Accueil / eaux-vives

eaux-vives

A quoi ressemble votre balcon?

S’il y a bien une chose que j’apprécie énormément quand je me promène en Suisse, ce sont les villages fleuris. On dirait des cartes postales. A Genève, les parcs et les espaces verts font mon bonheur. Je ne sais pas vous, mais moi j’ai adoré l’initiative du Service des Espaces Verts qui pour son 150ème anniversaire, qui nous a offert des jardins itinérants en centre ville, avec des canapés et des fauteuils faits en gazon notamment! Même s’il est difficile de reproduire sur des immeubles la beauté des décorations de chalets de montagne ou de maisons de villages, si on regarde en l’air, on constate que les balcons de Genève apportent bien du charme aux quartiers. Des fleurs bien sûr, mais aussi des véritables arbustes, des nains de jardin, des parasols en ...

Méditation à pédalo

A l’heure où le Stand Up Paddle est de plus en plus populaire et où l’on voit de plus en plus de cours de yoga ou fitness sur les SUP un partout sur le lac, une autre activité intéressante se déroule aux Eaux-Vives, près du Jet d’Eau. Des idées originales C’est en effet la 3ème année consécutive qu’Ariel Guerra propose des cours de méditations sur … des pédalos. D’où lui est venue cette idée originale? Ariel enseigne la méditation depuis des années. Il a fondé à Genève son centre Idenciel en 2007. Des voyages spirituels aux séances individuelles, en passant par la musique et l’initiation à la cérémonie du thé, les massages thérapeutiques et bien d’autres pratiques à Genève et sur Internet, Ariel est plein de ressources et d’idées créatives pour présenter une spiritualité alternative. Ariel...

Animations gratuites en bord de lac, nous sommes bien en été!

Comme tous les étés, on ne sait plus où donner de la tête tellement il se passe des choses dans notre belle ville. Du côté des Eaux-Vives, « le Quai Gustave, j’Ador », devant Baby-Plage, porte bien son nom. On y retrouve, tout comme dans plusieurs parcs, des chaises longues. Premier point fort donc : la détente. Créé pour les jeunes avec un désir de les faire participer à l’initiative, en leur donnant un rôle dans l’organisation ou un boulot d’été, c’est grâce à la collaboration entre plusieurs services de la ville et des associations du quartier des Eaux-Vives que ce projet a vu le jour, il y a déjà plusieurs années. Il s’agit donc d’un projet d’action sociale de proximité, comme on aimerait en voir plus. La buvette du Quai offre quelques boissons et snacks à d...

Un lieu de parole et d’écoute ouvre aux Eaux-Vives

Début février, je me suis rendue à une rencontre du lieu d’écoute et de parole qui a démarré aux Eaux-Vives au mois de janvier. Un jeudi soir sur deux, tout le monde – habitant du quartier ou pas – a la possibilité de venir librement et gratuitement participer à cette rencontre. Le but est de permettre aux gens de se décharger d’un poids ou d’un souci. Une méthode qui vient du Brésil Denis Volery est à l’initiative de ce lieu. Jeune retraité, il a toujours travaillé dans le domaine social. C’est en fin de carrière que Denis expérimente l’espace d’écoute, de parole et de lien selon la méthode d’Adalberto Barreto. Ce psychologue brésilien avait inventé les bases de cette méthode en aidant, dans une favela, des paysans migrants à reconstruire leurs cabanes, leur communauté et donc leur ...

A travers Thibault, 30 ans, portrait de la « Génération Y »

Thibault a 35 ans et des poussières. Né à Genève aux portes des années quatre-vingt, il fait partie de ce que certains sociologues de la jeunesse nomment « la génération Y », ou « digital natives ». Exigeante, incapable de supporter la moindre frustration et avide de jouissance facile, voici comment cette tranche d’âge qui a vu le jour entre 1980 et 1995 est décrite, voire décriée. Rencontre avec l’un de ses « représentants » afin de vérifier – ou pas – certains clichés qui ont la vie dure. C’est en plein pendant le festival du « Black movie », mi-janvier, que je fais la connaissance de Thibault, autour d’un café, son iPhone posé non loin. Avenant et discret, il va se confier avec pudeur et prudence, avant de s’ouvrir, une fois la confiance installée entre nous. Lui expliquant le but de mo...

Modernisation à la place des Eaux-Vives

Si vous n’êtes pas passé par la place des Eaux-Vives depuis un moment, vous serez sans doute surpris par sa transformation. Un bâtiment flambant neuf remplace l’ancien immeuble de la Maison du vin. C’est un peu la grande nouveauté du quartier depuis décembre dernier. Un bout de modernité qui ne déplaît pas forcément Personnellement j’ai un peu de mal à m’habituer à ce « morceau de modernité ». Car c’est bien cela qui surprend, c’est le seul édifice moderne de la place. En faisant le tour à 360° on trouve une église, de magnifiques anciennes façades, et d’autres bâtiments presque délabrés. Les avis des passants sur la question sont partagés. Certains trouvent cela plutôt choquant. « Ça ne rentre pas du tout dans le cadre » dit une jeune fille. D’autres au contraire, sont ravis qu’enfin il y...

Forum Eaux-Vives: une passerelle intergénérationnelle?

Belle surprise en arrivant aux UAC des Eaux-Vives la semaine dernière: je pensais rencontrer un ou deux membres et ce sont six personnes enthousiastes qui ont répondu présentes pour me parler du Forum Eaux-Vives ! Un groupe dynamique Autour de la table on retrouve Jérôme, Conseiller en Action communautaire – Marie-Claire, ancienne journaliste a la retraite – Denis, tout juste retraité du domaine social – Nicole, retraitée également issue du monde social – Marthe, à la retraite depuis un peu plus longtemps – et Micheline, secrétaire du Conseil des Anciens. C’est une dynamique d’ouverture et d’échanges qui a permis à ce petit groupe plein d’humour de se retrouver. Marthe donne rapidement le ton de notre rencontre : « On est des vieux et puis c’est tout.» Ici on ...

Association «Le Bateau»: les couleurs de la précarité au cœur des Eaux-Vives

Un joyeux brouhaha accapare mes oreilles dès l’entrée dans cette institution – née en 1974 après quatre années d’âpres « combats » – qu’est l’association « Le Bateau », aux confins du Jardin Anglais. L’idée de départ était d’accueillir un public de gens dans la précarité au cœur de la cité, dans un  cadre agréable et propice aux échanges. Très vite, je suis frappée par le mélange des langues qui sourd au sein de l’embarcation. En effet, des mélodies hispanophones croisent des sonorités issues du continent Africain en roumain ou en portugais. Les gens sont debout, un café dans une main, une tartine dans l’autre, l’air concentré ou les yeux caressant le levé du jour sur la rade, par cette matinée glaciale de novembre. Certains sourient, se parlent, hèlent l’un des professionnels qui passe pa...

Gare des Eaux-Vives

C’était la Gare des Eaux-Vives. Ouvert le 1 juin 1888 (appelée Gare des Volandes) par la compagnie du Genève-Annemasse. Dernier train TER Rhône Alpes 884398 le 27 novembre 2011. Bonne découverte, bonne journée, Frank.

Les défis de l’association de danse contemporaine des Eaux-Vives

Le directeur de l’ «association de danse contemporaine» évoque la danse contemporaine comme un véritable art vivant, éclectique et ouvert sur le monde, loin de tout conformisme à un genre donné mais se voulant surtout accessible au plus grand nombre. Rencontre autour d’un café dans le quartier des Eaux-Vives. Rendez-vous est pris avec Claude Ratzé, le directeur de l’ « association de danse contemporaine », un mercredi en fin de matinée, dans un café de la rue des Eaux-Vives. Enthousiaste et prolixe au sujet de l’association  dont il tient les rênes depuis 1992 – après avoir exercé les métiers de cuisiner et d’animateur socio-culturel -, Claude Ratzé me retrace dans les grandes lignes l’historique de l’ « adc » : née au milieu des années quatre-vingt dans le quartier de Champel, elle a ensu...

Pari réussi pour Virginia Azevedo, une femme entrepreneure des Eaux-Vives

 Une femme entrepreneur ouvre un lieu design innovant En passant sur l’Avenue Pictet de Rochemont, je remarque que le chantier qui cachait le magnifique bâtiment au numéro 7 est enfin terminé. En effet, depuis juin, cette magnifique arcade a été reprise par Virginia Azevedo, une jeune femme entrepreneur. Virginia habite le quartier et si elle a choisi les Eaux-Vives pour  Metropolis 7, ce n’est pas par hasard. Central bien sûr, mais pas seulement. Virginia aime Genève surtout pour son côté cosmopolite et le quartier des Eaux-Vives est représentatif de cet aspect.  Elle avait repéré ce bâtiment depuis longtemps et le timing de la rénovation a bien joué. Le propriétaire a apprécié le côté innovateur du dossier de Virginia. Une femme pleine de ressources et d’idées A 36 ans, Virginia a déjà u...

Morceaux choisis de vie aux Eaux-Vives

Ah les Eaux-Vives…Admirez donc la vue imprenable sur le jet d’eau que l’on a depuis certaines rues du quartier. Qu’il fait bon flâner sur les quais, entouré soit d’amateurs de course habillés en fluo – comme un relent des années quatre-vingt -, soit d’une foule endimanchée et non moins bigarrée, se délectant de cornets glacés. Sans oublier « Baby-Plage », véritable petite langue de sable ombragée devant se départager entre les estivants et quelques cygnes téméraires, une fois les beaux jours arrivés. La Rade, scène de rencontres naturelle, est capable de nous offrir des panoramas à couper le souffle, même celui des plus hardis. Ça, c’est pour ceux qui ont des envies de grand large. Mais, une fois à l’intérieure des terres ( !) – au sein même du quartier et de ses allées colorées par les de...

Mot de passe oublié

Inscription