Accueil | Thématique | Actu | Vols et cambriolages: vivre à la campagne est-il synonyme de sécurité?

Partager l'article

Actu | Campagne | Débats

Vols et cambriolages: vivre à la campagne est-il synonyme de sécurité?

Vols et cambriolages: vivre à la campagne est-il synonyme de sécurité?

Ce n’est plus un secret pour personne, depuis quelques années Genève détient le triste record de la ville suisse la plus criminogène, Rien qu’en 2011, près de 73’000 infractions au Code pénal – dont 60% de vols, cambriolages et brigandages – ont été enregistrées dans le canton (consulter le rapport annuel 2011 Statistique policière de la criminalité).

La majorité des crimes et délits commis le sont en centre-ville (217 infractions pour 1000 habitants enregistrés en ville de Genève, en 2011) et dans les communes de périphérie. La campagne genevoise semble pour sa part plus à l’abri (taux d’infractions par habitants allant de 90/1000 à Jussy à 33/1000 à Choulex), comme le montre la carte interactive de l’Office fédéral de la statistique.

Pourtant à en croire certains, il n’en est rien. Ainsi, en novembre dernier, nous apprenions dans Le Matin que les habitants d’Aire-la-Ville organisaient des rondes pour prévenir les cambriolages. S’agit’il d’un cas isolé?

Alors, est-ce que vivre à la campagne est-il synonyme de sécurité? Qu’en est-il dans votre commune/village, vous y sentez-vous en sécurité ou au contraire y constatez-vous une hausse de la criminalité?

Vos avis et témoignages nous intéresse. Participez à notre débat en témoignant dans les espaces commentaires ci-dessous ou sur notre page Facebook.

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Signé Genève
« Signé Genève » est la nouvelle plateforme où les Genevois vont retrouver les histoires qui font leur vie de tous les jours.

Ce compte est géré par les administrateurs de la plateforme Signé Genève.

Contact: admin@signegeneve.ch

9 commentaires

  1. Des statistiques inquiétantes tout de même.
    Non seulement pour les habitants, mais aussi vis-à-vis des criminels. A croire qu’ils s’y sont réunis pour agir ensemble… Mais est-ce que les rondes organisées sont réellement efficaces ?

    Je serais tout de même encore plus tranquille en investissant dans un système sécurisé du type alarme ou porte blindée, tout en évitant le type de vitre fragile aux fenêtres ou bai-vitrées.

    Une certaine radicalité dans ces installations mais autant prévenir que se faire voler… Surtout lorsque l’on vit dans une ville à risque.

    Répondre
  2. Photo du profil de Nicolas Hou

    « Le partit socialiste […] fiers de proposer gratuitement des serrures factices aux apparences réelles, ils s’en sont vanté… le surlendemain… dans le journal…20MINUTES !!!! […], Y COMPRIS CEUX DES VOLEURS.
    […] je suis certain que le PS a marqué des points dans leur communauté, en leur posant une photo dans le journal de l’objet factice… beaucoup moins sûr que les honnêtes gens aient apprécié la démarche auto-validatrice, par contre. »

    Bonjour Dan, je travaille pour la société qui fait ces serrures (entre autre) et je me permets de corriger un point important : nous le savions dès le départ et avons toujours communiqué sur le fait que les voleurs allaient tôt ou tard prendre connaissance de cette parade.

    Ayant bien étudié le problème, nous avons constaté que les cambrioleurs agissaient pour la plupart par opportunisme et que chaque seconde comptait pour eux. Or, leur premier réflexe est de tout d’abord compter le nombre de serrures (voir même complètement ignorer la porte si une barre est installée).

    Le but de notre serrure n’est pas d’empêcher le cambrioleur d’entrer car ne nous leurrons pas, même avec une barre de sécurité à 600.-, ils entreront, ce n’est qu’une question de temps. Non, le but de notre produit est de leur faire perdre un maximum de temps pour choisir la porte qu’ils vont attaquer et créer la confusion. Bref, que la serrure apparaisse dans le 20 minutes où ailleurs, cela n’a pas grande importance en fin de compte.

    Chez Colosse, nous sommes confiants que les genevois se protégerons de plus en plus avec des barres de sécurité, ce qui rendra les cambrioleurs confus avec le mélange de vraies et fausses serrures. De plus, nous sommes entrain de mettre au point un autre système de sécurité mais qui cette fois sera à l’intérieur et donc, couplé à la fausse serrure dissuasive, la confusion sera totale.

    Quant au parti socialiste, leur but avec cette collaboration était de sensibiliser les gens en leur démontrant qu’ils voulaient concrètement agir contre les cambriolages et non pas juste en parler. Ils aussi particulièrement aimé le prix abordable face aux 1’200.- pour les barres ou les 2-3’000.- d’alarme que les serruriers vous facturent. Ne voyez pas le mal là où il n’y en a pas.

    Je ne suis néanmoins pas surpris qu’il y a encore des incompréhensions par rapport à notre serrure dissuasive. Si vous connaissez la loi de diffusion d’innovation, celle-ci nous dit que pour chaque produit innovant (dans le sens où il n’existait pas dans le marché avant nous), seulement 2.5% des personnes le comprennent et une fois l’intention assimilée, alors les autres comprendront ce que nous essayons de faire pour notre ville.

    Car la vraie conclusion est belle et bien: que le genevois se protège, avec une barre de sécurité, vraie ou fausse, il n’est juste plus possible de laisser sa porte « nue », du moins pas tant que ce problème des cambriolages n’est pas réglé à la source. Et je vous rejoins à 100% sur les règles de bon voisinage. Genève a un ennemie commun, ne nous trompons pas de cible.

    Répondre
  3. Le problème de cette ville, de ce pan de la Suisse plutôt apatride, pour dire ce qu’il en est, c’est que l’état d’esprit général qui règne est celui de la médisance, du mépris et de l’arrogance.

    Ex-professionnel dans les rondes, les systèmes dissuasifs, les interventions (ex-cadre de 8 patrouilleurs intervention nocturnes), ainsi qu’ancien collaborateur à la sûreté passager, avec qualification laisser-passer et opérateur X-Ray, je me suis régulièrement trouvé confronté à des personnes dont le professionnalisme ne rivalisait pas avec l’ancienneté et qui avaient la fâcheuse tendance à jouer de l’omerta ( la loi du silence ) lorsque l’on signalait une faille de sécurité, un problème comportemental entre collègues, voire une politique de fonctionnement qui faisait fuir les clients.

    La vérité, elle est aussi simple que cela.

    Il y aura toujours des gens à qui « cela n’est pas arrivé depuis 37 ans » parce qu’ils vivent dans un canton où l’on peut encore laisser son Box ouvert, clés sur le contact de son véhicule, sans que quelqu’un ne soit assez tordu pour venir l’emprunter pour ses balades personnelles. Oui, cela existe dans certains cantons (la Migros dépose même ses palettes de marchandises à l’extérieur d’un magasin, sans surveillance, tant le taux de criminalité et petite criminalité sont inexistants; je l’ai vu de mes propres yeux lors de divers cours de répétition militaire).

    Mais que des régions soient encore épargnées ne donne AUCUN DROIT à ces personnes privilégiées d’insinuer que les autres sont soit des exagérateurs, soit des menteurs. Et c’est tout-à-fait SUISSE de réagir ainsi. On peut le constater dans tous les domaines de fonctionnement de notre beau, mais pas uni, pays.

    Je suis également instructeur en arts martiaux, j’ai une spécialisation dans un art martial ( Ninjutsu ) qui est véritablement héritier de 8 courants d’arts martiaux anciens, pratiqués en situations de guerres ( Japon féodal ) , sans cesse « peaufiné » par les succès et corrigé par les déconvenues lors de cas concrets.

    Et vous savez ce que l’on me répond, lorsque je propose sa partie défensive en enseignement dans les Dojos de la place ? :
    « Hein ? Ninjutsu ?? (sourires et tapotements sur les épaules) Ah ouais.. les tortues ninja, quoi.. lancers de pizzas sur le tatami… Non, merci !! pas intéressés.  »
    Ce n’est pas une blague… il y a une réelle démence dans les gens qui peuplent notre région, et les autres, les gens droits, progressistes, altruistes et sensibles au bien-être de chacun, en souffrent, depuis 3 décennies déjà.

    Sur ce,
    si des communes, des familles ou des particuliers souhaitent des conseils et visent réellement à améliorer leur sécurité (c’est l’opposé d’écouter des conseils puis de continuer comme auparavant, sans rien changer dans la façon de faire ni les habitudes… cas vécu.) , je serais de partager mes acquis avec des personnes sincères.

    Quant à la police…
    Je suis natif de Genève, et de par mon parcours, j’ai constaté à de très nombreuses reprises l’imbécilité et la malveillance de nombreux agents de police. C’est l’une des raisons pour laquelle une grande partie de la population les déteste…. et qu’ils s’en plaignent.
    Cela dit, je croise de plus en plus souvent des patrouilles (notamment lorsque je signale des individus au comportement particulièrement suspect) de nouvelle génération, qui ont une écoute bien plus respectable et une considération pour le citoyen.
    Et j’espère que cette tendance se confirmera dans le temps, parce que dans le cas contraire, cette ville est la prochaine colombie européenne, avec un étalage toujours plus vaste des opportunistes narco-consommateurs (qui tentent les portes d’immeubles pour voir si elles sont mal fermées ou essaient de faire croire qu’ils connaissent un habitant alors qu’ils sont incapables de me donner le nom de l’un de mes voisins que je connais depuis 15 ans … dommage, petit… c’est raté. ) et narco-traffiquants (les allées menant à mon immeuble sont bordées de jardins, ils font une drôle de tête lorsque leur « petit paquet » traverse la rue en vol plané après avoir été débusqué… ).

    Le partit socialiste nous a également fait une brillante démonstration de ce qu’il ne faut jamais faire, en matière de prévention :
    fiers de proposer gratuitement des serrures factices aux apparences réelles, ils s’en sont vanté… le surlendemain… dans le journal…20MINUTES !!!! Autrement dit dans le journal le plus lu, chapardé, repris, rejeté, passant de main en main, sous tous les regards, Y COMPRIS CEUX DES VOLEURS.
    Ces derniers étant moins enclins à payer un Hebdo pour s’informer régulièrement, je suis certain que le PS a marqué des points dans leur communauté, en leur posant une photo dans le journal de l’objet factice…
    …beaucoup moins sûr que les honnêtes gens aient apprécié la démarche auto-validatrice, par contre.

    Je suis partisan du fait que les professionnels et les volontaires de la sécurisation de cette ville créent une sorte de groupe de discussion. Qu’ils ne visent pas plus haut que leur mission : se protéger entre gens du voisinage, car il serait désastreux que tout-à-coup des gens décident d’imiter les Guardian Angels américains (dont le groupe GPA s’est largement approprié la notoriété, sans en avoir le mental.).

    Par contre, des groupes dont les membres se connaissent, afin d’éviter l’insertion de candidats aux cambriolages et aux magouilles, pourraient réellement apporter un ÉNORME PLUS à cette ville qui en a véritablement un dramatique besoin !

    Vous avez mon e-mail; j’espère avoir fait chauffer les méninges de certains.

    À titre purement informatique, ce que je pratique à titre d’arts martiaux n’est pas Holywoodien, et ressemble plutôt à ce que vous verrez dans cet vidéo :
    http://www.youtube.com/watch?v=WtIt17clB0I

    En vous souhaitant une bonne soirée,
    Dan

    Répondre
  4. Photo du profil de Morgan Tinguely

    Je rejoins totalement les propos de Nicolas.

    Il évoque en pratique la théorie développée par certains criminologues (dont A. Kuhn). En effet, l’idée est que « l’occasion crée le larron ».

    En gros, plus une cible semble facile d’accès, plus elle sera sujette au vol. En réduisant cet attrait, par des barres de sécurité, alarmes, etc. on réduit le risque de vol.

    C’est effectivement un changement de comportement à avoir, un sorte de candeur à perdre. En ce sens, le canton et les communes font un grand travail de prévention.

    Pour reprendre les propos de A. Kuhn, « le déplacement du crime n’est jamais total et on gagne toujours quelque chose à modifier une situation « criminogène » ». En conséquence, les efforts de prévention ne sont jamais vains et il faut poursuivre dans ce sens. (Et ça coûte au final moins cher que les places de prison).

    Répondre

Répondre à Masé Annuler

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription