Accueil | Thématique | Actu | Le salon de l’auto au Grand-Saconnex: qu’en pensent les voisins de Palexpo?

Partager l'article

Actu | Périphérie | Société

Le salon de l’auto au Grand-Saconnex: qu’en pensent les voisins de Palexpo?

Le salon de l’auto au Grand-Saconnex: qu’en pensent les voisins de Palexpo?

Près de 700 000 visiteurs sont attendus au Grand-Saconnex du 7 au 17 mars. Bien sûr, ils ne viennent pas forcément pour les charmes de la commune, mais bien pour les belles carrosseries exposées à Palexpo.
Reste que pour les 12 000 Saconnésiens, la grand-messe de l’automobile chamboule le quotidien. Face à l’afflux de visiteurs qui transitent, occupent les parkings ou séjournent dans la commune, certains se frottent les mains. D’autres en revanche redoutent cette semaine particulière.

Ainsi, les restaurateurs et les hôteliers font le plein: pour eux, il s’agit sans conteste de la semaine la plus importante de l’année. En revanche, les magasins de proximité tirent la langue face à la pénurie de places de parking qui effraie les clients habituels. Enfin, ceux qui ont vécu l’arrivée du Salon de l’auto à Palexpo (en 1982) reconnaissent qu’il causait bien davantage de désagréments par le passé. Au final, plus personne ne s’oppose vraiment à l’événement qui, une dizaine de jours durant, fait du Grand-Saconnex la capitale mondiale de l’automobile. Notre micro-trottoir.

Tito Araujo – Patron d’un tea-room

 

« Le Salon de l’auto nous apporte quelques clients mais, très franchement, je m’attendais à plus. Ceux qui se rendent à Palexpo ont tout ce qu’il faut à l’intérieur et ils ne sortent pas beaucoup pour consommer. Par contre, c’est clair que l’événement est très positif pour la commune du Grand-Saconnex, et moi j’y vais chaque année. »

 

 

Véronique Zeltner – Gérante d’un magasin

 

« La semaine du Salon de l’auto implique des pertes pour notre magasin. Avec le trafic et l’absence de places de parking, nos clients ont appris qu’il faut éviter le quartier durant cette semaine. Devant le magasin, on voit des voitures mal parquées et les gens se fichent des amendes. Au final, le salon nous pénalise plus qu’il ne nous rapporte. »

 

 

Georges Bourdin – Ex-conseiller municipal

 

« Au départ, j’y étais opposé. Comme je m’oppose aujourd’hui au développement à outrance du Grand-Saconnex. Maintenant, il faut se faire une raison, le salon est là et je reconnais qu’il provoque moins de désagréments que lors des premières éditions. Quoi qu’il en soit, je n’y vais pas. La raison? Un désintérêt total pour les voitures. »
 

 


Nives Bailo – Retraitée


« 
C’est très bien pour le Grand-Saconnex. Je vis ici depuis cinquante ans et je l’ai vu naître, ce Salon de l’auto. Au départ, nous n’étions pas d’accord, car la commune était dépassée par le trafic. Maintenant, c’est beaucoup mieux organisé. Il y a beaucoup de voitures qui passent, c’est vrai, mais nous sommes bien moins embêtés que par le passé. »

 

 

 
Michele Ottomano – Directeur d’hôtel

 

« C’est indéniablement la semaine clé de l’année. En réalité, avec le montage et le démontage, c’est un mois entier qui est particulier pour nous. Nous faisons le plein, aussi bien au niveau des chambres que du restaurant. Certains clients réservent automatiquement une année en avance et demandent même à avoir la même chambre. »

 

 

Alain Dey – Facteur

 

« C’est l’enfer! Je travaille et je vis au Grand-Saconnex et j’ai le sentiment que nous nous sommes fait avoir. Durant une semaine, il y a des voitures et des gens partout sur les trottoirs. Alors, je m’enquiquine pour faire ma tournée à vélomoteur. Quand je peux, je prends mes vacances précisément durant la semaine du Salon de l’auto. »

 

 

 

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Luca Di Stefano
Passionné par l’info au coin de la rue, j'ai commencé à écrire dans ma commune de Vernier.
En parallèle, un site Internet consacré au foot des talus, des études et expériences dans le journalisme local ainsi que de longs voyages à vélo ont tracé mon parcours.

2 commentaires

  1. Idem pour moi qui habite sur le haut de l’Ancienne Route. En venant du ch. du Pommier, le week-end, nous ne pouvons traverser la rte de Ferney pour continuer le ch. du Pommier.
    Tout le monde doit tourner a gauche, descendre sur la place Carentec qui est toujours très encombrée.
    Durant le salon, un trajet qui, initialement dure 10 mn, tourne autour des 20 mn et c’est sans compter le parking sauvage, toute nationalité confondue, qui utilise les places visiteurs de mon immeuble et qui pénalise les « vrais » visiteurs ».
    Idem pour les faire des courses ou se déplacer dans notre quartier. Il faut montrer patte blanche partout, c’est pénible.
    Je suis une habitante du Gd-Saconnex qui n’attend qu’une chose : que le salon se termine.

    Répondre
  2. Pour les habitants le long du chemin Edouard Sarasin qui devient une rue en sens unique pendant le salon de l’auto, c’est une catastrophe.
    Pour rejoindre la rue François-Lehmann depuis l’avenue Louis-Casai c’est le parcours du combattant.
    Soit nous devons passer par l’autoroute et les bouchons ou alors par le petit-Saconnex et faire le tour de la place Carantec toujours dans les bouchons. Nous avons une vignette pour accéder à notre rue François-Lehmann avec un vigile pour le contrôle. Pourquoi ne pas mettre le même vigile au début du sens unique et faire passer uniquement les habitants du cartier ? Résultat nous devons limiter les sorties, réduire les activités parascolaires des enfants et avoir la vignette de l’autoroute. De plus impossible de déposer ou récupérer notre petit à la crèche directement en voiture avant ou après le travail….Evidement le parking de la crèche est toujours plein pendant le salon de l’auto. Bref changement de vie pour survivre !

    Répondre

Répondre à Nic Annuler

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription