour ma part eu beaucoup de plaisir à cheminer à vélo depuis la Jonction jusqu’à là-bas, embrassant ainsi les émanations printanières qu’offrent ce trajet, m’enthousiasmant du franchissement de telle ou telle rivière, ou de l’épreuve mobile de telle ou telle commune du canton. La vieille école à Thônex, un lieu qui sans nul doute saura ravir vos envies de dépaysement, vos palais délicats, et vos envies de « faire ».

Crédits photo : la Vielle École et l’auteur
Plus d’info sur les comptes Instagram @lapaisee et @artemisialebistrot

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de François-Florimond Fluck
Géographe et curieux du monde qui vient et des sociabilités qui alimentent nos expériences urbaines, j'ai à coeur de cultiver mon étonnement et de questionner des usages et pratiques qui participent à l'animation de Genève et alentours.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription