Accueil / campagne

campagne

A Bernex, le projet Mentorat renoue le lien entre générations

« Vous êtes un adulte désirant s’investir auprès de jeunes de la région ? Vous avez à cœur d’éviter que, dans notre société, «jeunes » et « vieux » ne se parlent plus ? Rejoignez l’action Mentorat ! ». Voici le slogan du projet développé par la commune de Bernex grâce à des volontaires et aux travailleurs sociaux hors murs (TSHM) de la Fondation pour l’animation socioculturelle (FASe). Gros plan sur ce projet original et citoyen avec Matthias Mätzler, le TSHM responsable du projet, Jean-Daniel, un mentor volontaire, et Steven, un jeune de la commune. Un premier projet avorté En 2008, le cycle d’orientation du Vuillonnex lance un projet de « tutorat ». La commune organise une assemblée afin de réunir les personnes intéressées. Une trentaine de citoyens se manifestent alors, mais le projet e...

Le renouveau printanier du théâtre de campagne

Les beaux jours venant,  les pièces de théâtre amateur se multiplient dans la campagne genevoise. Reportage. Le printemps fait souvent renaître les appétits théâtraux. Entre les mois de mars et de juin, une foule de pièces de théâtre se jouent dans des salles communales ou des hangars réaménagés. De Vernier à Avully en passant par Plan-les-Ouates, Chancy ou encore Collonge-Bellerive, actrices et acteurs montent sur les planches sans retenue pour livrer des spectacles souvent haut en couleur. Au moins six pièces se donnent ces temps dans la campagne genevoise. Souvent amateur, ce théâtre rencontre un franc succès en périphérie du canton. Et une chose est sûre, on y rigole. A gorge déployée même. Car sur les planches de la campagne genevoise, point de répertoire classique ou dramatique. Bann...

Blaise Villars, encadreur contemporain à Confignon

Bien que dans chaque maison il y ait plusieurs cadres, le métier d’encadreur d’art reste méconnu. Rencontre avec Blaise Villars qui tient l’atelier Ex-Voto à Confignon. Un métier au service de l’œuvre Quand on lui demande ce qui l’a attiré dans le métier d’encadreur, Blaise Villars répond avec beaucoup d’humilité. « J’apprécie le fait d’avoir un contact avec des œuvres et des artistes sans devoir me mettre en première ligne ». Pourtant, l’encadreur a un rôle capital dans la mise en valeur des tableaux. « Même si l’on doit rester à son service, l’encadrement est très important dans la valorisation d’une œuvre. Le cadre peut sembler un détail, mais la qualité des choses passe souvent par des détails ». L’importance du cadre ne s’arrête pas là. « Les gens me donnent toutes sortes de choses: n...

Légumes de saison méconnus

Le topinambour, le panai, la scorsonère, ou encore le pourpier, autant de légumes que nous trouvons durant l’hiver mais que nous ne voyons pas souvent sur nos menus. Une fois épluchée, la scorsonère laisse apparaître une chaire blanche et savoureuse s’apprêtant bien en gratins, ou simplement à la poêle, un filet d’huile d’olive et de jus de citron pour relever le goût. Le topinambour, à la saveur rappelant l’artichaut, peut aisément remplacer les pommes de terre (bien qu’il ne contienne pas autant d’amidon). Il existe encore bien des légumes qui ne demandent qu’à être découverts ou redécouverts durant l’hiver, soyez curieux! Velouté de topinambours & racines de persil Ingrédients (4 à 5 pers): 2 cueillères à soupe d’huile d’olive 1 poireau (la partie blanche), haché 3 feuilles de lauri...

Troinex sous le charme des elfes

Trois soirées durant, la salle communale de Troinex accueillera une comédie musicale réalisée par et avec des jeunes de la rive sud. Mêlant théâtre, chant, danse et musique, Emiline est un conte celtique incluant des éléments de fantaisie et d’humour. Il s’agit là du 5ème spectacle mis sur pied par l’association Zone Lumière dont le but est d’offrir à des jeunes de tout milieu la possibilité de participer à l’élaboration et à la présentation d’un spectacle. Un conte celtique Située dans la Bretagne des elfes et des Korrigans, l’histoire met en scène Emiline, une jeune fée, aux prises avec des elfes noirs maléfiques. De la quête qu’elle entreprend, dépendra le retour à l’équilibre de son univers. Répliques enlevées, personnages pleins de...

Balade artistique à l’hôpital

Depuis 4 ans déjà, les organisateurs du festival Antigel nous emmènent découvrir des performances en tout genre dans des lieux originaux. Ils pourraient bientôt faire taire ceux qui disent qu’il ne se passe jamais rien à Genève en hiver… Qui d’autre donc aurait pu transformer une visite à l’hôpital en partie de plaisir ? « Hug Me Loëx » : difficile de s’imaginer d’après le titre ce que cela pourrait donner mais le spectacle valait certainement le détour. Au cours d’une balade à travers les couloirs de l’hôpital  -principalement en sous-sol- les performances se sont enchaînées, et ne se ressemblaient pas ! Ce n’est pas un spectacle, mais six, auxquels nous avons assistés samedi. Premier arrêt derrière la baie vitrée pour admirer les jeunes danseurs de Beaver Dam, Edouard Hue et Noëlle Quill...

La renaturation de l’Aire suit son cours

Presque achevée, la troisième étape de revitalisation du cours d’eau genevois verra, en juin, la remise en eau de la rivière dans son cours naturel, son espace propre. Lancé en 1998, le programme de renaturation de l’Aire touche à sa fin. Cette rivière majoritairement genevoise prend sa source au pied du Salève et termine sa course dans l’Arve, au niveau du pont de Saint-Georges. Moribonde durant des décennies, l’Aire, qui était canalisée depuis les années 30, du fait de ses coûteuses crues, retrouvera son cours naturel en juin de cette année. La fin des travaux est prévue pour mi 2015. A bout touchant A l’heure actuelle, la troisième étape des travaux touche à sa fin. Un important dispositif de retenue des eaux a été mis en place afin de protéger le futur secteur du PAV (Praille-Acacias-V...

Croix-de-Rozon spoliée de son éclairage public

Une panne d’électricité sur un câble à basse tension enterré a privé les habitants du village de la lumière de ses lampadaires. A trois reprises depuis décembre. Explications. Ils étaient 48 à habiter le petit village de Croix-de-Rozon en 1843. A cette époque, la nuit venue, point d’éclairage public pour rassurer l’autochtone. Un siècle et demi plus tard, lampadaires installés depuis bien longtemps, plus de 1200 âmes résident dans cette localité de la commune de Bardonnex, sous l’œil bienveillant du Salève, à deux pas de la frontière. Pas un éclairage allumé Mais, coup du sort, le 26 décembre dernier, ainsi que les 2 et 9 janvier, c’est la nuit noire, dès 17 heures. Pas un réverbère allumé, pendant toute la nuit. «J’ai cru que la commune voulait faire des économies, dit Ludovic, tenancier ...

Envoyez-nous vos photos de décorations de Noël

Noël approche à grand pas. La Ville a inauguré ses éclairages de fêtes de fin d’année en grandes pompes. Dans les vitrines des commerces comme sur les balcons ou dans les jardins des Genevois, les sapins, boules, guirlandes et autres décorations font leur apparition. Signé Genève vous invite à participer à son album « Décorations de Noël » en nous envoyant vos images de décorations (accompagnées d’une brève légendes et de vos nom et prénom) à l’adresse suivante: redaction@signegeneve.ch Vos photos seront ajoutées à notre galerie ci-dessous et une sélection des meilleures images sera publiée dans nos prochaines pages spéciales du mercredi. D’avance, un grand merci à tous pour votre participation 🙂

De givre en féerie

Dans les villes et sur les routes, le brouillard givrant a amené gênes et accidents. Dans les campagnes, cette même brume a créé des paysages fantomatiques et féeriques. La brume y a étouffé tout bruit et il semble bien difficile de croire qu’à quelques kilomètres de là règne l’agitation citadine de la période de l’avent. Une promenade sur les chemins vicinaux des hauts de Plan-les-Ouates révèle champs, jardins et vergers saisis par le givre. Ici, un cardon a gelé sur place; là, c’est une brouette abandonnée dans l’urgence. Parés de cristaux de glace, des vergers donnent l’illusion d’une floraison hivernale. Ailleurs, le givre fait ployer barrières et branches d’arbres, créant de fantomatiques ombres. Au loin, un rare promeneur se glisse sile...

Troinex rend hommage à Malbine, femme sculpteur

Les automobilistes qui traversent Troinex vous le diront : depuis le début de l’année, le village s’est transformé en jardin de sculptures. Une quarantaine d’oeuvres de l’artiste bientôt centenaire Ursula Malbin – connue plus simplement sous le nom francisé de Malbine – y sont en effet exposées et y resteront encore quelques-temps. Le nom de « Malbine » qui signifie en hébreu «celle qui fait briller, qui donne la lumière » convient parfaitement à cette femme sculpteur qui a su transmettre à ses créations l’éclat de la vie. Dans la lumière de l’automne troinésien, ses oeuvres semblent s’animer et on pourrait presque entendre les rires et les gais appels de ces enfants de bronze. Le travail de cette artiste est en effet principalement consacré ...

Transports publics à la croisée de Confignon: quel bilan?

Après presque deux années d’exploitation, le tram fait partie du quotidien des habitants de la Champagne. A ce titre, il alimente les discussions des citoyens, entraînant des débats sans fin sur les bienfaits ou catastrophes qu’il  aurait engendrés. La Croisée de Confignon est l’un de ces points névralgiques qui concentrent les critiques ou louanges des usagers. Son statut intermédiaire, entre le tram 14 en provenance du centre-ville et les bus de campagne (L, K, 42 et S), entraîne des mécontentements relatifs aux connections. « Pas de gros problèmes, mais… » En effet, les usagers du tram sont plutôt contents de celui-ci, à l’instar de Rodrigo : « Je suis satisfait même si parfois il y a des retards. On rejette toujours la faute sur les TPG, mais, lorsqu’il y a ...

Mot de passe oublié

Inscription