Accueil / Thématique / Loisirs

Loisirs

Fondation Bodmer : le paradis des livres

Pour beaucoup, la Fondation Bodmer est le musée à côté du Lion d’Or de Cologny. Oui mais pas seulement ! La Fondation Martin Bodmer est une des principales bibliothèques privées du monde unique par sa richesse et son organisation. Mais qui donc était  ce Martin Bodmer? Pour répondre à cette question, le Professeur Jacques Berchtold, directeur de la Fondation, était la personne à rencontrer. Ce passionné de livres anciens m’a ouvert les portes de la Fondation. Martin Bodmer (1899-1971) naît dans une famille bourgeoise de Zurich. Il grandit dans un milieu où la littérature tient une place importante. C’est à l’âge de 15 ans, qu’il achète le premier livre de ce qui sera le début d’une quête sans fin. Ce livre n’être autre que « la tempête » de Shakespeare traduite en allemande. Au début...

À la rencontre lieu enchanteur à Thônex : La Vieille École

La « Vieille école » est de ces endroits presque hétérotopiques, du genre de ceux dont l’atmosphère nous émeut et invite nos perceptions à éprouver un certain « inédit ». Installés là-bas depuis quelques années, des artisans du faire y accueillent des publics lors d’événements ponctuels. Visite. Peut-être êtes-vous sensible à l’égard de lieux qui se réinventent tout en préservant, matériellement et symboliquement, l’empreinte de leur usage passé. Peut-être aussi que des thématiques telles que la reconnexion au « local », le sens donné par l’activité manuelle, et plus généralement le partage et l’échange résonnent en vous. Ce lieu-dit, littéralement et à juste titre installé dans une ancienne école de la fin du 19e siècle, embrasse ces modes de faire et d’« être ». Rencontre avec Xavier, fo...

Les Woodgies : harmonie parfaite de voix, harmonie de soeurs

Si vous aimez la musique folk, les harmonies vocales, je vous invite à découvrir The Woodgies. Ces deux sœurs vivent sur la commune de Veyrier depuis leur prime enfance. Si elles sont d’origine anglo-irlandaise, elles ont grandi et suivi toute leur scolarité à Genève. Leur premier single « Holding hands » se joue sur la plupart des radios romandes en attendant la sortie de leur album à l’automne. Meghan et Hannah-Leah Woodger sont les Woodgies… lorsqu’elles ont décidé de se produire sur scène, il fallait bien un nom de scène. Elles ont gardé la base de leur nom « Wood » qui évoque le bois, la nature à laquelle elles sont si attachées. Si vous fréquentez les festivals genevois, depuis deux ou trois ans, vous avez sans doute assisté à une performance des Woodgies. Pour ...

Le Musée des Pompiers de Genève

Chacun de nous est sans doute passé de nombreuses fois dans cette rue du Stand sans prêté attention au bâtiment qui abrite le musée des pompiers. Et pourtant… ce lieu à la fois caché et visible de tous, transporte petits et grands dans un imaginaire d’engins en tous genres mais surtout nous fait faire un bond dans l’histoire de notre ville. Yvan Simon, jeune retraité des pompiers de Genève qui nous ouvre les portes de ce musée hors du commun. Même sans les situer, tout de monde connait l’existence des casernes de pompiers, mais par contre, nul ne sait comment ce corps de professionnel a vu le jour. C’est Robert Céard, politicien genevois qui en 1840 créa un bataillon de professionnel pour combattre les incendies en leur donnant une formation adéquate. C’est aussi sous son influence que le ...

Sarah Blake sort un premier roman : Gabriel Paulsen, l’illusionniste

La jeune genevoise vient de sortir un premier roman « Gabriel Paulsen » d’une série qui en comportera quatre. Pleine de vie et de rire, la genevoise est fière de ce premier roman « Gabriel Paulsen : l’illusionniste » Formée à Genève, Sarah Blake est avant tout scénariste et cela se sent. A la lecture de ce roman, on voit défiler un film sous nos yeux. La lecture en est plus que facilitée. A la sortie de ses études de cinéma, elle a tout d’abord travaillé comme scénariste pour une société de jeux vidéos. Outre son travail d’écrivaine, elle est aussi scénariste pour des productions de chaines Françaises ou la RTS mais aussi pour le cinéma. Mais pourquoi le pseudo de « Blake » ? Certains feront une référence au chanteur « Blake Shelton » mais pas du tout… c’est tout simplement en hommage à Wi...

Le théâtre du Loup : lieu enchanteur pour les petits et les grands

En pleine zone industrielle, se cache le Théâtre du Loup. Si pour la majorité c’est un théâtre pour les tous petits, il n’en n’est rien. Rossella Ricaboni, sa directrice et co-fondatrice nous ouvre les portes de ce lieu enchanteur. Quelle est l’histoire de ce théâtre ? Ce théâtre est né à la Queue-d’Arve en 1990. Il a pu voir le jour grâce à l’apport généreux de Matthias Langhoff qui a l’époque venait de dissoudre sa compagnie et avait une certaine somme d’argent à mettre dans un nouveau projet. A cette même période, pour notre spectacle « Crazy cat » nous venions de recevoir un prix attribué à une compagnie de théâtre romande. Le montant de ce prix était de CHF 100’000.-. C’est beaucoup et peu à la fois. Beaucoup car c’est une coquette somme et peu car insuffisante pour construire u...

Itinéraire d’un grain de café

  Quand on imagine une torréfaction, on a pour image de gros moulins et des odeurs qui vous envahissent… mais dans le milieu industriel, la poésie reste dans les livres. C’est ainsi que je me suis retrouvée dans la zone industrielle de Satigny au milieu de tous ces bâtiments industriels sans aucune poésie… C’est dans les locaux de la société de café Carasso que l’Académie du Café a planté son décor. Ennio Cantergiani, Maître Torréfacteur et Maître Barista a créé l’Académie du Café en 2012. Après une carrière dans l’industrie, il a eu envie de transmettre son savoir. Ce « puits de connaissance » a accepté de me recevoir et partager sa passion. Comment est livré le café ? Ennio Cantergiani : « Les cafés dans les sacs de jute doivent eux aussi avoir de l’attention. Un café qui reste trop...

Des hobbies qui vont bon train

Des hobbies qui vont bon train Mon ami Laurent Gentile est un ferrovipathe passionné depuis son plus jeune âge! Je ne le sais que depuis aujourd’hui. Avant, j’étais au courant de son amour pour les trains miniatures, mais j’étais loin de me douter de tout ce que cela cachait, ou démontrait… Son goût pour les petites locomotives date de ses cinq ans. Son père possédait deux locos et cinq wagons qui ont résisté aux années et aux mains enfantines. Il construisait des décors en papier mâché autour des voies : des routes et des montagnes. Bien plus tard, vers la fin du vingtième siècle, Laurent est tombé par hasard sur une petite annonce dans le GHI. On y proposait un sympathique circuit préfabriqué sur une matrice en plastique avec deux autres motrices et une dizaine de wagon...

Un bain de la Mer Morte en ville de Genève

La plupart d’entre nous apprécient de se baigner en milieu marin. Certes.. mais notre bien aimé Léman a beaucoup de qualité mais le défaut d’un lac alpin… d’eau douce. Depuis cet été les choses changent non pas que le Léman soit devenu salin mais deux centres de flottaison ont ouvert leurs portes dans la Cité de Calvin. Deux centres, deux quartiers, deux ambiances. Quand on parle de flottaison… qu’est-ce-que c’est ? Ce sont des bains d’eau de mer au sel d’Epsom. On pourrait presque dire un bain de la mer morte. Namaka fut le premier centre à ouvrir. Situé dans les anciens locaux de la banque HSBC il est à la fois au cœur des Pâquis et dans une rue au calme. Antoine Mathys, directeur du centre a répond à quelques questions. Quand on passe devant votre vitrine on s’attend à un institut de be...

L’autoportrait du confinement

Enfermement, solitude, redécouverte, plaisir d’être chez soi, chacun à vécu le confinement différemment. La photographe Audrey Leclerc a décidé d’immortaliser cette période à travers une série d’autoportraits. Alors que ses mandats s’annulent les uns après les autres, la photographe Audrey Leclerc prend la décision de se confiner. S’isolant seule dans son appartement carougeois le 12 mars 2020, progressivement elle commence à se mettre en scène dans ses 43 mètres carrés. Se dénudant partiellement devant son objectif, elle utilise des gants, des masques et autres accessoires qu’elle trouve pour exprimer ses sentiments face à la pandémie. Ces autoportraits se transforment alors en une collection de 44 clichés, appelée Quarantaine. Rencontre avec Audrey Leclerc. Signé Genève : Comment avez-vo...

Histoires de vins, histoires d’amitiés, ….

Si on connait le musicien, on connait moins l’homme de terroir…Philippe Carrupt a déjà vécu plusieurs vies en une. Si depuis peu il est devenu producteur de vins et des huiles d’olives Olvie, il n’en n’a pas toujours été ainsi. Menant de front une carrière de musicien (bassiste), il a surtout gagné sa vie comme directeur logistique dans des multinationales. Après un licenciement il y a deux ans, avec la sécheresse du marché du travail actuel, s’est posée la question de que faire à l’aube de la cinquantaine. Écoutons-le:« Il y a de nombreuses années, j’avais acheté dans le Gard des terrains agricoles comme plan de retraite, sur lesquels j’avais planté des oliviers à l’oliveraie existante. A ces terrains, jouxtait une vigne que j’avais aussi racheté. Lorsque j’ai perdu mon travail, j’ai tout...

PROFETI DELLA QUINTA …les lamentations de David

Concert de l’association AMJ 17 janvier 2021 à 17h Théâtre Les Salons – Genève « L’ensemble Profeti della Quinta et Elam Rotem ont su créer quelque chose de nouveau et d’ancien à la fois : très cohérent, très intense, et surtout très convaincant ! » transcr. Robert Strobl, Toccata alte Musik aktuell Doron Schleifer – contreténor, Roman Melish – contreténor, Lior Leibovici – ténor, Jacob Lawrence – ténor, Elam Rotem – basse, clavecin & direction musicale , Ori Harmelin – chitarrone Coline Ormond – violon Eva Saladin – violon Giovanna Baviera – viole de gambe L’ensemble vocal masculin de renommée mondiale – Profeti della Quinta – a remporté de nombreux prix. Sa spécificité ? Une spécialisa...

Mot de passe oublié

Inscription